Copyright 2019 - Site by Misterdan

La fille sans nom écrit par Maëlle Fierpied

Ballottée de déménagement en déménagement, Camille, quinze ans, ne compte plus les endroits où elle a vécu. Ses parents semblent fuir, mais elle ne sait pas quoi. Tout ce mystère l'étouffe. Et puisque personne ne daigne écouter ses désirs, elle décide de fuguer. Enfin la liberté ! Quand elle aperçoit le petit écriteau déposé par deux marins : "Recherche garçon à tout faire contre gîte et couvert", Camille voit l'occasion idéale de commencer sa nouvelle vie. Mais ce que la jeune fille ignore, c'est qu'en signant le drôle de contrat que le propriétaire de la péniche lui tend, elle deviendra son esclave... pour l'éternité. Afin de se libérer de l'emprise de son nouveau maître, Camille devra faire face à de nombreux dangers. Au cours de son périple, elle découvrira Ether, un monde de magie qui pourrait bien la révéler à elle-même.

Camille est en pleine crise d'adolescence, et décide de fuguer. Ce qui devait n'être qu'une escapade devient tout autre quand une péniche s'amarre non loin de l'endroit noù elle se repose. Déguisée en garçon, elle se fait embaucher par Hélix, un mage qui lui fait signer un contrat dont elle ne comprend l'importance qu'une fois sa signature apposée : la jeune fille vient d'accepter, sans s'en rendre compte, de perdre son nom, et du coup son identité et sa mémoire. Commence alors pour elle une vie étrange sur la péniche, entre le mage et les drogons, deux frères qui ne sont pas humains et qui la prennent sous leur aile. Quand le bateau s'engage sous un tunnel runique et bascule vers Ether, un monde parallèle, Camille comprend, malgré son absence de mémoire, qu'elle va se trouver dans une situation encore plus délicate.

Ayant déjà découvert Maëlle Fierpied pour le merveilleux J'ai suivi un nuage, j'étais impatiente de lire ce roman. Eh bien je ne suis pas déçue, même si ces deux publications sont très différentes. Le premier texte était très court, très poétique et parlait de la maladie mentale de façon très pudique et très simple. La fille sans nom est un gros roman, un pavé, qui s'adresse à des lecteurs bien plus âgés. Alliant aventure et fantasy, il entraîne le lecteur dans une histoire où la magie va changer la vie d'une jeune fille.
Tous les codes du genre sont là : une jeune adolescente mal dans sa peau, des origines qui lui ont été cachées, des épreuves à surmonter, des amis et des ennemis bien identifiés, pour un beau un voyage initiatique. C'est bien écrit, bien qu'avec des phrases simples, avec du suspense, de l'aventure. On dévore les pages, le résultat est totalement addictif.
Nul doute que les lecteurs, adolescents ou jeunes adultes, vont suivre.

Éditeur : L'Ecole des Loisirs - Collection : Médium - Date de parution : 6 mars 2019 - 512 pages - Prix : 19 €

f t g m