Copyright 2019 - Site by Misterdan

Passé imparfait écrit par Julian Fellowes

Une invitation de Damian Baxter ? Voilà qui est inattendu ! Cela fait près de quarante qu'ils sont fâchés ! Inséparables durant leurs études à Cambridge, leur indéfectible amitié s'est muée en une haine féroce, suite à de mystérieux événements survenus lors de vacances au Portugal en 1970. Après de déconcertantes retrouvailles, la révélation tombe : riche, à l'article de la mort, Damian charge le narrateur, sur la foi d'une lettre anonyme, de retrouver parmi ses ex-conquêtes - six jeunes filles huppées qu'ils fréquentaient alors – la mère de son enfant. Un voyage vers le passé plein de fantômes et de stupéfiantes révélations...

Avec une verve élégante, le créateur de la série Downton Abbey signe un portrait au vitriol de l'aristocratie anglaise bousculée par les sixties. Julian Fellowes est un véritable baron Anglais. C’est dire s’il sait de quoi il parle quand il évoque un milieu en voie d'extinction, celui de l’aristocratie Anglaise. Il a lui-même connu les "Saison ", cette année de fêtes et de réceptions qui marquait l’entrée des jeunes gens dans la haute société britannique. Dans Passé imparfait, le narrateur (qui ressemble fort à l'auteur) reçoit une lettre d’un ancien condisciple qu’il n’a plus revu depuis 40 ans, Damian Baxter. Et pour cause : il s’est produit un mystérieux événement, aux conséquences dévastatrices, dont il tient Damian pour responsable. Il décide toutefois d’aller le voir et rencontre un homme immensément riche, mais condamné à très courte échéance par la maladie, qui veut le charger d’une mission ô combien délicate : rechercher un enfant qui pourrait être le sien – né d’une ancienne et éphémère conquête – pour lui léguer son immense fortune. Le narrateur va donc retrouver une à une ces femmes qui furent des « débutantes » lorsqu’eux-mêmes vivaient leurs saisons. Le roman alterne en miroir l’histoire des années passées et ce que les personnages sont devenus aujourd’hui.

Comme dans Gosford Park ou Downton Abbey dont il est le scénariste, Fellowes excelle à dépeindre ce milieu qui peine à s’adapter à la modernité. Il en traque les ridicules, mais fait preuve aussi d’un grand attachement envers ces aristocrates d’un autre temps. Le récit est construit comme une enquête, le lecteur suit la recherche de l’enfant, tout en échafaudant des hypothèses sur le mystérieux événement qui a entraîné la rupture que l’on devine extrêmement brutale entre le narrateur et Damian. Le ton oscille entre ironie et tendresse, sans aucun apitoiement, ni cynisme, tout au plus un léger parfum de mélancolie flotte-t-il.

Le souci du détail de l’auteur, sa parfaite connaissance de la société qu’il décrit, font de ce livre une sorte de plongée au cœur d'un milieu particulier, en voie de disparition.

Si vous avez aimé Gosford Park, si vous aimez Downton Abbey, vous devriez aimer Passé imparfait !

Titre original : Past Imperfect – Éditeur : 10/18 – Collection : Domaine Étranger – Traduit de l’Anglais (Grande-Bretagne) par Jean Szlamowicz – Date de parution : 04 juin 2015 – 624 pages – Prix : 9,60 €. 

f t g m