Copyright 2019 - Site by Misterdan

Une Présence dans la nuit écrit par Emily Edgar

Diplômée en anthropologie sociale à l'université d'Édimbourg, Emily Elgar, trente-six ans, a un parcours varié : rédactrice de guides de voyage, conseillère pour les travailleuses du sexe à Londres, organisatrice de manifestations en faveur du développement durable... Une présence dans la nuit est son premier roman, très remarqué en Angleterre.

Vie parfaite ou parfait mensonge ? Nouvelle venue sur la scène du suspense psychologique à l'anglaise, Emily Elgar livre un roman compulsif et émouvant, à recommander à tous les fans de Clare Mackintosh et de Fiona Barton.

Infirmière en soins intensifs, Alice Taylor le sait : séparer travail et sentiments est primordial dans son métier. Mais l'arrivée d'une nouvelle patiente fait bientôt chavirer cette ligne de conduite...
Fauchée par un automobiliste anonyme, Cassie Jensen est plongée dans un coma dont personne ne sait si elle sortira un jour. Mais alors que la famille de la jeune femme se précipite à son chevet, Alice s'interroge : pourquoi nul ne semble dévasté de chagrin ? Ignorent-ils tous la grossesse de Cassie ? Se pourrait-il qu'elle ait caché d'autres secrets à ses proches ?
De son lit, face à celui de Cassie, Frank aussi observe. Il sait que Cassie est en danger ; il connaît même l'identité du chauffard et son mobile. Pourtant, Frank ne peut rien révéler. Atteint du syndrome d'enfermement, cet homme est prisonnier de son propre corps, et seules ses paupières peuvent bouger... Mais parviendra-t-il à se faire comprendre d'Alice, avant qu'il ne soit trop tard ?

On est ici en présence d'un roman de mon genre de prédilection : le pur, le vrai, le thriller psychologique ! A la lecture de la quatrième de couverture, j'étais déjà pleine de frissons... J'en attendais donc beaucoup !
Emily Edgar arrive d'une main de maître à mener son intrigue de façon totalement captivante et réussie.
J'ai souvent été couverte de chair de poule...
C'est un roman choral, à chaque chapitre on change donc de narrateur et de point de vue, cela donne donc beaucoup de rythme au récit. Ce page-turner nous entraîne comme un ouragan on ne sait plus quoi penser ni même quoi imaginer et l'auteure (quelque peu machiavélique) ne nous épargne pas un seul instant.
J'ai adoré l'idée de traiter du syndrome d'enfermement, c'est drôlement bien pensé et elle s'en sert à merveille. Je crois même que Frank est mon personnage préféré de cette histoire bien qu'ils aient tous une psychologie fouillée et intéressante.
Les thèmes abordés sont très bien traités et amenés au cœur de l'intrigue, sans en faire trop.
Le parallèle entre Alice et Cassie est vraiment passionnant avec leurs points communs mais aussi leurs différences.
Le récit prend aux tripes, entraîne de nombreuses réflexions et questionne le lecteur. Qui croire ? A qui faire confiance ?
C'est bien fait, bien écrit, à lire incontestablement.
L'histoire est palpitante et la fin se révèle grandiose, surprenante ! Sur le qui-vive tout du long, le frisson final m'a glacé les sangs...

Editeur : Belfond - Collection : Le cercle - Date de publication : 8 novembre 2018 - Traduit de l'anglais (Angleterre) par Carla Lavaste - Broché : 400 pages - Prix : 21 €

f t g m