Copyright 2019 - Site by Misterdan

2038 Les Futurs du Monde

La terre est-elle surpeuplée ? L'Afrique peut-elle décoller ? Les robots travailleront ils à notre place ? Faut-il avoir peur des Chinois ? La mondialisation est-elle irréversible ? À chaque nouvel événement international, à chaque découverte scientifique ou, plus simplement, à chaque jour qui passe, l'avenir inspire de nouvelles interrogations. Or si des réponses à ces questions existent, personne ne peut encore les formuler. Car l'avenir n'est pas écrit et il revient à chacun d'explorer les futurs possibles pour décider l'avenir.

C'est ce que propose 2038 Les Futurs du Monde, l'ouvrage de Virginie Raisson. Élaboré dans la continuité de 2033, Atlas des Futurs du Monde, le sommaire de ce nouvel ouvrage a trois ambitions principales : aider à mesurer l'impact de nos modes de vie sur l'avenir ; donner une vision des enjeux de la transition globale qui s'amorce ; rappeler qu'il nous revient de choisir le futur et de lui donner un sens. Sont ainsi évoqués dans ce nouvel ouvrage des thèmes variés et qui concernent tout à chacun tels que le vieillissement, la santé, la consommation, les mobilités, les inégalités, les réseaux, les monnaies, la pêche, la rareté, la mutation des territoires... Au fil des pages, on repère ainsi les dynamiques, les acteurs et les lieux de transition ; les résistances ou les leviers au changement ; les processus d'adaptation, de saut technologique ou de rebond ; les phénomènes de crise ou de rupture ; les nouveaux modèles économiques, de développement et de gouvernance ; les utopies, les croyances et les forces de résistances au changement. Une nouvelle fois, Virginie Raisson et son équipe sont parvenus à écrire un ouvrage sur le futur à la fois accessible au grand public, esthétique et de qualité scientifique. Une prouesse. Avis Il n'est pas aisé de parler d'un livre de science humaine, surtout qu'il s'agit d'un domaine où je n'ai pas beaucoup de connaissances. Lorsque j'ai été conviée à la présentation presse dans les locaux de la maison d'édition Robert Laffont, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. Mais dans l'ascenseur j'ai croisé une dame charmante qui se rendait elle aussi à la conférence. Imaginez ma surprise quand une fois installée à la table, après un verre de jus d'orange Bio, c'est elle qui a pris la parole. Et là, ce livre que je craignais de devoir lire a pris vie, d'une lecture qui aurait pu être rébarbative pour la lectrice de romance que je suis, j'ai découvert une étude de ce que pourra être notre monde en 2038 si les choses ne changent pas. Et j'ai bu les paroles de l'auteur pendant plus d'une heure et demie sans m'en lasser. Je crois que j'aurais pu continuer pendant des heures. Commençons par parler de l'objet livre : Il s'agit d'un bel ouvrage de 204 pages, d'un format 23,9 x 2,2 x 27,4 cm. Il ne passera donc pas inaperçu dans votre bibliothèque. Chaque double page est illustrée, mettant volontairement en scène des humains et des animaux, dans le but avoué de réconcilier humanisme et écologie. L'auteur souhaitant faire comprendre que l'on peut penser à l'avenir de l'homme en pensant à celui de la terre et vis-et-versa.

Il y aurait même plusieurs jeux pour enfant et adultes dans ces pages. Après tout pourquoi l'auteur et ses collaborateurs ont-ils choisi d'illustrer cette page par cet animal ? Les couleurs utilisées, pour illustrer le livre, sont harmonieuses, douce, elles attirent le regard, mais sans l'agresser. Je trouve l'ensemble très esthétique. En cette période de fête, je pense qu'il pourra faire un très beau cadeau à mettre sous le sapin. Il s'adresse à tous, même si l'auteur l'avoue elle-même les universitaires ne l'apprécie pas, car trop transversal, abordant trop de sujet à leur goût. Dommage pour eux, moi je l'adore. Concernant le contenu de l'ouvrage : Il faut comprendre un point essentiel avant toutes autres choses : « Ce livre n'a pas vocation de prévoir l'avenir, ni de l'écrire. Il nous donne seulement des pistes de ce que le monde pourra être si l'on n'évolue pas dans un sens ou dans un autre. »

Il s'agit d'un second opus à son premier ouvrage : 2033, l'atlas des futurs des mondes. L'équipe de chercheurs n'a pas voulu reprendre les mêmes thèmes que dans celui-ci. Ils ont travaillé dessus pendant plus de deux ans, une dizaine de personnes y ont contribué, dont cinq à plein temps. Ils ont pris le temps de collecter un grand nombre de données, de les vérifier et même d'informer les nations unies de la présence de fautes dans l'un de leur rapport, cela illustre bien le sérieux des recherches. Il s'agit de membres du laboratoire de recherche contribuant à l'émission Le dessous des cartes pour Arte. Ils ont donc commencé par montrer l'évolution de la démographie, le vieillissement de la population et donc les conséquences que cela entraine sur notre société et partout dans le monde : « Contrairement à ce que l'on croit, on ne vit pas plus vieux en meilleure santé, bien au contraire puisque, par exemple les risques d'être atteint d'Alzheimer augmente dès 60 ans ».

La moyenne d'âge étant de 50/60ans, cela impacte fortement la santé de la population et bientôt alors qu'il y aura de moins en moins de personnes pour cotiser pour l'assurance maladie, il y aura en parallèle de plus en plus de personnes assisté, malade. Et tous les pays n'ont pas une infrastructure adaptée pour la prise en charge des soins. Les Français ont de quoi se sentir chanceux. Le second thème concerne l'évolution des classes moyennes partout dans le monde. Les populations ont de plus en plus de pouvoir d'achat. L'Inde et la Chine notamment ont de plus en plus de moyen. Les salaires ne permettent plus uniquement de survivre, mais aussi d'avoir des loisirs. C'est d'ailleurs cette évolution des classes, qui entraine une nouvelle façon de consommer et donc crée de nouvelles raretés, le troisième thème abordé dans ce livre. Malheureusement les ressources de la terre ne sont pas inépuisables et entre les changements climatiques et l'exploitation que l'homme en fait, plusieurs ressources risquent de disparaitre. Plusieurs raretés avaient été abordées dans le premier opus et cette fois, c'est le poisson, les métaux, le sable et le CACAO qui sont sur le point de manquer. Oui oui vous avez bien lu, le cacao risque de disparaitre. Les changements climatiques réduisent considérablement les zones où il peut être cultivé, le rendant de plus en plus rare et les exploitants étant payé une misère se tourne vers d'autres cultures plus lucratives. Du coup il est voué à être de moins en moins présent dans les produit chocolatés et à devenir un produit de luxe. Après ce petit coup dur, on découvre la quatrième partie, une présentation de quelques pistes de future possible "indicatif" et, pour finir, sur des notes d'utopie On nous y présente la vision de la ville idéale vue par des collégiens en sixième, ceux-ci ont fait des cartes de ville intégrant toutes les notions de culture interne, production d'énergie durable, etc. La carte que vous voyez ci-dessous a été très peu retouché avant d'être intégré au livre et ceci uniquement dans le but de gommer le grain du papier d'origine. On y trouve aussi la Une d'un journal de 2038, même s'il y a peu de chance qu'il y ait encore des journaux papier. Voilà, j'espère vous avoir donné envie de découvrir cet ouvrage, de l'offrir ou de vous l'offrir.

Éditeur : Robert Laffont - Collection : Sciences humaines - Date de parution : 17 novembre 2016 - Prix : 30 € - 204 pages.

f t g m