Copyright 2019 - Site by Misterdan

La Malédiction de la Dame Blanche réalisé par Michel Chaves

La Llorona. La Pleureuse. Spectre terrifiant, pris en étau entre le paradis et l'enfer, piégé par un terrible destin dont elle est elle-même l'artisan. La seule évocation de son nom sème la terreur dans le monde depuis des siècles. Le 17 avril 2019, cette légende Mexicaine ancestrale s'incarnera à l'écran dans The Curse of Llorona.

Quand elle était en vie, elle a noyé ses enfants dans un accès de folle jalousie, puis, dévastée par le chagrin, elle s'est jetée dans le fleuve. Désormais, ses larmes sont devenues éternelles. Elles sont même mortelles et tous ceux qui entendent ses appels sinistres la nuit sont maudits. Tapie dans l'ombre, la Llorana s'attaque aux enfants, cherchant désespérément à remplacer les siens. Au fil des siècles, elle est devenue de plus en plus prédatrice… et ses méthodes de plus en plus terrifiantes. Los Angeles, années 1970. La Llorana hante la nuit… et les enfants. Ignorant les avertissements d'une mère soupçonnée de violence sur mineurs, une assistante sociale et ses enfants sont projetés dans un monde surnaturel des plus effrayants. Pour espérer survivre à la fureur mortelle de la Llorana, leur seul recours est un prêtre désabusé et ses pratiques mystiques destinées à repousser les forces du mal… à la frontière où la peur et la foi se rencontrent… Méfiez-vous de ses pleurs glaçants… Elle est prête à tout pour vous entraîner vers les ténèbres. Car sa douleur ne connaît pas de répit – son âme tourmentée n'a pas droit au repos. Et il n'existe aucun moyen d'échapper à la malédiction de la Llorana.

La Malédiction de la Dame Blanche fonctionne merveilleusement bien. Certes, la scénario se base sur une légende et la réalisation utilise les ressorts du genre (musique, scènes de nuit, etc.). Mais, comme l'histoire et la sctructure narrative sont bien menées, l'ensemble reste cohérent... Et, on flippe comme des dingues... Les quelques références à la saga Conjuring (et notamment à la poupée Annabelle dont le 3e opus sort en France le 10 juillet 2019) sont très bien placés. Et puis, c'est drôle. Oui, je sais ! Ce n'est pas le qualificatif qu'i viendrait à l'esprit spontanément dans la critique positive d'un film horrifique. Pourtant, c'est le cas ! Deux ou trois passages sont hilarants.

La Dame Blanche. Spectre terrifiant, pris en étau entre le paradis et l'enfer, piégé par un terrible destin dont elle est elle-même l'artisan. La seule évocation de son nom sème la terreur dans le monde depuis des siècles. Quand elle était en vie, elle a noyé ses enfants dans un accès de folle jalousie, puis, dévastée par le chagrin, elle s'est jetée dans le fleuve déchaîné. Désormais, ses larmes sont devenues éternelles. Elles sont même mortelles et tous ceux qui entendent ses appels sinistres la nuit sont maudits. Tapie dans l'ombre, la Dame Blanche s'attaque aux enfants, cherchant désespérément à remplacer les siens. Au fil des siècles, elle est devenue de plus en plus prédatrice… et ses méthodes de plus en plus terrifiantes.

Titre original : The Curse of Llorona - Date de sortie : 17 avril 2019 - Durée : 1h37 - Avec Linda Cardellini, Raymond Cruz, Patricia Velasquez, Marisol Ramirez, Sean Patrick Thomas, Jaynee-Lynne Kinchen et Roman Christou - Distributeur : Warner Bros - La bande-annonce.

f t g m