Copyright 2019 - Site by Misterdan

Les Doutes de Salaï écrit par Rita Monaldi et Francesco Sorti

1501. Salaï, chapardeur, séducteur gourmand et incorrigible menteur, arrive à Rome avec son père adoptif, peintre et architecte sans cesse à court d'argent et de reconnaissance, l'esprit encombré d'inventions improbables, un certain Léonard de Vinci. Un mystérieux et puissant seigneur de Florence a chargé Salaï d’espionner son vieux maître et de lui rapporter chaque jour, par lettres, ses moindres faits et gestes. D'abominables rumeurs sur le pape et la mort horrible d'un écrivain entraînent les deux protagonistes sur les traces d'un étrange cercle d'Allemands et d’Alsaciens. Prélats, banquiers et lettrés, ils préparent, depuis Rome, à coups de contrefaçons et de faux documents, une révolution sans précédent dans la Chrétienté.

Salaï signifie petit diable. Son vrai nom est Gian Giacomo Caprotti (1480-1524). Il était le disciple de Léonard de Vinci. On les disait aussi amants. Dans ce roman, ce n'est pas le cas.

Cette intrigue policière n'est guère originale (elle tourne autour d'une conspiration : un thème vieux comme le monde). Elle implique l'Histoire, les arts, des génies, ... Et le tout forme un ensemble cohérent tout à fait agréable à lire. On y apprend même quelques détails.

Éditeur : 10/18 - Collection : Grands Détectives - Date de parution : 04 juin 2015 - Prix : 8,80 € - 500 pages -Traduit par de l'Italien par Chantal Moiroud.

f t g m