Copyright 2019 - Site by Misterdan

L’oiseau de Colette d’Isabelle Arsenault

Pauvre Colette, récemment déménagée dans un nouveau quartier, sa mère lui refuse un animal de compagnie. Mais lorsqu’elle cherchera à se faire de nouveaux amis, ce sera grâce à une perruche... imaginaire!

J’ai déjà eu le plaisir de vous présenter deux oeuvres magnifiques d’Isabelle Arsenault au dessin et Fanny Britt au scénario : Jane, le renard et moi et Louis parmi les spectres.
Ces deux albums largement primés abordaient des sujets de société : le harcèlement à l’école, ou l’alcoolisme d’un parent.

Dans l’Oiseau de Colette, nous retrouvons Isabelle Arsenault cette fois à la fois au dessin et au scénario.
On reconnaît de suite son coup de crayon et ses jolis pastels colorés. Dans les autres albums, l’histoire mettait en avant des sujets un peu difficiles, et les illustrations s’en ressentaient, ne prenant de la couleur que quand le récit devenait plus gai.
Ici le sujet traité est beaucoup moins sombre : Colette va se faire des amis après un déménagement en s’inventant un animal de compagnie perdu que tous les enfants du quartier vont l’aider à retrouver ! Du coup les illustrations, bien que privilégiant le noir et blanc sont illuminées par le jaune du ciré de Colette, avec des touches de bleu et de jaune pour évoquer la perruche.

Cet album, qui devrait être suivi de plusieurs autres mettant en scène les mêmes personnages, la bande du Mil-End, s’adresse à un public plus jeune qui appréciera sans nul doute cette jolie histoire qui laisse la part belle à l’imagination débordante des enfants.

Mon avis sur Jane, le renard et moi

Mon avis sur Louis parmi les spectres

Editeur : La Pastèque – Scénario et dessin : Isabelle Arsenault – 24 août 2017 – 48 pages – 14 €

f t g m