Copyright 2019 - Site by Misterdan

Rocketman réalisé par Dexter Fletcher

Rocketman nous raconte la vie hors du commun d’Elton John, depuis ses premiers succès jusqu’à sa consécration internationale.
Le film retrace la métamorphose de Reginald Dwight, un jeune pianiste prodige timide, en une superstar mondiale. Il est aujourd’hui connu sous le nom d’Elton John.
Son histoire inspirante -  sur fond des plus belles chansons de la star – nous fait vivre l’incroyable succès d’un enfant d’une petite ville de province devenu icône de la pop culture mondiale. 

Dexter Fletcher, l’homme de l’ombre derrière Bohemian Rhapsody (co-réalisateur non crédité) et  réalisateur d’Eddie the Eagle, s’attelle à la biographie d’Elton John, ce dernier étant producteur du film. Taron Egerton campe le chanteur après l’avoir rencontré dans le second volet de Kingsman et avoir joué pour le réalisateur dans Eddy the Eagle. Richard Madden (Robb Stark dans Game of Thrones) après la plébiscitée série Bodyguard incarne John Reid le manager d’Elton. Jamie Bell a bien grandi depuis Billy Elliot (dont Elton John avait signé l’adaptation sur scène en comédie musicale) et joue le parolier et grand ami du chanteur, Bernie Taupin.

Le film raconte par flashbacks la jeunesse et ascension du jeune Reginald Dwight qui deviendra Elton John super star mondialement connue et se plongera dans tous les excès de drogue, alcool et sexe. Les différents moments de sa vie sont mis en scène par les chansons de son répertoire interprétées par le casting du film. Nous avons donc des réorchestration des tubes du chanteur soutenues par des scènes aussi bien chantées/dansées comme dans une comédie musicale classique  ou interprétées dans des scènes plus intimistes et émouvantes. Le film balaie ainsi la carrière et la vie tumultueuse du chanteur des années 60 au début des années 90.

On pourrait envisager de comparer ce biopic avec Bohemian Rhapsody qui l’année dernière voulait nous raconter l’histoire de Freddy Mercury mais ce serait ridicule. Les films dans leurs approches n’ont rien à voir. Ce dernier se focalisait sur l’histoire les chansons servant seulement de support voire de fond sonore et les acteurs ne faisant que du playback, ici tous les acteurs chantent et dansent et ce sont les chansons qui sont mises en avant habillant les épisodes de la vie du chanteur. Certaines mises en scène, dont le numéro d’ouverture, sont très ambitieuses. S’il fallait le comparer à un film se serait un peu comme si Mamma Mia  avait comme scénario l’histoire du groupe Abba.

Le film est produit par Elton John aussi, soyons honnête, il offre une belle image du chanteur le rendant magnifique dans ses moments de gloire et tragique dans ses failles et drames et on peut se demander ce qui est vrai ou faux dans tout cela mais au final peu importe car le film magnifie surtout les chansons du répertoire d’Elton John plus que l’homme, une manière de faire de ce biopic le souvenir du point de vue du chanteur de l’histoire de sa carrière.

 C’est cohérent avec le film qui aborde l’histoire en flashbacks racontés par l’Elton John des années 90 mais cela donne un peu l’impression que de gratter la surface de la personnalité du chanteur. Ceci dit le film aborde quand même avec honnêteté le caractère très emporté du chanteur, son homosexualité assumant les scènes gay que Bohemian Rhapsody n’avaient osé faire et ses addictions à l’alcool et la drogue. Les dérives de ces dernières nous sont offertes avec justesse d’autant plus que c’est une page tournée pour le chanteur qui après une désintoxication est sobre et non accro depuis 25 ans.

Taron Egerton  est bluffant tant dans l’exubérance du chanteur que les moments plus touchants tout en nous offrant une performance vocale insoupçonnée.

J’ai bien aimé le film qui derrière sa bande son culte traite d’acceptation de soi mais aussi de rédemption, de relations toxiques et d’amitié. Reginald Dwight ne s’aimait pas et il aura fallu 30 ans à Elton John pour l’aimer et s’aimer lui-même à défaut d’avoir eu l’affection qu’il attendait de ses parents et après laquelle il a couru sans succès la moitié de sa vie.

Le film est présenté hors-compétition au Festival de Cannes 2019

Genre : Biopic musical - Nationalité : Britannique - Date de sortie : 29 mai  2019 - Durée : 2h01 - Avec Taron Egerton, Richard Madden, Jamie Bell - Bande annonce

f t g m