Copyright 2019 - Site by Misterdan

La rage au ventre réalisé par Antoine Fuqua

Champion du monde de boxe, Billy Hope mène une existence fastueuse avec sa superbe femme et sa fille qu’il aime plus que tout. Lorsque sa femme est tuée, son monde s’écroule, jusqu’à perdre sa maison et sa fortune. Pire, la garde de sa fille lui est retirée, la justice estimant son comportement incompatible avec son rôle de père. Au plus bas, il trouve une aide précieuse en la personne de Tick Willis, un ancien boxeur avec lequel il reprend l’entrainement. Billy va devoir se battre pour trouver la voie de la rédemption et regagner ainsi la garde de sa fille. C’est en 2010 que le projet d’un film sur la boxe est lancé. Dreamworks obtient les droits sur le scénario de Kurt Sutter et veut Eminem dont il s’est inspiré pour écrire son histoire.

L’idée plaît et le fait de faire une analogie du rappeur à travers la boxe séduit les studios. Pourtant, en août 2011, Dreamworks se retire du projet et le personnage joué par Eminem est remplacé par l’acteur Jake Gyllenhaal. L’acteur décide de s’investir à fond dans le projet et passe son temps à s’entraîner afin d’acquérir l’expérience d’un boxer car comme il le dit dans les bonus et surtout le making-off du film, quand il mène un projet, il le fait à fond. Il passe son temps à la salle de sport, s’imprégnant du lieu, de cet univers qui lui est pour le moment inconnu. Rachel McAdams fait la même chose pour se préparer mentalement au rôle de Maureen Hope (femme de Jake dans le film), elle veut comprendre comment cela fonctionne et être au plus juste dans ses scènes concernant le milieu sportif. Antoine Fuqua qui réalise le film se joint à eux afin de bien maitriser son projet. Jake Gyllenhaal explique d’ailleurs que durant les entrainements, les coups les plus "mortels" sont au ventre car ils t’étourdissent et tu peux clairement perdre connaissance sur le ring. Son investissement personnel aussi bien physique que mental est un challenge qu’il a réussi avec brio ! Maintenant revenons-en au film, Billy Hope est à l’apogée de sa carrière, il est riche, il a une femme sublime, une enfant qui l’aime plus que tout et le « monde à ses pieds ». La boxe c’est sa passion mais aussi son métier mais il ne réalise pas les dangers pour sa santé. Sa femme lui rappelle d’ailleurs que s’il continue à se battre de cette façon dans deux ans, il n’aura plus de cerveau mais Billy ne vit que pour la boxe malgré qu’il aime sa famille, il la néglige et pourtant, sa femme l’encourage toujours dans ses choix.

Hélas un jour, il se laisse emporter par sa rage, sa fierté et c’est lors de cet événement que sa femme va perdre la vie, d’une balle perdue. Un accident. Une tragédie pour Billy qui voit sa vie chamboulée et dont la descente aux enfers se fait petit à petit, oubliant sa carrière, sa fille et vivant avec le souvenir de son épouse, mélangeant alcool et antidépresseurs…. Jake joue merveilleusement ce personnage et j’ai été plus qu’émue à ce stade du film, la déchéance du boxeur et la détresse de sa fille sont des moments poignants de l’histoire. Billy perd alors la garde de sa fille, son agent qui lui tourne le dos pour aller entraîner son rival et sa maison ainsi que sa richesse, bref, il n’a plus rien. Pourtant, une part de lui a toujours l’espoir qu’il puisse retrouver la rédemption et c’est l’âme en peine qu’il va voir Tick Willis (Forest Whitacker), un ancien boxeur qui tient une salle de sport. A part de ce moment, le film prend une autre dimension, Billy réalise qu’il ne suffit pas d’avoir un nom pour obtenir ce qu’on le veut des autres. Sa rédemption commence et il découvre aussi une autre façon de gérer, sa rage, sa peine, à travers ses poings mais tout en restant maître de ses émotions. Il ne combat plus pour l’honneur d’un titre, mais pour son honneur, pour retrouver ses droits de garde sur sa fille. Il devient un nouvel homme. James Horner signe la musique et il a su apporter les émotions aux moments clés du film.

Ce film est un hommage pour lui, pour sa carrière. C’était un grand compositeur et c’est son avant-dernier projet avant sa disparition. L’actrice qui joue Leila est incroyable et authentique dans son rôle. Jake a d’ailleurs signalé que pour lui, c’est une des meilleures actrices avec lesquelles il a pu jouer de sa carrière car elle improvise autant que lui et il a aimé leur duo. Oona Laurence n’est pas une actrice que je connais mais elle a beaucoup de talent je trouve.

Forest Whitaker et Jake Gyllenhaal apportent une belle émotion, une belle énergie à travers leur duo. De même que Rachel McAdams qui est une de mes actrices préférées, son alchimie avec Jake ne peut pas laisser indifférent, on percevait bien l’amour entre eux, ils se complétaient et quand elle meurt tragiquement, c’est une part de Billy qu’elle emporte avec elle. Le film n’est pas juste porté par les acteurs mais pour le scénario, la musique et cet impression de réalité lors des combats car Tood Palladino et Rick Cypher sont des caméramen depuis 40ans sur la chaîne HBO et ils ont filmé le film avec une authenticité si rare qu’on pouvait grincer des dents à certains échanges de coups. Les scènes coupées montrent encore plus l’atmosphère pleine de bonheur du couple puis la déchéance de Billy. Je regrette que certaines aient été coupées au montage mais je suis contente de les avoir découvertes grâce au bonus. Dire que j’ai aimé ce film est euphémisme, non je l’ai adoré, j’ai été transposée dans cet univers de la boxe. Une atmosphère que j’abhorre en général mais grâce à cette histoire, j’ai pu voir au-delà des coups donnés/reçus, au-delà du sang qui tombe sur le ring et je crois que je ne pourrai plus penser à la boxe de la même façon.

Titre Original : Southpaw - Genre : drame, sport event - Nationalité : Américaine - Jake Gyllenhaal, Rachel McAdams, Forest Whitaker, Oona Laurence et 50cents - Date de sortie DVD : 25 novembre 2015 - Distributeur : M6 Vidéo - Année de production : 2014.

f t g m