Copyright 2019 - Site by Misterdan

Butterfly Dreams écrit par A. Meredith Walters

L'histoire bouleversante d'un couple qui choisit de vivre

Corin a vingt-cinq ans, une boutique qui marche bien et… une peur panique de mourir jeune. Chaque semaine lui apporte son nouveau lot de symptômes plus inquiétants les uns que les autres, jusqu’au jour où, persuadée d’avoir un problème cardiaque, elle intègre un groupe de soutien. C’est là qu’elle rencontre Beckett.
Beckett dont le cœur s’est arrêté un beau matin. Trois minutes. Trois minuscules minutes qui ont changé sa vie à jamais. Finis le saut à l’élastique, les matchs de foot endiablés et les voyages au bout du monde. Désormais, il est malade.
Mais, quand le destin projette ces deux âmes blessées l’une contre l’autre, c’est peut-être leur chance de réapprendre à vivre… et à aimer ?
Une bouleversante histoire d’amour et d’espoir.

Il s’agit ici d’un roman d’amour, mais pas uniquement, c’est surtout l’histoire d’une rencontre de deux personnes qui aurait pu se connaître depuis longtemps puisqu’ils ont grandi en fréquentant les mêmes endroits.

L’un était très actif et n’avait peur de rien jusqu’à sa crise cardiaque à 28 ans, mais un jour, tout a basculé et il doit apprendre à s’imposer des limites, pour son bien.

L’autre est une jeune femme qui a peur de tout et qui s’empêche de vivre une vie tout à fait normale. Oui, elle est hypocondriaque, mais son passé lui a donné des raisons de l’être. Sa mère est morte très vite d’un cancer de la peau alors qu’elle n’était qu’une adolescente. Ce décès a été suivi très rapidement par celui de son père, à qui l’on avait diagnostiqué qu’une simple grippe alors que la situation était bien plus grave. Depuis, cette jeune femme va de médecin en médecin, voulant identifier la cause de ses douleurs et de ses malaises, elle fait des crises de panique et ne supporte pas qu’on la regarde comme une folle.

C’est touchant, émouvant et pourtant au début dans les premiers chapitres, on ne la comprend pas, on lit ce qu’elle éprouve et l’on aurait envie de la secouer pour l’envoyer en thérapie. Peu à peu, on appréhende une infinie partie de son mal-être, on voit qu’elle souffre physiquement, que ce n’est pas que psychologique. En effet, si elle est en réalité en parfaite santé, son cerveau, convaincu qu’il y a un problème, et ce de manière totalement indépendante de sa volonté, envoie des informations contraires au reste de son corps ce qui déclenche des symptômes physiques. Ses crises de panique l’empêchent de respirer jusqu’à lui faire perdre conscience. Et honnêtement, je l’applaudis de chercher à comprendre ses douleurs et de ne pas tout simplement s’enfermer chez elle et devenir agoraphobe en plus de tout le reste.

En parallèle de cette rencontre, il y a les familles de nos héros, leurs amis aussi et la manière dont il gère leur névrose ou le changement radical de train de vie que la santé impose à Beckett. L’auteur ne les épargne pas et j’aime cela.

Meredith Walters nous explique très bien ce qui l’a conduite à en arriver là, et comment, peu à peu, l’héroïne peut aller au-delà de son hypocondrie en ne se focalisant plus sur sa santé. Le fait de ne plus penser uniquement à ce qui finira un jour par la tuer l’apaise légèrement.

L’auteur a su me toucher et me faire apprécier ces personnages. Je les ai vus évoluer, s’ouvrir aux autres et prendre conscience de leurs erreurs.

C’est un beau roman que je vous conseille de découvrir.

Éditeur : Harlequin - Collection : &H - Date de parution : 10 mai 2017 - Prix : 7,99€ format numérique ; 14,90€ format papier - 414 pages

f t g m