Copyright 2019 - Site by Misterdan

Prends ma main écrit par Megan Abbott

Megan Abbott est l'auteur de neuf romans, parmi lesquels Fièvre (2015), Vilaines filles (2013) et La Fin de l'innocence (2012). Elle a obtenu plusieurs récompenses dont le prestigieux prix Edgar Allan Poe. Elle est docteur en littératures Anglaise et Américaine de l'université de New York et a également écrit pour des nombreuses publications telles que le New York Times, le Wall Street Journal, et le Guardian. Megan Abbott vit à New York.

Kit est une jeune chercheuse en physique, ambitieuse, intelligente, en passe d’obtenir le poste de ses rêves auprès de son mentor et idole. Mais une nouvelle recrue vient troubler ses plans et son passé revient la hanter lorsqu’elle découvre que sa rivale n’est autre que Diane, sa meilleure amie du lycée, perdue de vue depuis plus de dix ans. Dix ans durant lesquels Kit s’est efforcée d’oublier Diane et le lourd secret qu’elles partagent.
Rapidement, la compétition devient un jeu dangereux qui menace de les détruire…

Un roman psychologique hypnotisant sur la capacité d’un secret à souder une amitié pour toujours. Ou la détruire à jamais.

On plonge ici dès les premières pages dans un thriller haletant, qui donne des frissons. 
Alternant chapitres au présent et retours dans le passé, l'auteur nous raconte la vie de Kit, son héroïne, indéniablement marquée par sa rencontre avec Diane, fille et femme mystérieuse et incernable.
Le style est efficace, assez fluide mais incroyablement froid et tranchant, ce qui colle parfaitement avec ce récit à glacer le sang.
L'empreinte psychologique est très marquée, les thèmes abordés le sont de manière précise, juste et aboutie. La manipulation, l'emprise et les secrets sont au cœur de l'intrigue et on ne lâchera pas ce livre avant d'avoir su le fin mot de l'histoire.
L'ambiance est angoissante, je me suis demandée tout du long ce qui allait encore pouvoir se passer et comment Kit allait réagir. Je ne me suis pas vraiment attachée à elle... Néanmoins j'ai eu de la compassion à son égard. Diane est un personnage atypique, travaillé, tellement effrayant. Et le Dr Severin m'a bien souvent fait trembler également.
L'action se situant au sein d'un laboratoire on a droit à un décor original, tout à fait bien pensé pour ce genre de plan machiavélique.
J'ai beaucoup aimé le dénouement et je vous invite à vous jeter sur ce roman dès que possible pour frémir de plaisir si ce genre de lecture vous plaît.

Editeur : JC Lattès / Le Masque - Date de publication : 09 janvier 2019 - 350 pages - Traduit de l'Anglais (États-Unis) par Jean Esch - Prix : 21,50 €.

f t g m