Copyright 2019 - Site by Misterdan

Le Grand Jeu réalisé par Nicolas Pariser

Pierre Blum, un écrivain de quarante ans qui a connu son heure de gloire au début des années 2000, rencontre, un soir, sur la terrasse d'un casino, un homme mystérieux, Joseph Paskin. Influent dans le monde politique, charismatique, manipulateur, il passe bientôt à Pierre une commande étrange qui le replongera dans un passé qu'il aurait préféré oublier et mettra sa vie en danger. Au milieu de ce tumulte, Pierre tombe amoureux de Laura, une jeune militante d'extrême gauche; mais dans un monde où tout semble à double fond, à qui peut-on se fier ?

Quatre ans après avoir reçu le prix Jean Vigo pour son court métrage La République, inclus dans les bonus du DVD, Nicolas Pariser signe avec Le Grand jeu son premier long, dévoilé en août 2015 au Festival de Locarno.
Le Grand jeu s'inspire de l'affaire Tarnac, mais le réalisateur Nicolas Pariser prend toutefois ses distances avec la réalité. Ainsi, il a très vite décidé de ne pas s'intéresser plus que ça à l'affaire et n'a donc pas fait un travail poussé de documentation.
Après avoir assisté à une scène d’exfiltration dont on ne saura rien de plus, nous voici sur la terrasse d’un casino pour assister à la rencontre entre Pierre Blum (excellent Melvil Poupaud !) et Joseph Paskin (André Dussolier toujours aussi bon). Rencontre fortuite, pas vraiment ! Pierre Blum, ancien militant d’extrême gauche, écrivain à la dérive, misogyne assumé, se laisse embarquer par Joseph Paskin dans des arcanes qu’il ne connait absolument pas. Quand tout dérape pour Joseph, rattrapé par ses manipulations en tous genres, et que tous ses proches sont en danger, Pierre se retrouve la proie d’ennemis qu’il ne soupçonne même pas. La rencontre de Laura, militante convaincue, qui pourrait être un nouveau départ amoureux, va s’avérer pour le moins compliquée.

La première partie du film se présente comme un thriller haletant. Dussolier en homme de l’ombre dans les couloirs de la politique, éminence grise manipulateur et charismatique, et Melvil Poupaud à la dérive, se raccrochant à l’idée de recommencer une nouvelle vie, m’ont vraiment convaincus. La deuxième partie du film, virant à la romance gauchiste écolo, m’a un peu laissée sur ma faim.
Dans les bonus j’ai beaucoup apprécié de voir La République, sur les coulisses du monde politique.

La sortie du Grand Jeu en DVD et Blu-ray s’accompagne d’excellents bonus, dont les premiers courts-métrage réalisés par Nicolas Pariser :
La République (30 min) : le Président vient de mourir. La nouvelle n’est pas encore dévoilée que les magouilles politiques pour savoir qui aura quelle place commencent.
Agit Pop (30 min) : Agit Pop, c’est le nom d’un magazine en train de couler. Pour le dernier jour, il faut boucler le dernier numéro, mais les vieilles querelles resurgissent.
- Un entretien avec Nicolas Pariser, qui nous raconte ses inspirations et son admiration pour les films policiers américains mais aussi son attachement à un esprit et une marque française.
Le jour où Ségolène a gagné (13 min) : Retour sur les élections de 2008 à travers la journée d’une militante de gauche, qui se confronte à la conscience politique des autres. (uniquement sur le Blu-Ray)

Bande annonce.

Genre : Thriller – Nationalité : Française – Durée : 1h39 – Avec Melvil Poupaud, André Dussollier, Clémence Poésy, Sophie Cattani -Date de sortie en DVD et VOD : 19 avril 2016 – Prix public conseillé : 19,99 €.

f t g m