Copyright 2019 - Site by Misterdan

Sous le même toit écrit par Jojo Moyes

Toutes les maisons de famille ont une histoire…

Une splendide saga familiale par l'auteur du best-seller Avant toi

Le temps était clément, offrant cette lumière de début de printemps qui insuffle de la beauté jusque dans les décors les plus usés ; dehors, des hirondelles se chamaillaient bruyamment dans les haies. Sa première pensée lucide fut : « Cette maison est comme nous. Elle a été désertée, abandonnée. Maintenant, elle va veiller sur nous, et nous la ramènerons à la vie. »
Lorsque son mari meurt sans crier gare, lui laissant une montagne de dettes, Isabel Delancey doit radicalement changer de train de vie. Elle n'a d'autre choix que de déménager avec ses deux enfants pour s'installer à la campagne, dans une maison de famille délabrée. Tandis que les murs s'effritent autour d'eux, et que ses dernières économies fondent comme neige au soleil, Isabel espère pouvoir compter sur le soutien de ses voisins. Elle ne se doute pas que sa simple présence au village a réveillé de vieilles querelles… Les vies s'entrechoquent, et Isabel va découvrir que faire de cette maison le « home sweet home » dont elle rêve est un combat de chaque instant.

« Un savant mélange d'intensité émotionnelle et d'habileté dans la peinture des personnages. »
Marie-Claire
« Chaleureux, plein de charme et finement observé. »
Woman and Home
« Une lecture merveilleuse. »
Sunday Express

Un très beau roman familial, dans la lignée de Jamais deux sans toi. Un hymne à ces héros anonymes qui surmontent les épreuves avec courage et savent saisir leur chance quand elle se présente. L'ensemble est servi par un style enlevé et agréable… Un condensé d'émotions à lire absolument !

Encore une fois, Jojo Moyes a su jouer avec ma corde sensible.

Dans son dernier roman, nous découvrons tout un village. Une famille en colère et qui se déchire, car ils se sentent spolier par l’ancien propriétaire et les nouveaux arrivants d’une maison qui aurait dû leur revenir. Une seconde en deuil, celle-ci doit se reconstruire et trouver ses marques dans cet environnement malgré des travaux titanesques.

Nous découvrons cette histoire sous de nombreux points de vue. Parmi eux, il y a : les deux épiciers gay que l’on appelle « cousins » et qui auraient probablement mieux fait d’ouvrir un salon de thé puisqu’ils en offrent à chaque personne qui franchit la porte de leur établissement ; Kitty est une adolescente en colère, car elle a dû abandonner sa vie et tout ce qu’elle connaissait pour suivre Isabel, sa mère, une femme dépassée qui n’a jusqu’à présent jamais rien assumé de son rôle ; Isabel, qui ne vit que pour sa passion du violon, elle a toujours dû protéger ses mains pour pouvoir exceller dans son art, mais cela l’empêcher de jouer avec ses enfants. Du jour au lendemain, cette virtuose va devoir se résoudre à travailler la terre pour pouvoir subvenir au besoin de Thiery et Kitty, les nourrir et économiser assez d’argent pour payer le chantier qui n’en finit plus.

Nous découvrons aussi Laura et Matt, un couple qui n’en est plus un et qui ne partage qu’un seul projet : obtenir la maison espagnole. Pour cela, Matt est prêt à tout, il veut passer pour le bon voisin serviable, lui faisant un « prix d’ami » pour à réduire les coûts de travaux indispensables. Mais très vites, son fils, Anthony et son ouvrier, Byron, remettent les choix de leur patron en cause. Celui-ci leur fait retirer des morceaux de parquet sain ou toujours commencer un nouveau chantier sans ne jamais finir le précédent. Il met un point d’honneur à décaler ceux de la salle de bain tant attendue par toute une famille obligée de se laver dans une bassine en fer en attendant… Après tout, lorsque la maison lui appartiendra, il voudra l’installer ailleurs et puisque la propriétaire ne cède pas sur l’emplacement de la pièce, il n’est pas pressé de la rendre fonctionnelle.

Le lien qui se crée entre Thiery et Byron m’a particulièrement touchée. Ils sont très attachants. Le garçon a arrêté de parler juste après la mort de son père et l’homme à tout faire semble réussir à le faire sortir de sa coquille. À chaque fois, on espère que le petit va prononcer un mot.

J’ai aimé voir Isabel s’affirmer, passant d’une veuve dépassée à une femme prête à tout pour sa famille.

Jojo Moyes prouve une fois encore son talent pour raconter des histoires émouvantes. Son écriture est fluide, légère, mais elle nous pénètre pour faire pleurer, de joie cette fois. Ça change d’Avant toi où j’avais passé les dernières pages à chialer sans pouvoir lâcher mon livre. Dans le roman Sous le même toit, ce sont des petites et des grandes victoires qui m’ont mis les larmes à l’œil.

Il y aurait tellement plus à écrire… mais je m’en tiens à ma règle, je n’aborderais pas la seconde moitié du roman pour ne pas entacher votre lecture.

Éditeur : Milady Romance - collection : Littérature - Date de parution : 17 février 2017 - Prix : 9,99 € Format numérique : 18,20 € Poche – 576 pages

f t g m