Copyright 2019 - Site by Misterdan

La forme de l'eau écrit par Guillermo Del Toro

Nous sommes en 1963, et Elisa Esposito survit tant bien que mal. Née muette, abandonnée par sa famille, elle travaille de nuit comme femme de ménage au Centre Occam de recherche aérospatiale.

Un soir, elle surprend quelque chose qu’elle n’était pas censée voir : un homme amphibie prisonnier d’une cuve, qui doit être étudié par les scientifiques pour faire avancer la course à l’espace de la Guerre Froide. La créature est terrifiante, mais aussi magnifique – elle fascine Elisa. Utilisant la langue des signes, celle-ci établit une communication. Bientôt, la créature devient sa seule raison de vivre.

Pendant ce temps, Richard Strickland, le militaire brutal qui a capturé la créature en Amazonie, envisage de la disséquer avant que les Russes ne tentent de s’en emparer.

Elisa doit tout risquer pour sauver la créature. Avec l’aide d’une collègue qui souffre du racisme ambiant et d’un voisin malchanceux qui n’a plus rien à perdre, elle met au point un plan d’évasion. Mais Strickland ne l’entend pas de cette oreille. Et les Russes sont bel et bien sur l’affaire…

Le fantastique, la romance et l’horreur s’entremêlent dans une histoire d’amour obsédante et tragique, qui a remporté le Lion d’or du meilleur film à la Mostra de Venise en 2017.

J'avais tellement entendu parler du film que quand la proposition de le lire est  parvenu jusqu'à moi. Je n'ai pas hésité et j'ai vraiment été heureuse de pouvoir le lire.Dès les premières pages, je me suis laissée emportée dans ce roman d'amour, d'espionnage et de folie. Dans ce roman, nous avons principalement trois visions des personnages principaux et quelques unes des personnages secondaires que je ne nommerais pas.

Elisa Esposito est une jeune femme muette et sensible qui travaille dans un laboratoire où le secret est précieux. Elle est douce et sa rencontre avec la créature va la propulser dans un univers qui va la dépasser. On la voit changer au fur et à mesure des chapitres et des jours qui défilent. Je me suis attachée à cette jeune femme qui survit tant bien que mal dans un monde où la différence est rejetée. Mais elle peut compter sur ses amis qui vont la soutenir dans toutes ces actions jusqu'à la fin.

Richard Strickland a poursuivi la créature pendant des mois avant de rentrer chez lui mais le retour à la vie normale va être bien plus compliquer que ce à quoi il s'attendait. Sa brutalité et la folie qui l'accompagne vont changer de nombreuses personnes autour de lui.  Je n'ai pas eu d'affinités avec cet homme, je l'ai trouvé dérangeant dès le départ, ce qu'il fait subir aux autres personnes est horrible.

La troisième personne principale est le fameux espion russe mais je ne vais pas en parler plus sur lui car son identité doit rester secrète pour vous, futur lecteur ou bien futur cinéphile. Les personnages secondaires sont en lien avec Elisa et Richard, leurs actions vont aider les personnages principaux. La créature en fait partie car malgré le fait qu'on la voit du début à la fin, nous ne savons que très peu de choses sur ce qu'elle pense.

Ce roman est une merveille, tous les ingrédients y sont réunis pour nous donner un divertissement vraiment palpitant qui vous tient en haleine du début à la fin et quelle fin ! La poésie de cette romance m'a transporté dans un univers à la fois dur et enchanteur. La plume de l'auteur est fluide et nous entraîne dans son monde, la délicatesse quand il s'agit d'Elisa et la folie quand il s'agit de Richard Strickland. Il arrive à jouer avec facilité sur les deux tableaux. Un très bon livre que je conseille vraiment !

Je dois aussi vous dire que le livre en tante qu'objet est absolument sublime, en harback ! Une merveille !

Éditeur : Bragelonne - Date de parution : 7 mars 2018 - Prix : 25 € - 384 pages

f t g m