Copyright 2019 - Site by Misterdan

La Disparition d'Annie Thorne écrit par C.J. Tudor

La Disparition d'Annie Thorne écrit par C.J. Tudor

CJ Tudor vit à Nottingham en Angleterre. Avant de se consacrer à l’écriture, elle a travaillé comme journaliste, rédactrice en chef, scénariste, voix-off et présentatrice TV. Sombre et macabre, L’Homme craie, son premier roman a été un vrai succès. La Disparition d'Annie Thorne est donc son second roman.

Une nuit, Annie a disparu de son lit. Il y a eu des recherches. Tout le monde imaginait le pire. Finalement, au bout de quarante-huit heures, ma petite sœur est revenue. Mais elle ne pouvait pas – ou ne souhaitait pas – dire ce qui s’était passé.
Quelque chose lui est arrivé. Je ne peux pas expliquer quoi. Je sais juste que, quand elle est rentrée à la maison, elle n’était plus la même. Elle n’était plus ma Annie.
Je ne voulais pas avouer aux autres et encore moins à moi-même que, parfois, j’avais peur d’elle.
Et puis, il y a deux mois, j’ai reçu un e-mail : Je sais ce qui est arrivé à votre sœur. Ça recommence...

C.J. Tudor, encensée par la critique et souvent présentée comme la nouvelle Stephen King britannique (et vous comprendrez pourquoi après avoir lu ma chronique) réitère donc ici avec un second roman qui vous fera frémir sans nul doute.
On y découvre une nouvelle fois les thèmes chers à cette auteure : l’enfance, la bande de copains au sein d’un village sinistre quelque peu malsain, maudit qui a connu son lot de malheurs où tous les habitants portent de lourds secrets…
Elle décide vraiment de mettre les lieux au cœur de son roman, leurs empreinte prend une place vraiment très importante et avec un style incisif, des descriptions imagées, entrecoupées d’expressions, d’humour, de citations, on découvre les champs lexicaux de la mine, du macabre et de l’effrayant…
Son héros Joe, complexe, revient à Arnhill après 25 ans, et retrouve les gens qu’il côtoyait à l’époque (du moins ceux qui sont encore en vie…) et permettez-moi de vous dire qu’il est loin d’être le bienvenu… Mais à remuer le passé n’est-il pas en train de se confronter à de lourdes conséquences ?
Alternant les époques pour nous permettre de bien comprendre et d’avancer dans l’enquête au rythme de Joe, C.J. m’a complètement happée et sa façon d’utiliser nos 5 sens à outrance pour tout ressentir, et tout décrire à merveille : bruits, odeurs, sensations m’a vraiment plu. Ses scènes choc, d’action et de mystère, avec une ambiance à la ça nous tiennent en haleine, j’ai tout du long été sur le qui-vive avec une chair de poule du tonnerre ! Le choix de rédiger le récit à la première personne nous plonge au cœur des pensées de Joe et de ses émotions, on vit le récit à 100 % à un rythme fou.
Vous l’aurez compris, en plus d’une intrigue qui tient la route, vraiment bien menée, le style est vraiment intéressant, imagé, parfait pour ressentir au plus profond de nous les péripéties des personnages. Le fait de frôler constamment avec le fantastique ajoute une touche de suspense vraiment délicieuse au récit. On se pose un tas de questions, Joe est-il victime de visions ? d’hallucinations ? Les lieux sont-ils réellement maudits ? hantés ? Les objets sont-ils maléfiques ? vivants ? Les réflexions sont toujours pertinentes et la fin arrive comme la cerise sur le gâteau… C’est succulent.
En bref, j’ai adoré et j’avais un besoin viscéral de continuer ma lecture malgré le malaise et l’angoisse qu’elle provoquait chez moi. Ce thriller original, mêlant les genres m’a fait passer un vraiment bon moment, me rappelant certaines lectures passées comme Le 5è Règne de Maxime Chattam. C’est sans aucune retenue que je vous conseille de vous jeter sur ce nouveau roman, j’attends déjà le suivant avec impatience…

Éditeur : Pygmalion - Date de parution : 17 avril 2019 - 408 pages - Traduction : Thibaud Eliroff - Prix : 21,90 €.

f t g m