Copyright 2019 - Site by Misterdan

La curiosité écrit par Stephen P. Kiernan

http://extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/PC/P3/9782258117945.jpg

Quelle surprise pour Kate Philo et ses coéquipiers lorsqu'ils trouvent, au cours d'une mission scientifique dans l'océan arctique, un corps conservé dans la glace depuis plus d'un siècle. L'homme, d'abord baptisé « Frank », puis plus sobrement « Sujet Numéro Un », est ramené à la vie grâce à une technique révolutionnaire – jusqu'alors testée sur des sardines et autres petites créatures marines.

« Sujet Numéro Un » s'appelle en réalité Jeremiah Rice. Né en 1868, marié, père d'une fillette, il était juge dans la petite ville de Lynn, non loin de Boston. Il aimait le base-ball et les livres. Il a perdu la vie – sa première – en 1906, lors d'une expédition dans l'océan Arctique.
Tandis que la presse s'emballe, Jeremiah, soutenu par Kate, dont il va peu à peu se rapprocher, découvre avec stupeur l'Amérique des années 2000. Il ne sait pas encore que ses jours sont comptés...

 

Pour les cinéphiles, ça commence par la découverte d’un corps en hibernation que des scientifiques ramènent à la vie, comme dans Hibernatus (le film avec Louis de Funès, à voir absolument si vous ne le connaissez pas), en moins drôle. Ne reprochons pas pourtant cela à Stephen Kiernan, l’humour n’est pas le but qu’il recherche !

Divisé en cinq parties – récupération, réanimation, guérison, stabilisation, frénésie, le livre est de facture très classique, alternant les points de vue des personnages, avec un déroulé strictement chronologique. On remarquera que l’auteur a pris soin de modifier le ton et les styles employés pour chacun. On suit donc les avis et les ressentis des principaux protagonistes : Kate Philo tout d’abord, une jeune chercheuse ambitieuse, mais au grand cœur, Daniel Dixon, journaliste un peu raté, qui trouve là le scoop de sa vie, Erastus Carthage, richissime homme d’affaires et directeur de laboratoire à la tête de toute l’opération, et bien sûr, Jeremiah Rice, le « ressuscité ». La très belle Kate est d’abord une scientifique, intéressée presque exclusivement par les implications des travaux auxquels elle participe. Petit à petit toutefois, les sentiments vont prendre de la place, au fur et à mesure qu’elle verra en Jeremiah, non plus un sujet d’expérience, mais un être humain. Daniel Dixon, amateur de jolies femmes et courant après le scoop qui fera de sa carrière une réussite est prêt à beaucoup de compromis (voire de compromissions) pour y toucher au but. Il est dans ce livre, un regard plus extérieur que les autres héros. Erasmus Carthage est le prototype de l’homme riche, très riche, prêt à tout pour s’enrichir davantage et obtenir un prix Nobel. Les autres ne sont pas des êtres humains, juste des moyens d’y parvenir. Quant à Jeremiah, il découvre petit à petit ce XXI° siècle si étrange, et s’attache à la jeune femme, qui sera son guide et la première à lui avoir témoigné des sentiments humains.

Tandis qu’au-dehors montent les protestations des religieux et des moralistes crient au blasphème, et les revendications des parents de tous les cryogénisés du monde qui veulent voir revenir les leurs, Kate et Jeremiah apprennent à se connaître et à s’aimer.

Le roman hésite entre différents styles et genres : le thriller, la science-fiction et la romance. Dans le coup, le lecteur peut un peu rester sur sa faim. Beaucoup de choses sont ébauchées, mais peu ou pas traitées. En particulier, j’aurais apprécié une réflexion plus poussée sur l’éthique, le sens de la vie, et de la mort, autant de sujets à peine effleurés, au profit de l’histoire d’amour.

La curiosité est toutefois un roman qui se lit facilement et agréablement, à l’écriture soignée –.

Éditeur : Presses de la Cité – Collection : Science-Fiction – Parution le 4 février 2016 – 544 pages – Prix : 22,50 euros

f t g m