Copyright 2019 - Site by Misterdan

L’Héritage De La Dague Noire – Tome 3 : Rage De Sang écrit par J.R Ward

En tant qu’aristocrate, Peyton connaît son devoir : s’unir à une femme de son rang pour préserver les traditions de sa famille. Mais celle qu’il pensait lui être destinée en a choisi un autre. Et c’est au cœur d’une bataille contre l’ennemi qu’il trouvera celle qui sera sa compagne. Novo est déterminée à prouver qu’elle a sa place au sein du programme d’entraînement de la Confrérie, et pas question de se laisser distraire par une éventuelle histoire d’amour. Et même si Peyton se révèle être bien plus qu’il n’y paraît, Novo devra faire face à la tragédie qui la hante avant de se laisser séduire…

Cette saga est tellement géniale ! D’un, parce que les nouveaux couples formés avec les recrues sont intéressants et deux, parce qu’on retrouve la confrérie comme on l’aime.

Ce troisième tome est centré sur Peyton, la recrue membre de la Glymera et Novo, la femelle forte qui parait de pierre.

Chacun est aux antipodes de l’autre, dans ce qu’ils sont et dans ce qu’ils ont été et pourtant, l’alchimie indéniable qui les rapproche va les faire se découvrir d’une autre façon. Moins en surface, plus en profondeur sur ce qu’ils cachent l’un comme l’autre et on pose un autre regard sur Novo, notamment. La jeune femme est courageuse et forte, on le savait, mais elle ne s’arrête pas à son physique, son histoire révèle d’où lui vient cette force de caractère qui est un point fort tout en étant une grande faiblesse. Elle devient plus « humaine », plus réel et constante et on s’attache facilement à elle durant la lecture. Peyton est plus en retrait de mon point de vue, moins saisissant, quoi qu’intéressant par sa façon de vivre, désabusé de la vie en général et parfois assez drôle. Mais leur couple fonctionne tellement bien, ils sont complémentaires et fusionnels, c’est une belle relation qui permet à chacun d’eux de prendre son envol sur le passé et de tirait un trait sur des douleurs.

Mais le coup de cœur de ce tome revient à Ruhn, l’oncle de Bitty (la fille adoptive de Rhage et Mary), déjà dans le tome 15 de la confrérie on succombe à son charme discret, mais dans cet opus on craque carrément. Il est…époustouflant dans ses sentiments et cette retenue qu’il a en ce qui le concerne qui est simplement captivante et touchante. C’est le genre de perso qui vous serre le cœur et vous donne envie de le soutenir en même temps, une personnalité débordante d’humilité et de testostérone mélangé. Un mix des plus sexy et dans son histoire d’amour, c’est assez renversant de le voir succomber. Un vrai gros coup de cœur comme je n’en avais pas eu depuis longtemps pour ce personnage et son histoire que je vous recommande mille fois !

Dans ce tome il n’y a pas énormément d’action en rapport avec la guerre, elle se passe autrement mais c’est un tome où l’on ne s’ennuie pas. Les pages défilent, Ward garde toujours ce talent de conteuse qu’elle a depuis le début et quand en plus les personnages sont saisissants, on ne lâche pas le livre avant le mot fin. On est captivé par leurs histoires et leurs vécues, par cette acceptation qu’ils cherchent en l’autre et ces révélations d’eux même qui nous tiennent en haleine. C’est la conf sans le trop plein de persos des derniers tomes, c’est l’âme du début qui ravive la flamme de notre amour pour ces vampires.

En bref, un tome époustouflant par ces personnages incroyablement émouvants.

Éditeur : Milady - Date de parution : 22 aout 2018 - Prix : 7,90 € - Kindle : 5,99€ - 504 pages.

f t g m