Copyright 2019 - Site by Misterdan

2 - Le roi des fauves écrit par Aurélie Wellenstein

Accusés de tentative de meurtre, Ivar, Kaya et Oswald sont condamnés à un sort pire que la mort. Enfermés dans un royaume en ruines, coupés du monde, il leur reste sept jours d'humanité. Sept jours pendant lesquels le parasite qu’on leur a inoculé va grandir en eux, déformant leur corps et leur esprit pour les changer en monstre. Au terme du compte à rebours, ils seront devenus des berserkirs, des hommes-bêtes enragés destinés à tuer ou être tués sur les champs de bataille. À moins que le légendaire roi des fauves puisse enrayer leur terrible métamorphose ? Mais existe-t-il vraiment ailleurs que dans leur tête ? Commence alors une fuite en avant, une course contre le temps, où les amis d’hier devront rester forts et soudés, pour lutter contre les autres… Et contre eux-mêmes.

La couverture et l'histoire de ce livre, sombres et mystérieuses, m'avaient très vite attirée. Le thème des berseks, ces guerriers empruntés à la mythologie nordique qui deviennent enragés sur un champ de bataille, est un élément que l'on ne rencontre pas si souvent que cela dans la littérature. Et j'ai très vite été curieuse de découvrir ce récit d'Aurélie Wellenstein. Scrinéo m'avait déjà séduite par une autre de ses parutions, La voie de l'Oracle, c'est donc avec plaisir que je me suis lancée dans ce roman.

Suite à une famine sans précédent, Ivar, Kaya et Oswald sont contraints de braconner sur les terres du Jarl. Malheureusement, ils se retrouvent alors nez à nez avec un berserkirs qui les signale. Fuyants et craignant pour leur vie, leur face à face avec le seigneur se résoudra par la mort de ce dernier. Du moins c'est ce qu'ils pensaient, à tord. Ils sont alors arrêtés pour tentative de meurtre, et condamnés à devenir à leur tour des berserkirs, des êtres mi-homme, mi-monstre sans volonté, sans plus aucune humanité, et destinés uniquement à  tuer ou être tués...

Le gros point fort de ce roman est sans conteste l'ambiance sombre et brutale très proche du monde nordique, un univers que j'affectionne tout particulièrement. Aurélie Wellenstein nous plonge ainsi dans un monde où l'on sent très vite que tout ne sera pas tout beau tout rose. Dès les premiers chapitres le ton est donné, et on se rend très vite compte que nos trois compères vont traverser des épreuves toutes plus horribles les unes que les autres. L'auteur exploite ainsi sa mythologie à son maximum, elle ne laisse rien de côté, mais ne nous cache rien non plus. C'est violent, c'est parfois barbare, mais c'est ainsi que cela se devait être, tout en souffrance mais sans faute de goût. Aurélie Wellenstein va directement à l'essentiel, et ne prend pas la peine d'enjoliver les choses. C'est direct, purement efficace.

J'ai été également séduite par le trio de héros de l'histoire. Ivar peut être qualifié de leader, il conduit ses compagnons, et reste prêt à tout sacrifier pour leur bien et pour les sauver. Oswald, quant à lui, est plus réfléchit. Il contrebalance avec brio la fougue d'Ivar qui peut se laisser parfois trop emporter. Celle que j'ai préférée reste Kaya, intelligente mais tête brûlée, loin de la faible jeune fille qu'elle aurait pu être.

Mais ce qui m'a le plus marquée, c'est cette incapacité que j'ai eu de prédire la fin. J'ai vite compris que l'auteur pouvait partir à l'opposé de ce que je pensais et qu'il ne fallait pas forcément que je m'attende à un happy end. A ce stade là, j'étais tout bonnement déroutée ; il me fallait lire, avancer, découvrir la suite qui me surprenait toujours encore plus, et qui m'a fait laisser mes prédictions aux vestiaires.

Pour conclure, ce n'est pas vraiment un livre jeunesse que l'on a là. La rudesse des mots et des évènements, la noirceur de l'ambiance en fait un roman qui peut ainsi plaire à un plus large public, jeune comme adulte. L'auteur m'a embarquée et m'a baladée comme elle le voulait, et ô combien j'ai aimé découvrir tout ce qu'elle nous avait réservé ! Mon seul reproche sera que l'histoire se lit bien trop vite, elle est addictive et presque malsaine : on veut savoir, on veut découvrir les souffrances qui attendent notre trio, et comment tout cela va se finir...

Une très jolie découverte en soi, que je ne peux que conseiller à tous ceux qui aiment la fantasy sombre et cruelle...

Éditeur : Scrineo - Date de parution : 21 mai 2015 - 352 pages - Prix : 16,90 € - scrineo.fr.

f t g m