Copyright 2019 - Site by Misterdan

Chacun sa vérité écrit par Sara Lövestam

« Si la police ne peut rien pour vous, n'hésitez pas à faire appel à moi. » Kouplan, détective sans-papiers.
Depuis trois ans, Kouplan est en « situation irrégulière ». Sa demande d'asile a été rejetée par la Suède mais il ne peut rentrer dans son pays, l'Iran, sans risquer sa vie. Dans l'attente d'un avenir meilleur, il lui faut échapper à la vigilance quotidienne des autorités, tout en gagnant assez d'argent pour subvenir à ses besoins : ex-journaliste, il songe à poursuivre dans l'investigation. Un jour, il propose ses services sur Internet et une femme lui répond : sa fille de six ans a été enlevée. Cette enquête va le précipiter dans le Stockholm underground, ces recoins de la ville où les clandestins sont des proies faciles pour les criminels...

Quand on est en situation irrégulière, sans papiers, à Stockholm, il faut pourtant trouver de quoi payer sa sous-location et de quoi se nourrir. Kouplan, un jeune iranien, journaliste d’investigation dans une autre vie, cherche une idée et décide de devenir détective privé. Le jeune garçon est intelligent, cultivé, mais rendu paranoïaque par plusieurs années de fuite et de galère. Son but : échapper à la police et éviter à tout prix une expulsion vers l’Iran. Il passe une annonce pour dénicher des clients et c’est Pernilla qui répond. Son crédo à elle c’est aussi d’éviter la police et ces deux-là vont se reconnaitre du fond de leur galère.
Pernilla est une jeune femme suédoise qui habite et travaille à Stockholm. Mère célibataire, elle vit avec sa fille Julia, six ans, qui vient d’être victime d’un enlèvement. Mais pourquoi n’a-t-elle pas fait appel à la police, comme toute mère le ferait immédiatement ? Kouplan, dont on comprend vite qu’il connait bien ces problèmes de disparitions d’enfants, se lance dans une enquête d’autant plus difficile qu’il doit éviter à tout prix de se faire repérer par la police. S’appuyant sur ses connaissances journalistiques, et aussi sur les bases de psychologie que lui a inculquées sa mère, psychologue de métier, il suit les traces de Julia dans le Stockholm underground.
Un roman policier ? oui sans doute, et pourtant pas vraiment. Un thriller ? aussi, et pourtant .... Nous avons ici affaire à un roman noir, très noir, avec des héros cabossés et fragiles, et en même temps étonnamment résistants. Sara Lövestam distille ses informations par bribes, et à chaque fois qu’on pense avoir compris, on se trompe complètement. Ici pas de scène de crime, pas de meurtre épouvantable, pas de litres d’hémoglobine, mais une histoire qui se construit peu à peu, sur fond de traite d’êtres humains, et qui, une fois la dernière page tournée sur un scoop qu’on n’a absolument pas vu venir, est loin d’être terminée.

Premier volet de la tétralogie Kouplan, Chacun sa vérité a reçu le prix de l'Académie suédoise des auteurs de polars 2015.

Editeur : Robert Laffont – Collection : La Bête Noire – Traduction : Ester Sermage – Date de parution : 3 Novembre 2016 – 304 pages – prix : 19 euros

f t g m