Copyright 2019 - Site by Misterdan

La Princesse des glaces le monde des miroirs magiques réalisé par Robert Lence et Aleksey Tsitsilin

Gerda mène une vie heureuse avec son frère Kai et leurs parents magiciens au sein d’un royaume prospère où règne le roi Harald, scientifique et inventeur de génie. Préférant les nouvelles technologies aux sortilèges, le Roi Harald, décide d’exiler tous les magiciens dans le Monde des Miroirs, un endroit dont on ne peut s’échapper. Gerda est la seule à pouvoir sauver sa famille, mais pour cela, elle doit unir ses forces avec son ancienne ennemie, la Reine des Neiges.

Ce film est le quatrième d’une saga qui a vu les deux premiers volets sortir directement en vidéo et les deux derniers bénéficier d’une sortie en salle. C’est un studio d’animation russe qui est derrière cette relecture de la Reine des Neiges qui n’a rien à voir avec la version de Disney et n’a nullement l’intention de jouer les copié/collé.

Visuellement nous découvrons un univers aux accents un peu steampunk ou le dirigeant souhaite rejeter les traditions du passé représentées par les magiciens qui mettaient au service de tous leurs talents au profit de la technologie  incarnée par les robots et engins qui sont fabriqués par les habitants. On comprend très vite de la Reine des Neiges qui fut enfermée dans une prison magique à l’intérieur d’un miroir est à l’origine de l’aversion du monarque pour la magie.

Dans cet univers on découvre Gerda dont les parents et le frère ont des pouvoirs magiques et pas elle. Ces derniers sont exilés par le monarque et la jeune fille part alors à l’aventure pour essayer de les sauver aidée par la Reine des Neiges qui n’est finalement pas si mauvaise que ça.

Le scénario très linéaire plaira au jeune public et offre une morale assez positive sur le fait que les méchants ne sont pas si méchants et peuvent avoir des motivations légitimes et que chacun peut se tromper. L’héroïne est plutôt un bon modèle féminin avec des failles et des forces la rendant plutôt attachante.

Même si le film se tient à lui seul il semble plutôt recommandé d’avoir vu les précédents films qui ont posé un univers et des relations entre les personnages dont le développement se poursuit dans ce film.

La fin du film m’a semblé un peu précipitée avec des loupés de scénarios qui auraient pu rendre l’histoire plus intéressante en permettant d’approfondir les relations des personnages. Le seul véritable reproche que je ferais au film est la multiplication de personnages secondaires inutiles et lourdauds uniquement présents pour ponctuer le film de gags plutôt inutile. Ils prennent de la place qui aurait pu être offerte aux nombreux personnages principaux, dont certains vraiment attachants, afin de creuser leurs rapports et leurs personnalités.

La princesse des Glaces, le Monde des Miroirs Magiques est un film qui remplit son objectif de divertir les plus jeunes et un nouveau volet d’une saga qui fait son petit bonhomme de chemin et à le mérité d’être une création montrant que les films d’animations ne sont pas tous issus de grandes majors venant de pays anglo-saxons. Ils n’ont certes pas les mêmes moyens mais le désir de bien faire est là.

Titre original : Snezhnaya koroleva. Zazerkale - Genre - Animation - À partir de 6 ans - Nationalité : Russe - Date de sortie : 17 avril 2019 - Durée : 1h26 - Distributeur : Alba Films - Bande annonce.

f t g m