Copyright 2019 - Site by Misterdan

Le roi des fauves écrit par Aurélie Wellenstein

Accusés de tentative de meurtre, Ivar, Kaya et Oswald sont condamnés à un sort pire que la mort. Enfermés dans un royaume en ruines, coupés du monde, il leur reste sept jours d’humanité. Sept jours pendant lesquels le parasite qu’on leur a inoculé va grandir en eux, déformant leur corps et leur esprit pour les changer en monstre. Au terme du compte à rebours, ils seront devenus des berserkirs, des hommes-bêtes enragés destinés à tuer ou être tués sur les champs de bataille. À moins que le légendaire roi des fauves puisse enrayer leur terrible métamorphose ? Mais existe-t-il vraiment ailleurs que dans leur tête ? Commence alors une fuite en avant, une course contre le temps, où les amis d’hier devront rester forts et soudés, pour lutter contre les autres… Et contre eux-mêmes.

Je vous ai parlé ici même de Chevaux de foudre , un roman "ado" écrit par Aurélie Wellestein. Eh, bien, voilà, un roman "adulte" ! On plonge là au cœur de l’univers de prédilection de l’auteure, une Dark-Fantasy sombre et cruelle, avec des éclairs d’humanité.

Le roi des fauves commence presque comme une fiction "ado", avec trois personnages plutôt sympathiques, et assez classiques, de jeunes qui ont grandi ensemble. Il y a Oswald, le frêle et un peu peureux apprenti-apothicaire, Ivar, à la carrure impressionnante, renforcée par son travail à la forge paternelle, et enfin Kaya, la gamine déterminée et courageuse, avec en elle encore une part d’enfance, tandis que transparaît la femme qu’elle deviendra. Bien vite pourtant, une atmosphère sombre et violente s’installe. Les trois adolescents vivent dans un village décimé par la famine. Malgré les risques et la peur, ils décident d’aller braconner dans la forêt. L’aventure tourne au cauchemar lorsqu’ils croisent la route d’un jeune Seigneur, accompagné d’un Belsekir. Commence alors une lente descente aux enfers pour nos protagonistes, condamnés à la pire peine qui soit : être infectés par un monstrueux parasite puis lâchés dans un royaume en ruines, le temps que s’accomplisse la métamorphose qui fera d’eux des Belsekirs, un hybride d’homme et d’animal, dominé par la rage et la folie, que les Seigneurs chassent et capturent pour les utiliser sur les champs de bataille. Un seul espoir pour eux : le Roi des fauves, qui, peut-être, peut enrayer l’horrible processus. L’affrontement est terrible, et double. Les héros devront se battre contre les autres, humains punis comme eux qui souhaitent éliminer ceux qui pourraient se révéler de redoutables adversaires plus tard (nul ne connait à l’avance la bête avec laquelle l’hybridation se produira) ou Belsekirs qui tentent de survivre et d’échapper aux chasseurs, mais aussi et surtout contre eux-mêmes, contre la transformation qui s’opère en eux et modifie leur comportement et leurs sentiments.

Encore une fois, l’auteure fait mouche, elle réussit très vite à instaurer une atmosphère angoissante, ponctuée d’éclairs de violence. Ses personnages évoluent peu à peu, et elle sait rendre tangible cette évolution, tant mentale que physique. Sous-jacente, une interrogation est bel et bien présente sur la part d’humanité et d’animalité en chacun de nous. Aux prises avec les menaces que recèle le royaume, les jeunes héros doivent puiser en eux les ressources pour combattre. Sont-ce alors les dangers affrontés ou le monstrueux parasite qui guident leurs actes ? D’ailleurs, ce parasite, est-il si monstrueux que cela ? La tension monte jusqu’à un final d’une cruauté parfaite, mais qui trouve ici toute sa place.

Mention spéciale pour la splendide couverture signée Aurélien Police !

- Sélectionné au prix Elbakin 2015

- Lauréat du Prix des Halliennales 2015

- Finaliste du Prix Imaginales des Lycéens 2016

- Finaliste du Prix Révélation des Futuriales 2016 - Finaliste du Grand Prix de L'imaginaire (GPI) 2016

- Sélectionné au Prix des Imaginales 2016

- Quant à la couverture, elle a également été sélectionnée au GPI.

Éditeur : Scrineo - Date de parution : 21 mai 2015 - 352 pages - Prix : 16,90 € - scrineo.fr.

f t g m