Copyright 2019 - Site by Misterdan

Captain Marvel écrit et réalisé par Anna Boden et Ryan Fleck

Captain Marvel nous entraîne dans les années 1990, époque inédite au sein de cet univers cinématographique spécifique. Basé sur le personnage des comics Marvel apparu pour la première fois en 1968, Captain Marvel s'inscrit dans la lignée des spectaculaires aventures cinématographiques créées par les studios Marvel,

Le film raconte comment Carol Danvers va devenir l'une des plus puissantes super-héroïnes de l'univers.

Alors qu'une guerre galactique opposant deux races d’aliens atteint la Terre, la jeune femme se retrouve précipitée au cœur de la bataille, aidée de quelques alliés.

Aux commandes le duo de scénaristes/réalisateurs Anna Boden et Ryan Fleck.

L'histoire a été écrite par Nicole Perlman, Joe Shrapnel & Anna Waterhouse et le scénario par Anna Boden, Ryan Fleck, Geneva Robertson-Dworet et Jac Schaeffer.

Au casting, l'actrice oscarisée Brie Larson, le comédien Samuel L. Jackson, Ben Mendelsohn, Clark Gregg et Jude Law.

Captain Marvel est produit par Kevin Feige. Louis D'Esposito, Victoria Alonso, Jonathan Schwartz, Patty Whitcher et Stan Lee sont producteurs exécutifs.

Avant tout Captain Marvel est le pmier film du MCU à sortir après le décès de Stan Lee et si évidemment un caméo de ce dernier est présent dans le film car tourné avant sa disparition un bel hommage lui est rendu en ouverture par Marvel Studios. Excelsior !

Le film est un origin story qui prend un point de vue un peu différent car l'héroïne est amnésique et c'est donc alors qu'elle reconstitue les pièces de son passé que l'on découvre les sources de ses pouvoirs alors qu'elle est une guerrière au service de l'empire Kree en guerre contre les Skrulls, des êtres qui ont la capacité de changer d'apparence et la Terre du milieu des années 90 devient la zône d'affrontement dans cette guerre alors que l'on découvre un jeune Fury (Samuel L Jackson rajeuni numériquement de manière bluffante) et son rookie Coulson (Clark Gregg lui aussi rajeuni) tous deux travaillant pour le SHIELD. 

Brie Larson campe une Carol Danvers moins militairement psychorigide que son incarnation de papier y apportant humanité et humour. Son duo avec Samuel L Jackson est particulièrement savoureux. On sent clairement que ce dernier est ravi de reprendre son rôle de Fury à qui le film offre un vrai rôle développé. Le reste du casting est bon mais Danvers et Fury volent la vedette à tout le monde à l'exception peut être de Goose, le chat, qui nous permet de découvrir que Fury est amateur de chat. On ne sait si cela sera déterminant dans le MCU mais en tout cas ça nous offre des scènes très drôles.

Le film joue avec les références pop culture des années 90 offrant une sélection de hits cultes plutôt bien choisis et placés, même si quelques tubes de plus n'auraient pas été de refus, et c'est aussi l'occasion de replonger dans la technologie de l'époque, dont le merveilleux 56K...

La comparaison avec Wonder Woman ne peut que survenir face à ce film. Nous avons à nouveau un film avec un personnage principal qui est une femme et réalisé par une femme sur un scénario écrit par une femme. Mais là où Wonder Woman avait accès sa communication sur le fait qu'on allait nous présenter un film et un personnage féministe et s'est pris les pieds dans le tapis en nous offrant une Diana qui se faisait dicter ses décisions par des hommes, ici on s'est bien gardé de dicter ce que l'on devait penser de Carol Danvers. Elle botte des culs de gaillards humains et aliens allègrement mais surtout c'est elle qui fait avancer l'histoire qui fait montre d'intelligence et d'esprit d'analyse pour résoudre les obstacles face à elle et qui s'entoure d'allié(e)s qui la reconnaisse pour ce qu'elle est. Et enfin sa véritable force ne réside pas dans ses super pouvoirs mais dans sa volonté inébranlable forgée par une vie à avoir pris des coups et être tombé pour mieux ensuite se relever pour se battre et/ou avancer. 

Le film aborde aussi un versant presque politique par l'entremise de la guerre Kree/Skrull évoquant les réfugiés de guerre et ce qu'il faut faire de ces populations prises dans les dommages collatéraux. C'est abordé sans insistance moralisatrice mais avec justesse pour amener un peu d'émotion au film.

La connexion de Captain Marvel avec les évènements survenus dans Infinity war devrait prendre tout son sens dans Endgame, pour l'instant il est un entracte qui pourtant pose quelques bases pour le futur du MCU mais il est encore trop tôt pour en parler. 

J'ai trouvé le film très réussi. S'il n'est peut être pas le meilleur des Marvel fait (mais bon on dépasse la vingtaine) c'est un bon film avec un bon casting défendant une bonne histoire.

Le film sort sur les écrans aux Etats-Unis le 8 mars et en France le 6 mars 2019.

La bande-annonce est ici.

f t g m