Copyright 2019 - Site by Misterdan

Ce qui m'attise écrit par Christy Saubesty

Cette brûlure, au creux de mon ventre, me consumait dangereusement. Mon corps me hurlait d’écouter mes fantasmes les plus sombres. Ces désirs étaient si forts que je risquais de ne plus pouvoir me maîtriser. Je ne m’en serais pas cru capable, pourtant j’étais déjà allée très loin. Trop loin. Et une fois les limites franchies, on ne revient jamais en arrière.

J’étais très impatience de lire ce tome, étant  amatrice de la plume de Christy Saubesty avec ses nouvelles érotiques ou encore de Laurette et les p’tits bonheurs de la vie. Et de ce fait, ma déception n’en a été que plus grande.

Estelle s’ennuie dans son mariage, elle veut expérimenter d’autres choses et trouve son mari trop prévisible. Elle va donc dès le début du roman faire une escapade sexuelle, sur la plage avec deux inconnus, sous l’œil d’une caméra. Elle va ensuite trouver un emploi dans une entreprise, et la elle va commencer à recevoir des texto lui demandant de faire des choses coquines. Elle va très vite apprendre que l’auteur de ces messages n’est autre que son nouveau patron, Gérald. Gérald va alors lui proposer d’être son maître dans le domaine du BDSM. Estelle est tentée par cette proposition et finit par accepter. Ils vont donc, ensemble, monter des paliers, aller de plus en plus loin. Mais le mari d’Estelle va découvrir le pot aux roses.

Du début à la fin du roman je n’ai pas réussi à m’attacher au personnage d’Estelle. Je me suis tout d’abord demandé si c’était l’adultère qui me gênait mais en y réfléchissant, non pas du tout. C’est juste que pour moi cette jeune femme est une vraie tête à claque. Je m’explique. Elle est indécise, en permanence mais pour moi, ayant fait ce qu’elle a fait, sans aucun remords au début du roman, cela ne colle pas. Elle dit oui je veux tenter de nouvelles choses, pour deux secondes plus tard changer d’avis ou peser le pour et le contre pendant des plombes. On apprend qu’elle a un traumatisme plutôt grave de sa vie passée et les conséquences ne surgissent que lorsque cela l’arrange (ou arrange l’auteure je ne sais pas). Ce personnage est une véritable girouette qui a fini par m’agacer au plus haut point. De plus c'est une personne très égoïste et égocentrique !

Gérald lui est un protagoniste passionnant, bourré de charisme. Sauf qu’on apprend rien sur lui, absolument rien. A part que c’est un dominant, point barre. Du coup comment s’attacher à lui ? Il y a ensuite le mari d’Estelle qui passe d’un gars des plus banal à un mec qui met des fessées pour faire plaisir à sa femme. Ce côté malléable ne m’a pas plus. Même si je dois avouer que sa réaction aux actes de sa femme m’a étonnée.

Pour moi dans cette histoire les réactions des personnages ne sont pas naturelles et encore moins logiques par rapport à leur personnalité. De plus je n’ai pas retrouvé la beauté et la douceur de la plume de Christy Saubesty que j’ai l’habitude de lire dans ses nouvelles. Pour moi quelque chose cloche dans ce roman, mais je n’arrive pas à mettre le doigt dessus.

Par contre les scènes de sexe sont très bien maîtrisées et très bien décrites.

Cette histoire est à la base tirée de Journal d’une femme perdue, paru en 2013 gratuitement en ligne et rétravaillé pour J'ai lu parChristy Saubesty. Mais qui je pense, aurait mérité un travail plus approfondi sur les personnages car l’intrigue de base est plutôt originale. Je ne sais pas sur qui porte le prochain tome mais j’espère que cela sera sur Gérald et non sur la sœur d’Estelle.

J'ai lu - Semi Poche - Date de parution : 11 mars 2015 - Prix : 14 €

f t g m