Copyright 2019 - Site by Misterdan

The Dark Duet - Tome 1 : Captive in the Dark écrit par CJ Roberts

La vengeance. La vengeance est le but ultime de Caleb. Il la prépare depuis douze ans. Pour réussir, son « arme » doit être vraiment spéciale. Elle sera un cadeau inestimable dont tout le monde parlera.

La fille qu’il surveille de l’autre côté de cette rue passante est parfaite. Elle est différente de ses proies habituelles. Elle n’est pas consentante, elle n’est pas vendue par son père, elle ne lui a pas été envoyée… Elle sera sa conquête.

Dans ce huis-clos étouffant, le bonheur est-il encore possible ?

J’ai découvert ce genre qu’est le dark erotica un peu sur le tard par rapport aux copines qui m’ont incitée à le lire (Cess des Lectures de Cécile, entre autres) car c’est un genre qui est sorti aux US depuis deux ans, au moins… Je tiens à signaler deux choses très importantes dans ma chronique : je n’ai pas lu la VF, je ne sais pas ce qu’elle vaut / ce livre s’adresse à un public plus qu’averti car il traite de sujets violents.

Livvie et Caleb, c’est une histoire qui va vous prendre aux tripes et pour laquelle vous allez passer par toutes sortes d’émotions. Car c’est bien là la force de l’auteur qui parvient à aborder un sujet plus que borderline (là on a tellement dépassé les limites que le terme ne s’applique plus) sans tomber dans le pathos ni le gratuit. Tout a un sens, tout est amené de manière à englober le passé, le présent et le futur des personnages.

Je ne veux pas trop en dire sur l’histoire, mais je tiens tout de même à préciser qu’on assiste à des scènes de sexe non consenti, de violences et humiliations physiques ET mentales (très important, sûrement les plus difficiles en ce qui me concerne) et qu’il faut quand même s’accrocher. S’accrocher pour voir où l’auteur veut nous emmener, ça vaut le coup et c’est tellement bien écrit…

C’est tout l’intérêt de cette série : l’écriture de l’auteur. Juste, les bons mots aux bons endroits, pas une virgule à déplacer. Comme je dis souvent, le style de l’auteur est le plus important, car il permet de traiter des sujets qui, abordés par quelqu’un d’autre de moins talentueux, ne passeraient absolument pas. D’où la difficulté à trouver un bon dark erotica. C.J. Roberts en est incontestablement la chef de file… Si le genre vous intéresse, c’est ce livre qu’il faut lire.

Ce n’est pas l’héroïne qui se choppe le syndrome de Stockholm, c’est la lectrice… Vous êtes prévenues !

Éditeur : Pygmalion - Date de parution : 21 octobre 2015 - Prix : 14,90 €.

f t g m