Copyright 2019 - Site by Misterdan

Chien de garde réalisé par Sophie Dupuis

Premier long-métrage écrit et réalisé par Sophie Dupuis, Chien de garde nous entraîne dans l’univers trouble de deux jeunes qui naviguent dans le monde de la drogue.

JP vit à Verdun, un quartier de Montréal. Il rackette les commerçants de la ville pour le compte de son oncle Danny, un malfrat violent et sans morale. Jp vit avec sa mère, une femme alcoolique et désemparée et son jeune frère Vincent ,qui est totalement incontrôlable et imprévisible. Jp rêve d'une vie meilleure en compagnie de Mel sa petite amie, qui est sur le point de déménager de chez eux. Seulement, voilà, il est compliqué de se détacher de sa famille même quand celle-ci est nocive.

Ce film va à cent à l'heure. Il est violent, sombre et choquant. Personnellement, je n'ai pas apprécié ce film à cause de la violence visuelle qu'il nous inflige. De la violence physique avec le racket et aussi de la violence psychique avec le personnage de Vincent. Ce personnage met mal à l'aise tellement il est torturé,immoral, instable, à la limite de la folie. On se demande d'ailleurs si ce dernier n'a pas une maladie psychiatrique. De plus, sa relation avec sa mère est malsaine. Sa mère n'arrive pas à le gérer, à le canaliser, on voit qu'elle a peur de lui. Au milieu de ce chaos, Jp qui est le pilier de la famille essaye de maintenir sa famille la tête hors de l'eau. Cependant il est tiraillé entre son amour pour sa famille et son envie de quitter cet univers toxique pour lui et pour sa relation de couple. On voit qu'il est difficile de quitter sa famille, même si celle-ci vous fait vivre un enfer et vous emmène dans sa déchéance. Qu'on aime où pas ce film, la réalisatrice a su bien mettre en scène les relations tumultueuse d'une famille cabossée. Je vous laisse vous faire votre propre opinion mais en tout cas ce film ne vous laissera pas sans réaction et le jeu d'acteur est épatant.

Genre : Drame - Nationalité : Canadienne - Date de sortie : 14 novembre 2018 - Durée : 1h27 - Avec Théodore Pellerin, Jean-simon Leduc, Maude Guérin et Paul Ahmarani.

f t g m