Copyright 2019 - Site by Misterdan

Ma fugue dans les arbres écrit par Alexandre Chardin

Le jour de ses onze ans restera longtemps pour Albertine à la fois le plus beau et le pire jour de sa vie. Elle dont le père a toujours interdit à ses enfants de grimper aux arbres, ou même de s'en approcher, voit enfin son rêve se réaliser : cette année, faute de pouvoir grimper aux arbres, elle aura au moins le plaisir d'y accrocher une balançoire, et de s'élancer vers le ciel. Du moins, le croit-elle. Car à peine la balançoire accrochée, la voilà coupée, mise à terre par son père... Furieuse, Albertine décide de défier son autorité, et grimpe à la corde laissée accrochée, enjambe la première grosse branche et monte encore plus haut, avant d'annoncer que plus jamais elle ne redescendra !

La maman d'Albertine est morte quand elle était toute petite, juste après la naissance de son petit frère Sylvain. Son papa est très pris par son travail, et s'absente pendant des jours. Alors les deux enfants restent à la maison sous la surveillance bienveillante de Nours, Pierre Chanours, leur "nounou", leur parent de substitution, toujours là pour eux. Bien qu'absent, les consignes du papa doivent être respectées à la lettre : interdiction de se promener en forêt, interdiction de grimper au arbres, et pour Albertine, interdiction de porter des pantalons ! S'y ajoutent les préceptes de Nours : manger des légumes, faire du sport, respirer l'air du dehors. Rien de bien terrible en fait, mais Albertine est intrépide et malicieuse, elle déteste les interdictions et regorge d'imagination ! Les légumes de Nours sont dévorés par des limaces, les tubes de peinture du portraitiste perçés de trous... Et puis, grâce à la complicité de sa copine Camille, chaque jour un étrange échange de vêtements a lieu à l'école, et jusqu'au soir Camille se pavane dans les belles robes d'Albertine qui adore enfiler les pantalons de son amie.

Mais malgré tout Albertine et son frère souffrent des consignes de ce père trop souvent absent qui, quand enfin il rentre à la maison, se montre très distant avec ses enfants. Pourquoi n'y a-t-il pas d'arbres dans leur grand jardin, pourquoi ne peut-on pas parler de leur maman, pourquoi leur papa est-il si distant ? Et puis la petite fille se sent une vraie affinité avec les arbres, et elle ressent un grand manque à ne pas pouvoir les cotoyer.

/!\ Attention spoiler ! /!\ Alors pour ses 11 ans, elle demande à son père juste une balançoire, mais il lui refuse. Mais quelle surprise quand Nours installe lui-même des cordes et une planche, attachées à un branche d'arbre qui, très haut, passe au-dessus du grillage. Enfin Albertine peut s'envoler vers le ciel !! Au matin suivant, les cordes sont coupées et la balançoire à terre, et surtout Nours est renvoyé et va devoir quitter la maison et les enfants. Albertine est folle furieuse devant tant d'injustice, et écrasée de chagrin. Alors elle court, elle court, saisit la corde, et hop, la voilà grimpée dans le gros chêne. Je ne descendrai plus jamais ! Je ne toucherai plus la terre ! Je reste dans les arbres ! Tine est décidée et commence à se déplacer d'arbre en arbre sans jamais toucher terre. Malgré les demandes de son père, qui refuse cependant de céder sur le renvoi de Nours, malgré les supplications de Sylvain, Albertine s'entête et s'enfonce dans la forêt. Avec l'aide de Sylvain, et de Camille, la petite fille va mener son combat. Parviendra-t-elle à découvrir le secret de son père et à le faire plier ?

L'écriture est dynamique, simple mais pas simpliste. L'histoire est racontée par Albertine, devenue narratrice, et c'est en totale empathie avec elle qu'on découvre cette jolie histoire, très poétique, surprenante et originale, et qui m'a totalement convaincue. Je ne connaissais pas Alexandre Chardin, mais nul doute que je vais maintenant le suivre avec intérêt.

Editeur : Magnard Jeunesse - Collection : 9/12 ans - Auteur : Alexandre Chardin - Date de parution : 9 janvier 2019 - 240 pages - Prix : 12,90 €

f t g m