Copyright 2019 - Site by Misterdan

Mr. Mercedes écrit par Stephen King

Midwest, 2009. Dans l’aube glacée, des centaines de chômeurs en quête d’un job font la queue devant un salon de l’emploi. Soudain, une Mercedes fonce sur la foule, laissant huit morts et quinze blessés dans son sillage. Le chauffard, lui, a disparu dans la brume, sans laisser de traces. Un an plus tard, Bill Hodges, flic à la retraite qui n’a pas su résoudre l’affaire, reste obsédé par ce massacre. Une lettre du "tueur à la Mercedes" va le sortir de la dépression et de l’ennui qui le guettent. Délaissant le fantastique pour le polar dans lequel il se glisse avec une jubilation contagieuse, Stephen King démontre une fois de plus son talent de conteur, et son inspecteur Bill Hodges rejoint les figures emblématiques du roman noir Américain.

Avant de commencer, je vais faire un aveu : c'est le premier livre de Stephen King que je lis.

L'histoire commence par l’assassinat de plusieurs personnes sans emplois devant le City Center par une Mercedes qui déboule de nulle part. Dès ce premier chapitre on est plongé dans une ambiance très sombre, froide et presque angoissante. On plonge dans une Amérique très marqué par la crise et le chômage. Ensuite on fait connaissance de Bill Hodges, flic à la retraite qui passe ses journées dans son canapé à regarder la télé et à avoir une hygiène de vie déplorable. On sent tout de suite que la dépression n’est pas très loin pour lui. Il est divorcé et ne voit plus sa fille depuis un moment. Sa vie va basculer quand il va recevoir une lettre du tueur à la Mercedes. Il va penser que c'est une mauvaise blague mais des éléments vont l'intriguer. Il va donc renouer contact avec son ancien coéquipier pour faire le point sur les affaires non résolues au moment de son départ à la retraite. Il va revivre cette enquête en détail et se dire qu’il a peut être laisser passer quelque chose. C'est ainsi qu’il va décider de mener sa propre enquête.

On va savoir dès le début qui est le tueur à la Mercedes. Il aura comme principal but : celui de pousser Hodges au suicide. Ce tueur est assez banale mais aussi effrayant. C’est un vrai cinglé prêt à tout pour réussir. Mais comme beaucoup de choses dans ce livre, rien ne va se passer comme prévu. Quand l’action dont on nous parle pendant plusieurs chapitres est proche d'arriver, il y a toujours un événement totalement imprévu pour que tout capote. L’histoire avance quasiment en temps réel et parfois cela parait très long voir trop long. Mais on reste quand même en haleine, le suspense est là pour savoir si Hodges va réussir ou non à le coincer et si le tueur va atteindre un de ses buts. Cette course effrénée entre le tueur et Hodges m'a fait penser au jeu du chat et de la souris, chacun se court après sans réussir à atteindre l'autre. Plus on approche de la fin, plus la tension est grande et on n’arrive pas à lâcher le livre si facilement.

Donc pour mon premier livre de Stephen King je ne suis pas trop déçue. Le livre est bien construit et on s’ennuie que très peu car quand l’action est là, c’est assez prenant. C’est un bon thriller qui tient le lecteur en haleine jusqu’à la fin.

Éditeur : Le Livre de Poche - Collection : Fantastique - 672 pages - Date de parution : 28 septembre 2016 - Prix : 8,90 €.

f t g m