Copyright 2019 - Site by Misterdan

Bad – Tome 03 : Amour Coupable écrit par Jay Crownover

Afficher l'image d'origine

Des bad boys, des vrais… 

Elle est la seule femme qu'il ne devait pas aimer...

Pour Titus King, la vie est en noir et blanc. D’un côté, le bien, de l’autre, le mal. Et Reeve Black, celle que tout The Point déteste, appartient définitivement au côté du mal. Un mal sublime, insidieux, tentateur. Un mal auquel il a déjà été soumis et qu’il a tenu éloigné pour se préserver, bien conscient de son irrésistible attirance. Mais la beauté vénéneuse est de retour en ville. Témoin clé dans l’enquête qui doit permettre d’arrêter le cinglé qui sème des cadavres dans les ruelles, elle est menacée de toutes parts. Alors, Titus va devoir la protéger. Une protection rapprochée qui pourrait bien brouiller la frontière entre la lumière et les ténèbres…

Retour à the Point où la vie continue d’être chaotique pour l’inspecteur Titus King. Après avoir vu son frère une arme sous le menton prêt à tout pour sauver sa femme et le meilleur ami de celui-ci menacé de toute parts par un ennemi invisible, Titus doit faire face au retour de la seule femme qui a su le troubler, Reeve Black. Mais ce retour des plus imprévus n’est pas pour l’enchanter car Reeve est à l’image de the Point, sombre et dangereuse, et son retour ne peut-être que source de problème pour le jeune homme. Commence alors une collaboration entre eux où sensualité et danger se trouvent mêlés pour qu’enfin le véritable ennemi de the Point soit neutralisé.

Jay Crownover nous enchante avec ce troisième tome de la saga bad. Pas de pincettes avec cet opus, la scène d’ouverture nous plonge directement dans ce que sera ce tome : sombre, violent et haletant. Elle n’hésite pas à mettre ses personnages en danger et nous prouve encore une fois que le bien et le mal, le blanc et le noir n’existent pas. Il n’y a qu’un dégradé de gris qui s’assombrit ou s’éclaircit en fonction des décisions prises par nos protagonistes. La vengeance est au centre de ce récit où l’auteure a su retranscrire une palette impressionnante d’émotions pour nous amener à nous interroger sur ce que seraient nos propres réactions face à certains évènements. Usant de sa plume efficace et dynamique, Jay Crownover nous dresse un portrait de Titus tout en contradiction. Là où Bax et Race étaient franchement « mauvais », lui se débat entre les décisions qu’il a prises et qu’il cherche à oublier, un emploi qu’il considère comme une vocation et un mode de vie nécessaire, et le besoin instinctif de protéger les siens. Il tente de rester du bon côté de la loi même si parfois ce carcan juridique lui pèse face à l’impossibilité d’agir.

En résumé, encore un très bon moment de passé avec cette saga ! J’attendais avec impatience ce troisième tome qui promettait d’être le plus intéressant de par l’ambivalence de Titus face à la loi. Il est bourré de principe mais évolue au fur et à mesure, se rendant compte que malheureusement parfois, la plaque d’inspecteur ne garantit pas la justice à laquelle il aspire tant. Les personnages sont toujours aussi intéressants et aboutis, pas un ne se ressemblent ce qui, à l’heure actuelle, est assez rare dans ce type de saga. Reste maintenant à se montrer patient car un tome sur Nassir et Keyleen (Honor) serait en cours d’écriture.

Editeur : Harlequin France - Collection : &H - Date de parution : 04 mai 2016 - 384 pages - Prix : 14,90€

f t g m