Copyright 2019 - Site by Misterdan

Venom réalisé par Ruben Fleischer

Possédé par un symbiote qui agit de manière autonome, le journaliste Eddie Brock (Tom Hardy) devient le protecteur létal Venom.

Sony Pictures adapte un des anti-héros le plus emblématique de l’écurie Marvel sur grand écran. Venom était déjà apparu de manière assez oubliable dans le troisième opus de la trilogie Spider-Man de Sam Raimi avec Tobey Maguire dans le rôle titre et Topher Grace dans le rôle d’Eddie Brock.

Cette version du personnage est incarnée par Tom Hardy et dirigée par Ruben Fleischer à qui on doit Zombieland. Michelle Williams complète le casting dans le rôle d’Annie le love interest d’Eddie Brock et Riz Ahmed dans le rôle de Carlton Drake, l’antagoniste du film.

Toute la difficulté est de faire un film dont le héros à la base est un méchant.  Eddie Brock est un bon gars (moins stupide dans le film qu’il ne l’est pas dans les comics) mais reste un loser patenté. Le symbiote est quant à lui méchant, d’origine alien et veut tuer tout ce qui bouge.C’est au contact d’Eddie Brock et en tenant compte du bon fond de son hôte qu’il évolue et change sa vision des choses mettant ses capacités au service des autres et non seulement au but de tuer son prochain.

Le cœur du film est la relation entre Eddie Brock et le Symbiote offrant des moments de légèreté entre les scènes d’action qu’impose l’exercice de style du film de super héros. En cela Ruben Fleischer remplit le cahier des charges.

Le film est bien réalisé, les effets réussis mais le problème est que nous avons un énième film racontant les origines du pouvoir d’un personnage sans grande originalité dans son traitement. Le fait de devoir poser le contexte de l’acquisition du pouvoir par le héros (ou le anti-héros ici) prend du temps et c’est ce temps que l’on a en moins pour développer les enjeux de l’histoire. On commence à rentrer dans le vif du sujet que le film est déjà à son tout dernier acte.

En plus Venom est avant tout un antagoniste de Spider-Man dont il s’inspire pour son apparence et ses techniques de combat et déplacement et cette relation manque cruellement au film mais pour le coup étant donné que ce film se pose comme independant et ne se passant pas dans l’univers Marvel développé par Disney il est logique que Peter Parker ne soit pas présent.

Comme tout bon Marvel qui se respecte le film s’achève par des scènes post génériques dont l’une ouvre sur une possible suite qui serait plus l’occasion, espérons, de plonger dans l’univers de ce personnage sombre et un teasing pour le coup ultra emballant qu’il faudra découvrir en allant au cinéma et patientant jusqu’à la fin du générique.

Genre : Super-Héros - Nationalité : Américaine - Date de sortie : 10 octobre 2018 - Durée : 1h52 - Avec Tom Hardy et  Michelle Williams  - Distributeur : Sony Pictures - Bande annonce.

f t g m