Copyright 2019 - Site by Misterdan

La Mélodie du Bonheur réalisé par Robert Wise

La Mélodie du bonheur (1965) est le deuxième grand succès de Julie Andrews. L'actrice était déjà l'héroïne de Mary Poppins en 1964.

Un veuf va voir sa tranquillité terriblement menacée par le charme d'une gouvernante engagée pour veiller sur sa nombreuse progéniture.

La Mélodie du bonheur offre son premier vrai rôle à Marni Nixon. Ce n'est pourtant pas sa première apparition dans une comédie musicale. Le public avait déjà entendu sa voix dans West Side Story et dans My Fair Lady pour lesquels elle doublait respectivement Natalie Wood et Audrey Hepburn.

L’action se déroule peu avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale en Autriche, au moment de l’Anschluss. Maria (interprété par Julie Andrews) est une jeune femme qui se prédestine à la vie de nonne. Au couvent pour certaines, « c’est une tête de linotte, un feu follet » et pour les autres « un petit agneau, un ange ». Vu la divergence d’opinion au sein de son église, la mère-supérieur décide de l’envoyer chez George Von Trapp (Christopher Plummer) ancien capitaine de la marine impériale, faire la nourrice pour ses sept enfants. Dès son arrivée, Maria constate rapidement que le maître des lieux est assez stricte. Il lui explique que «  la règle de base, c’est la discipline ». Au lieu d’être appelé par leur prénom, il se met à siffler chaque enfant par un son qui leur est propre. Chacun son tour, sous les coups de sifflet de leur père, ils se présentent à Maria de façon quasi militaire. Au fur et à mesure, les enfants Von Trapp et Maria se lient d’affection. Elle leur apprend le chant et leur redonne la joie de vivre. Le patriarche lui aussi, peu à peu se laisse séduire par cette femme à l’âme d’enfant mais qui ne mâche pas ses mots...

Le célèbre réalisateur Robert Wise déjà primé pour sa très fameuse comédie musicale West Side Story en 1962, remet le couvert en 1965 avec The Sound Of Music. Il est de nouveau récompensé en 1966 pour cette œuvre par cinq oscars (meilleur film et réalisateur, meilleur son, meilleur adaptation musicale et meilleur montage). Le choix du titre est excellent puisque c’est grâce à la musique que le bonheur réapparaît dans la vie de la famille Von Trapp et arrange tous les problèmes (George Von Trapp se décoince grâce à elle et lorsqu’il sont confronté au général Allemand, c’est elle qu’ils utilisent comme échappatoire). Le jeu des acteurs phares, Julie Andrews et Christopher Plummer est remarquable. Elle, habituée à mêler jeu et chant (Mary Poppins, en 1964) arrive à nous enchanter avec sa voix et son attitude désinvolte, lui, constamment raide comme un piquet avec un regard pénétrant, parvient à nous faire ressentir sa rudesse et dans d’autre cas sa passion. Le montage est parfait. Le cadrage sur la beauté exceptionnelle des montagnes, des collines autour des lacs de Salzbourg et sur les personnages est juste époustouflant. L’entracte qui au départ était dû au fait qu’à l’époque on ne pouvait pas charger un film en entier et qui est conservé dans la version restaurée, tombe à point nommé et établit une coupure entre un amour naissant et des complications à venir...

Pour moi, The Sound Of The Music, est une bonne surprise. Avant de le voir j’avais beaucoup d’aprioris à cause de la durée (pratiquement 3 heures avec l’entracte de 2min20) et à cause de son ancienneté mais finalement, dès le début je me suis laissée emporter par la musique enchanteresse et les paysages majestueux. Je me suis senti dans un état de plénitude totale. Ce film est une bouffée d’air frais. À voir et à revoir.

Titre original : The Sound of Music - Genre : comédie musicale familiale - Nationalité : Américaine - Date de reprise en version Redux : 19 octobre 2016 - Durée : 2h54 - Avec Julie Andrews, Christopher Plummer et Richard Haydn.

f t g m