Copyright 2019 - Site by Misterdan

L’enceinte 9 écrit par Ophélie Bruneau

Depuis cent ans, à cause d'une pandémie meurtrière, l'humanité s'est repliée derrière 12 Enceintes. Seule survivante, l'Enceinte 9 voit ses ressources s'épuiser et le collectif Fin du monde, qui prône la fin de l'espèce humaine, monter en puissance. Comment Ysa, tout juste promue policière, parviendra-t-elle à sauver son Enceinte de l'extinction ?

Le changement climatique est bien amorcé et c’est en partant de cette base qu’Ophélie Bruneau, s’appuyant sur des rêves dont elle se souvenait au réveil, a imaginé la trame de son nouveau roman young adult. Dans un futur très proche, à peine 30 ans, l’humanité fait face à une pandémie foudroyante qui décime la quasi-totalité de la population. Les scientifiques se calfeutrent dans une Enceinte pour pouvoir travailler à l’abri de la maladie. Suivant cet exemple, d’autres sites sont créés pour tenter de mettre à l’abri ceux qui ne sont pas encore touchés. Prévues pour durer une ou deux décennies au plus, le temps de trouver un remède ou de laisser la maladie disparaître faute de personnes à infester, « ces enceintes » perdurent encore un siècle après leur fermeture au monde, perdant peu à peu les liens qui les unissaient entre elles. A l’intérieur, une population gérée par un système informatique « la gestion » à bout de souffle. Les restrictions se font de plus en plus nombreuses au fur et à mesure que les ressources diminuent. Malgré les mesures draconniennes prises pour limiter la population, des enfants sont nés en dehors du système, et soit réintégrés à l’Enceinte comme Isa Insulae, une jeune surnuméraire qui va entamer une carrière de policière, ou Artémios, un jeune qui survit dans l’Ombre. Entre un complot orchestré par un collectif Fin du monde qui préconise la disparition totale de l’espèce humaine, la rencontre des habitants de l’Ombre, des politiciens uniquement préoccupés par les élections prochaines, et la symbiose avec un implant artificiel de l’oeil réservé aux policiers, Ysa va voir son monde voler en éclats. Et s’il était temps pour l’humanité de quitter l’Enceinte ?

Je me suis totalement laissée happer par ce roman, vraiment passionnant. Les chapitres, très courts, sont rythmés par des petites notes, anciennes ou récentes, qui permettent de comprendre l’historique de l’Enceinte, et les problématiques auxquelles elle doit faire face. L’action est toujours présente, les personnages sympathiques. L’auteure présente des méchants pas vraiment méchants, plutôt dépassés, incapables de prendre du recul, et englués dans une vision à court-terme. Cela ne vous rappelle rien ?? L’héroïne est une jeune femme plutôt ordinaire, mais qui, poussée par l’amitié qui la lie à sa camarade Lidari, va se poser des questions, et décider de foncer vers un avenir qui pourrait être meilleur. Les personnages secondaires, y compris l’IA Zéro, sont sympathiques et attachants.
J’ai aimé à la fois le rythme du roman, l’écriture de l’autrice, et les thèmes abordés qui, même s’ils ne sont pas révolutionnaires, sont plutôt bien traités.
Une lecture que je recommande vivement.

Et une mention spéciale pour la couverture, signée Tiphs, qui est absolument magnifique !

Éditeur : Editions Lynks - Date de parution : 29 août 2019 - 509 pages - Prix : 18,90 €

f t g m