Copyright 2019 - Site by Misterdan

Serre moi fort de Claire Favan

« Serre-moi fort. » Cela pourrait être un appel au secours désespéré.

Du jeune Nick, d'abord. Marqué par la disparition inexpliquée de sa soeur, il est contraint de vivre dans un foyer brisé par l'incertitude et l'absence. Obsédés par leur quête de vérité, ses parents sont sur les traces de l'Origamiste, un tueur en série qui sévit depuis des années en toute impunité.
Du lieutenant Adam Gibson, ensuite. Chargé de diriger l'enquête sur la découverte d'un effroyable charnier dans l'Alabama, il doit rendre leur identité à chacune des femmes assassinées pour espérer remonter la piste du tueur. Mais Adam prend le risque de trop, celui qui va inverser le sens de la traque. Commence alors, entre le policier et le meurtrier, un affrontement psycho logique d'une rare violence...

Ce superbe roman d’une noirceur absolue, vous prend et ne vous lâche pas ! Impossible de décrocher une fois la lecture enclenchée.
La première partie se déroule en 1994 et nous est racontée par la voix de Nick Hoffman dont la sœur aînée vient de disparaitre sans laisser de traces. A 15 ans, livré à lui-même il doit prendre en charge ses parents dévastés par le drame, qui sombrent dans l’alcoolisme pour l’un et la dépression pour l’autre, jusqu’à ce qu’ils trouvent l’énergie de revivre à travers une organisation de proches parents de jeunes disparus. Chapitre après chapitre on suit le jeune Nick, qui tente désespérément d’exister aux yeux de ses parents tout entiers obnubilés par sa sœur disparue. Jusqu’au rebondissement terrible qui clôt cette partie de l’intrigue, et qui laisse le lecteur sans voix.
Abandonnant Nick, l’auteure passe maintenant en 2004, où on suit le lieutenant Adam Gibsons, empêtré dans une vie compliquée : il vient de perdre sa femme après des années de lutte contre le cancer, ses enfants adolescents ne veulent plus le voir, et l’enquête qu’il mène sur un tueur en série s’enlise sans piste sérieuse. Le hasard va le mettre sur une piste, quand des enfants tombent par hasard sur un charnier. Mais l’histoire s’emballe et devient de plus en plus noire. Jusqu’au dernier chapitre qui une fois de plus nous laisse les nerfs à vif, et nous prend totalement par surprise.
Pour la dernière partie de l’histoire, dont on ne peut parler sans dévoiler les terribles surprises des périodes précédentes, on peut juste en dire qu’une fois de plus, rien ne se passe comme on pourrait le supposer jusqu’à un éblouissant final d’une noirceur absolue.

Née à Paris en 1976, Claire Favan travaille dans la finance et écrit sur son temps libre. Son premier thriller, Le Tueur intime, a reçu le Prix VSD du Polar 2010, le Prix Sang pour Sang Polar en 2011 et la Plume d'or 2014 catégorie nouvelle plume sur le site Plume Libre.

Editeur : Robert Laffont – Collection : La Bête Noire - Date de parution : 11 février 2016 - 384 pages - Prix : 20 €.

f t g m