Copyright 2019 - Site by Misterdan

Yo-Yo écrit par Steinunn Sigurdardottir

Martin Montag, trente-quatre ans, est radiothérapeute à Berlin. Lorsqu’il détecte une tumeur arrondie chez un patient, l’image d’un yo-yo rouge vif l’assaille – ce yo-yo qui l’a détourné de son chemin alors que, petit garçon, il rentrait de l’école. Submergé par son passé, le brillant cancérologue tente néanmoins de se concentrer sur le traitement. Son rôle n’est-il pas de tuer l’ennemi qui veut s’emparer d’une vie ? Il décide de confier son trouble à son meilleur ami, Martin Martinetti, un ancien vagabond.
À la croisée du drame psychologique et de l’humour noir, Yo-yo est le récit sensible et cocasse de la quête éperdue d’un remède, autant que celui de la traque du mal.

Martin Montag, est un brillant oncologue berlinois spéciallisé en radiothérapie. La trentaine, sa vie est de celle des privilégiés : une femme qu’il adore et qui l’adore, un footing tous les matins dans la nuit berlinoise, un train de vie confortable. Des enfants ? Non, il n’en veut surtout pas, et sa femme Pétra est d’accord. Des amis ? Il a trouvé son double : Martin Martinetti, un ex-vagabond parisien qu’il a soigné et sauvé. Et pourtant .... Martin Montag n’est qu’un robot qui vit, qui aime, sans rien éprouver, mais qui refait chaque jour dans sa tête le trajet de retour de l’école du jeune écolier qu’il fût autrefois. Martin Martinetti lui aussi porte un lourd secret qu’il essaie d’oublier dans les rues de Berlin.
Quand Martin Montag reçoit un patient atteint d’une tumeur en forme de yoyo, son passé le rattrape et il va devoir y faire face.
Dès les premières pages, on est envoûté par cette histoire racontée comme un conte, dans un style étrange et poétique. Les sujets s’entremêlent, tous plus sombres les uns que les autres, la maladie, la pédophilie, le suicide. Et pourtant c’est lumineux, c’est drôle, c’est attachant. Bouleversant et plein d’espérance. Pas du tout ce qu’on pourrait attendre de tels sujets.
J’ai beaucoup aimé ce livre et je vous le conseille vivement.

Steinunn Sigurdardottir, née en 1950 à Reyjavik, est une auteure Islandaise. Après des études de philosophie et de psychologie à Dublin, elle a travaillé comme journaliste pour la radio et la télévision.
Aujourd’hui romancière et poète, c’est également une traductrice réputée. Après Le Voleur de vie, adapté au cinéma par Yves Angelo, avec Sandrine Bonnaire et Emmanuelle Béart, Yo-yo est son cinquième roman traduit en Français. Elle partage sa vie entre l'Islande et l'Allemagne.

Titre original : Jojo - Editeur : 10/18 - Genre : littérature étrangère – Traduction : Catherine Eyjolfsson - Date de parution : 03 décembre 2015 - 168 pages - Prix : 6,10 €.

f t g m