Copyright 2019 - Site by Misterdan

Les ténébres et rien de plus écrit par Julia Thommas

http://ecx.images-amazon.com/images/I/91uIvWaABUL.jpg

Qu’est devenu le corps de Peter Mulchan, le tueur en série qui a terrorisé New York ? C’est la question que se posent l’inspecteur Kenji Yoshiro, de la brigade criminelle, et le docteur Lisa Cavalcante, chercheuse en neurosciences à l’université de Columbia.

Le premier se souvient encore du jour où il était parvenu à l’arrêter. Mais, inculpé pour le meurtre de trois jeunes femmes et deux tentatives d’assassinat, Mulchan s’était suicidé dans sa cellule avant même de connaître la date de son procès. Quant à Lisa, son doctorat en neuropsychiatrie ne lui est d’aucun secours pour faire face au traumatisme qu’elle a subi un an auparavant : Peter Mulchan était un de ses patients, et c’était avec elle qu’il avait décidé de mettre un terme à ses activités de serial killer ; et pourtant, il avait tenté de la tuer. Depuis ce jour, Lisa est hantée par ce souvenir ; un éclat de voix dans la foule, le contact d’une main dans le métro, un visage entraperçu au détour d’une rue, autant de symptômes du stress post-traumatique dont elle souffre et pour lequel elle refuse de se soigner.

Alors qu’elle se réfugie dans ses travaux de recherche, déterminée à prouver que la quatrième victime du tueur en série, encore plongée dans un état végétatif, pourrait sortir du coma, l’impensable se produit. Le corps d’une jeune femme est retrouvé dans un cimetière de la ville. Les marques sur son cadavre ne laissent aucun doute : elle a été enlevée et torturée selon le modus operandi de Peter Mulchan. Troublé par la ressemblance physique de cette nouvelle victime avec Lisa, Yoshiro pense avoir affaire à un imitateur. Mais la neuropsychiatre a un tout autre avis : et si Peter Mulchan n’était pas mort ?

Alors me voilà avec un avis mitigé concernant ce livre… Je vous explique, il est plutôt bien écrit, les personnages tiennent la route, l’intrigue somme toute est assez bien menée mais il manque, à mon sens, quelques détails qui auraient rendu ce livre incontournable.

Alors que ce livre est à la limite du style fantastique, je pense que l’auteure aurait eu tout intérêt à accentuer cette limite. En effet, on comprend assez vite que Peter Mulchan est effectivement décédé, il n’y avait aucun deus ex à faire valoir, du moins si on se voulait cohérent. Mais alors, n’aurait il pas été judicieux de plus jouer sur la perception de Lisa, sur des projections qu’aurait pu faire Yoshiro par rapport à ce qui lui était arrivé et son rapport ambigu avec Lisa et bien évidemment sur le rapport à la réalité particulière de Matthew. En ce sens je trouve la toute fin du livre un peu « rapportée » et pas du tout nécessaire dans le fait que cette partie fantastique où l’on hésite entre réel et fiction n’est pas assez développée.

Et je dois avouer que je rage un peu à cause de ça. En effet ce livre avait pas mal d’atout dans ses pages. Comme je le disais les personnages tiennent la route :

  • Lisa, à la fois rongée par la culpabilité de ce qui est arrivé à Janet et torturé par l’expérience qu’elle a vécu avec Peter, sans compter le fait qu’elle le connaissait depuis pas mal de temps. Je trouve d’ailleurs le passage où elle rencontre avec Matthew et qu’elle le raconte à Yoshiro trop évident. On a bien vu qu’elle donnait tant et plus de renseignements qu’elle avait peur d’entendre. Pas besoin qu’elle s’en rende compte ensuite, on a bien compris qu’elle est tout sauf stupide. Bref, un personnage avec beaucoup de potentiel en terme de déclinaison et de possibilités.
  • Yoshiro (pas moyen… faut que je le prononce à la japonaise. Foutus mangas) est un inspecteur apparemment compétent et tenace. C’est lui qui a attrapé Mulchan et ce faisant, sauvé la vie de       Lisa Calvacande avec qui il a ensuite tissé des liens, tout deux rapproché par des expériences similaires. Ce qu’il a subit enfant pourrait expliquer ce qu’il est devenu aujourd’hui mais ses mésaventures nocturnes auraient pu être exploitées différemment aussi. Si inconsciemment il avait trouvé des similitudes entre Mulchan et son tortionnaire…

Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Flannery le légiste a l’air d’un bon gars, qui a le cœur sur la main (métaphoriquement parlant), Faye et son amour pas tout à fait terminé sont une touche agréable et pas du tout lourde comme on pourrait s’y attendre d’une relation ex/ex, Dan l’avocat de dieu (ah ah ah) est lui aussi haut en couleur et apporte une contribution inattendue probablement parce que son célibat lui pèse et que Lisa, ben Lisa est une belle plante hein ! Et pis elle fait du jogging ! Et pour finir je m’attendais à plus d’intervention de Mary la sœur de Yoshiro, allez savoir pourquoi…

Bref, voilà ce qui me gène. C’est bon mais il s’en fallait de peu pour que ce soit très bon. Il manque à ce livre l’étincelle sacrée qui fait qu’il devient incontournable. Cela dit étant, c’est un moment pas désagréable à passer mais je ne sais pas s’il vaut vraiment ses vingt et un €uros…

Éditeur : Edition Anne Carrière – Date de parution : 12 Mars 2015 – 400 pages - Prix : 21 €

f t g m