Copyright 2019 - Site by Misterdan

Les hommes du Duc - Tome 4 - Neuf ans de réflexion Sabrina Jeffries

Lorsqu'il apprend qu'il est déshérité, Dominick Manton refuse d'infliger une vie de privations à sa fiancée, la délicieuse Jane Vernon. Très amoureuse, celle-ci ne veut pas entendre parler de rupture. Dominick est donc contraint d'organiser une cruelle mise en scène pour la convaincre qu'il est indigne d'elle. Le stratagème fonctionne et, le coeur brisé, Jane reprend sa liberté. Des années plus tard, Dom hérite enfin du titre qui lui revient de droit et croise Jane qu'il n'a jamais oubliée. Entre-temps, la jeune femme s'est fiancée à un autre, et elle s'est juré de ne plus jamais croire au véritable amour..

Si vous avez lu mes chroniques des précédents tomes, vous aurez compris que je ne suis pas vraiment convaincu par Les hommes du Duc. Tout y est en fouillis, vite expédier, sans réalisme et par moments d’un ennui mortel. Mais ce quatrième tome vaut vraiment le détour… Du moins en comparaison des 3 premiers !

Ce tome est consacré à Dominick, le frère de George et demi-frère de Tristan et de Lisette. Quand il fut déshérité par George à la mort de leur père, Dominick a tout perdu. Finie la vie oisif de cadet de bonne famille, finie les études de droit, finies l’insouciance mais surtout, fini ses projets d’avenir commun avec la belle Jane. Quel avenir peuvent-ils encore avoir ensemble si lui-même ne sait où il va dormir cette nuit ou encore s’il mourra de faim le lendemain. Jane mérite d’avoir un époux fortuné et titré. Ce qu’il n’est plus. ! Mais 12 ans plus tard, la mort de George fait de lui un vicomte. Serait-ce une seconde chance que lui offre le destin? ! Sans être la romance de l’année, cette histoire reste la meilleure de la saga.

J'ai adoré ce couple si bien assorti mais que le sens de l’honneur ou de la bêtise sépare. J’ai beaucoup aimé Jane. C’est un personnage féminin comme je les aime: avec un fort caractère sans être borné, qui sait ce qu’elle veut et n’hésite pas à foncer dans le tas. Quant à Dominick, par moments, il est un peu énervant. Mais ce en cela qu’il forme un couple parfait. S’il était un peu trop policé, l’histoire serait d’un ennui… ! Par contre, le style d’écriture est très lourd. On se perd en conjectures. Je ne crois pas trop m’avancé en disant que c’est en cela que l’on reconnais Sabrina Jeffries. Une bonne intrigue qui nous tient en haleine tout le long d’un livre est une bonne chose, mieux, je dirais même que c’est ce qu’il faut faire mais quand l’intrique traine en longueur et que les personnages tournent en rond tout le long de l’histoire…

C’est un supplice pour le lecteur !

Editeur : J’ai lu - Date de parution : 06 Décembre 2017 - Prix : 7,40 € - 384 pages - Achetez ce roman sur jailupourelle.com.

f t g m