Copyright 2019 - Site by Misterdan

Le Lys Pourpre - Tome 1 : Contrebandier de Sklaerenn Baron

À quelques mois de faire son entrée dans le monde, Alix, fille unique du marquis savoyard de la Chaussée d’Arville, est loin d’avoir les mêmes préoccupations que les demoiselles de son âge. Au sortir du couvent, elle ne pense qu’à profiter de ses dernières semaines de liberté et retrouver les plaisirs de son enfance : monter à cheval, manier l’épée, chasser dans les montagnes…
C’est alors que, en rentrant chez elle, elle croise un mystérieux cavalier dont la vie est menacée…
Elle ne sait pas encore que cet événement, aux premiers frissons de la Révolution, va changer son destin.

Ce livre m'a immédiatement fait envie lors de son annonce. Je n'ai quasiment jamais l'occasion de lire de romances historiques françaises sur fond de Révolution, alors j'avais vraiment hâte de découvrir ce tome. Sans parler de la couverture, faite par Cécilia Correia, qui m'a irrémédiablement convaincue. Malheureusement, cette lecture se solde par un abandon, et je vais essayer d'expliquer pourquoi.

Alix est l'unique héritière du marquis de la Chaussée d'Arville. Un homme bon qui, malgré la situation, garde le soucis du bien-être de ses paysans. Il a élevée sa fille comme un homme, lui enseignant tout ce qu'un "héritier" aurait dû connaitre, avant de l'envoyer dans un pensionnat pour jeunes filles de noble famille afin de perfectionner son éducation. Aujourd'hui, la jeune Alix est enfin en âge de rentrer chez elle et d'effectuer son entrée dans le monde. Mais sur le chemin, elle croise un jeune homme attaqué par des bandits qu'elle réussit à sauver de justesse. Le lendemain, l'inconnu disparait sans laisser de traces, et son souvenir s'éclipse peu à peu de la mémoire d'Alix qui revient à sa vie tranquille. Tandis que dehors, la Révolution gronde....

J'ai vraiment eu beaucoup, beaucoup de mal à me lancer dans l'histoire. J'ai surtout été gênée par le langage "ancien" utilisé par l'auteur, qui ne faisait pas naturel du tout dans ma lecture et m'a vraiment dérangée. Avec beaucoup de références en bas de pages, j'ai souvent été perdue au milieu de tout cela, et j'ai mis un trop long moment avant de rentrer dans l'histoire. Pourtant, j'ai fait des études littéraires, j'ai même étudié l'ancien français, mais je trouvais que cela ne faisait absolument pas naturel dans le texte, ce qui a fait en sorte que j'ai bien trop souvent bloqué sur des mots. Cela a créé une sorte de barrière entre le texte et mot, et il m'aura donc fallut un assez grand nombre de pages avant d'enfin réussir à passer outre.

Les personnages m'ont assez plu dans l'ensemble, même si je n'ai absolument pas été emballée par l'héroïne, Alix, qui est une énorme déception.

Alix, c'est typiquement le genre d'héroïne "trop" : trop parfaite, trop belle, trop cultivée, qui sait jouer du piano, chasser, manier le fleuret, se battre, danser... Bref qui sait donc tout faire, et à la perfection, ce qui crée un fossé entre son personnage tout simplement irréaliste et la réalité. Elle m'a limite paru trop hautaine, à connaitre sa valeur et ainsi à trop se mettre en avant, trop indépendante et a fortiori bien trop têtue... Elle ne se remet pas forcément en question, et malgré le conseil d'autrui, ne fait que ce qu'elle a désiré.

Son âge est également tout simplement impossible. La demoiselle n'a que quinze ans, ce qui ne correspond absolument pas à l'attitude qu'elle montre, qui fait penser à celle d'une jeune femme de vingt ans. A quinze ans, on ne s’intéresse pas autant à la politique, on n'est pas passionnée par les thèses des philosophes contemporains, on ne sauve pas un inconnu avec un tel sang-froid. Bref ça ne colle pas, mais alors pas du tout.

L'auteur elle même ne semble pas se rappeler l'âge de l'héroïne. La phrase "Cependant, en femme sensée..." m'a tout simplement fait tiquer. Un terme comme celui là pour une gamine de quinze ans ? Non, définitivement, ce n'est pas possible, et je n'ai tout simplement pas pu apprécier le personnage d'Alix.

L'histoire en elle-même est très, très longue à démarrer. Les cent cinquante premières pages furent un calvaire, totalement centrée sur Alix, avec juste une Révolution en arrière plan trop peu évoquée, et surtout un manque cruel d'actions. Et quand elle arrive enfin, elle est tellement prévisible que je ne pouvais m'empêcher de secouer la tête. Bref, au bout de deux cent et quelques pages, la fin de la première partie a tout simplement sonné la fin tout court du livre pour moi.

Aucune surprise, aucun suspens dans cette lecture, malgré une quatrième de couverture qui promettait une grande histoire. A cela s'ajoute la faiblesse d'une héroïne en incohérence avec son âge ainsi qu'une écriture difficile, bien loin d'être fluide et trop éprouvante. Tout cela a eu raison de moi, et malgré avoir persisté dans ma lecture et repris l'histoire quatre fois en cinquante pages, elle se solde tout simplement par un abandon. Un livre qui ne semble définitivement pas pour moi...

J'ai Lu Pour Elle - Semi Poche - Date de parution : 4 mars 2015 - Acheter sur J'ai Lu Pour Elle.com

f t g m