Copyright 2019 - Site by Misterdan

Le club des survivants – Tome 3 : L’échappée belle écrit par Mary Balogh

Le club des survivants L'échappée belle  Mary Balogh

Après s’être dévouée corps et âme à son époux, Samantha McKay espère profiter un peu de la vie. C’est compter sans sa belle-famille qui veut lui faire porter le deuil et la cloîtrer. Ces gens sectaires sont persuadés que le sang bohémien qui coule dans ses veines la poussera à déshonorer leur nom. Effectivement, la jeune veuve a bien l’intention de se rebeller et de faire une proposition scandaleuse à son nouveau voisin, sir Benedict. Infirme, lui qui se rêvait général ne se sent plus à sa place nulle part. Pourquoi n’aiderait-il pas Samantha à fuir au pays de Galles où elle possède une chaumière ? Ainsi commence l’échappée belle de ces deux êtres à qui la guerre a tout pris mais qui, dans le secret de leur coeur, gardent l’espoir de reconquérir leur liberté…

Cet historique est le premier que je lis de cette auteure, et je dois reconnaître que le style est vraiment très bon. On est bien dans le ton qui convient pour évoquer des histoires de l’époque, sans trop en faire. Ce n’est pas emprunté et c’est tant mieux, car c’est souvent le risque lorsque l’auteur veut vraiment faire sentir qu’on est dans une autre époque. Là, question style, pari réussi !

Le rythme est peut-être un peu lent, mais encore une fois, c’est inhérent au genre et que ça se déroule plus vite ne serait pas vraiment cohérent. Donc c’est un petit bémol qui ne vient pas gâcher la lecture.

J’ai beaucoup aimé le thème, à savoir que Benedict est un homme physiquement diminué à cause de son handicap au niveau des jambes. On a l’habitude d’avoir des personnages masculins virils et imposants. Là, il reste viril (sinon ça aurait été sympa pour les scènes sensuelles), mais il n’est clairement pas en position de force. Ça change, c’est très bien mené, sans s’appesantir inutilement non plus. Samantha quant à elle n’est pas une héroïne agaçante, elle met un bon coup de pied dans les convenances (tout en restant crédible pour l’époque) et c’est rafraîchissant.

En bref, une bonne romance historique, quelques longueurs, mais un très bon moment de lecture.

PS : on notera une énorme faute d’orthographe dans le titre sur mon exemplaire, j’ose espérer qu’il s’agit d’une erreur commise uniquement sur les services presse…

J’ai lu pour elle– Date de parution : 02 septembre 2015 – Prix : 7,40 € - 384 pages - Acheter sur J'ai Lu Pour elle.com

 

f t g m