Copyright 2019 - Site by Misterdan

Scandaleux écossais – Tome 1 : Un diable en kilt écrit par Suzanne Enoch

Scandaleux écossais  Un diable en kilt  Suzanne Enoch

Ranulf MacLawry a un problème : sa sœur lady Rowena, vexée qu'il lui ait interdit d’assister à la Saison londonienne, s'est sauvée du château de Glengask pour filer à Londres par la malle-poste. Furieux, il débarque chez les Hanover où Winnie s’est réfugiée. Là, il s’oppose à l'effrontée lady Charlotte qui finit par le convaincre de prolonger le séjour de Winnie. Ranulf est donc obligé de côtoyer ces maudits Anglais. Lui, le colosse épris des grands espaces écossais, se trouve entraîné dans une succession de bals où il doit faire preuve d'un minimum d'urbanité. Mais le pire, c'est cette Charlotte qui n'a pas l'air de savoir qu'une femme doit rester à sa place et qui l'exaspère autant qu'elle l'émoustille.

Ce n’est un secret pour aucune de mes connaissances : je suis fan des kiltlit. Enfin… pas toutes, bien sûr. Et celle-ci, bien écrite et bien menée dans son genre, ne m’a pas convaincue.

Premièrement, nous sommes dans le fameux schéma où l’Écossais barbare et sans manières se retrouve immergé dans la société ampoulée et guindée londonienne. Et où, pour séduire le cœur de la belle anglaise délicate, blonde, bien sûr, il essaie de se travestir en gentleman. Et je dois reconnaître qu’il n’y a rien qui m’agace plus. Ce qui sauve cet aspect de l’histoire du total échec est que l’Anglaise n’est pas aussi cruche que certaines et elle ne réussit finalement pas à castrer le Highlander.

Mais, bien que le prologue se déroule en Écosse, tout le reste n’est que bals et convenances qui m’ennuient, me font lever les yeux au ciel et lire certains passages en diagonale. Et c’est le deuxième point qui m’a dérangée : quand je lis une kiltlit, je souhaite voir autre chose que la capitale anglaise. C’est pour ça que, en général, passé le XV° siècle, ces histoires ne m’intéressent plus.

À sa décharge, le livre est très bien écrit et on ne tombe à aucune moment dans une description mielleuse des relations au niveau de la romance. Il est d’une étonnante qualité je ne peux pas le lui retirer, il n’est juste pas ce que j’aime lire. Début du XIX°, pour moi on a déjà perdu tout ce que l’Écosse avait d’intéressant à apporter dans ce type de romance historique… Mais, vraiment, on sent que l’auteur sait de quoi elle parle et elle excelle là où d’autres se vautrent lamentablement.

Je suis curieuse de voir si la suite se déroule encore pendant la Saison à Londres ou si, avec un peu de chance, on aura enfin droit à un récit sur un fond de Highlands. Malgré tout, je ne suis pas sûre de lire les autres tomes, car il me semble que ce sera encore une histoire d’Anglaise et d’Écossais, l’auteur ayant préparé le terrain dans ce tome…

J’ai lu pour elle– Date de parution : 27 janvier 2016 – Prix : 7,40 € - 384 pages - Acheter sur J'ai Lu Pour Elle.com

 

f t g m