Copyright 2019 - Site by Misterdan

Divergent - Tome 1 écrit par Veronica Roth

Dans un Chicago post-apocalyptique, la société est divisée en 5 factions : les Altruistes, les Audacieux, les Sincères, les Erudits et les Fraternels. Chacune est consacrée au culte d’une vertu dans l’espoir de créer une civilisation parfaite. A 16 ans, les adolescents doivent choisir leur faction, pour la vie. Avant de prendre cette décision, ils passent des tests pour connaître la vertu la plus proche de leur personnalité.Pour Beatrice, issue d’une famille Altruiste, le choix s’annonce plus difficile encore. Ses résultats ne sont pas concluants. Cas rarissime, elle peut choisir entre 3 factions. Pour sa sécurité, elle garde le secret sur sa véritable nature et choisit la faction réputée la plus dangereuse : les Audacieux. Ce qui surprend tout le monde, y compris elle-même. Son choix ne sera pas sans conséquences. Il apportera le chaos mais lui fera aussi découvrir l’amour…

J’étais impatiente de pouvoir enfin lire ce livre mais en même temps, j’avais de l’appréhension.  Etant une  accro de dystopie et ayant pratiquement lu tous livres du genre parus en France, j’avais peur en lisant cet énième roman dystopique, d’arriver à saturation ! Eh bien cela n’a pas été le cas, bien au contraire. Avec des romans tels que Divergent, la dystopie a encore de beaux jours devant elle ! Car, oui, il faut le dire, ce roman est excellent !

L’action se déroule donc dans la ville post-apocalyptique de Chicago, où la société est divisée en 5 factions : les Altruistes, les Audacieux, les Erudits, les Sincères et les Fraternels. Chaque année, les adolescents âgés de 16 ans doivent, à l’issue d’un test d’aptitudes, choisir la faction à laquelle ils devront appartenir et rester fidèles jusqu’à leur mort. Beatrice (ou Tris) fait partie de ces adolescents. Etant issue d’une famille d’Altruistes, la logique voudrait qu’elle choisisse la faction des Altruistes, afin de rester auprès de ses parents. Pourtant, c’est finalement vers les Audacieux que Beatrice se tourne.

Les factions ont été instaurées dans le but de créer une "civilisation parfaite", afin d’éviter de commettre à nouveau les mêmes erreurs que par le passé. Mais au fur et à mesure que l’on progresse dans la lecture, on se rend compte que ce système est loin d’être si parfait. En effet, la soif de pouvoir a gagné certaines factions, surtout celle des Erudits, ce qui a eu pour effet de créer des tensions non seulement entre les factions mais aussi à l’intérieur même de celles-ci. La paix entre les différentes factions est donc menacée.

La faction des Altruistes est celle qui m’a le plus touchée car je les ai trouvé incroyables. Ils doivent toujours faire passer les besoins des autres avant les leurs. Ainsi, par exemple, ils ne peuvent pas se regarder dans un miroir, ni porter des objets ou vêtements qui les mettraient en valeur, ni fêter leur anniversaire, etc. Tout est fait pour les aider à s’oublier eux-mêmes. Ils font constamment des sacrifices, ils ne profitent pas de la vie, ce qui est vraiment dommage car il faut quand même penser un peu à soi de temps en temps. C’est donc une bien triste existence qu’ils mènent là mais c’est leur choix et c’est pour ça que je les admire tant. Ce mode de vie et de pensée c’est aussi ce qui rend les Altruistes incorruptibles. C’est la raison pour laquelle ce sont eux qui gouvernent et qui prennent des décisions pour les 5 factions, ce qui ne plait pas du tout aux Erudits qui voudraient siéger à ce conseil à leur place. Dans l’ensemble (à une exception près) ce sont de braves gens, entièrement dévoués aux autres et prêts à tout pour aider leur prochain quelles que soient les circonstances. Vous l’aurez compris, les Altruistes m’ont beaucoup bouleversée, en particulier les parents de Beatrice et j’aurais voulu savoir du coup comment ça se passe chez les Fraternels, mais malheureusement, ces-derniers sont pratiquement absents, peut être qu’on aura plus d’infos dans les prochains tomes.

Les personnages principaux quant à eux sont très attachants ! J’ai beaucoup apprécié l’héroïne Beatrice, qui m’a parue fragile et très forte à la fois. Beatrice ne s’est jamais vraiment sentie à sa place chez les Altruistes. Elle se dit être courageuse, orgueilleuse par parfois même égoïste, ce qui est en totale contradiction avec sa faction d’origine. C’est pourquoi elle prend la décision de devenir une Audacieuse. Cela ne fait pas d’elle pour autant un être insensible, son côté Altruiste reste assez présent. Son "initiation" chez les Audacieux s’avèrera être un véritable parcours du combattant. Cette faction m’a également beaucoup marquée d’ailleurs. La faction des Audacieux, incarne la force, le courage, l’intrépidité et le dépassement de soi. Les Audacieux aiment se battre, ils ont l’esprit de compétition et sont très portés sur les sports extrêmes, les piercings et les tatouages. La vie au sein de cette faction est dure, surtout pour les novices comme elle, car les places sont limitées, seuls les meilleurs sont pris à l’issue de la « phase d’initiation » et la concurrence est rude. Les épreuves sont difficiles, aussi bien physiques que mentales. Par moments, c’est même assez violent. Beatrice doit faire face à la jalousie et à la cruauté des autres. Les rivalités sont nombreuses. Parfois, elle se met à douter d’elle-même mais aussitôt, elle reprend le dessus afin de prouver qu’elle a bien sa place dans cette faction.

J’ai bien aimé également la relation entre Tris et Quatre, qui sans occuper une place centrale, reste une très belle romance, touchante et sobre à la fois.

En conclusion, j’ai adoré Divergent, du début jusqu’à la fin. C’est la meilleure dystopie depuis la saga Hunger Games. C’est un gros coup de cœur ! J’ai été happée d’entrée de jeu par le récit : une fois commencé, impossible de lâcher ce livre. J’ai été complètement fascinée par cet univers au point que j’y repense encore !  Vivement la suite !

Un livre à lire de toute urgence et que je recommande à tous les fans du genre !


Editeur : Nathan - Prix : 15,90 € - Date de parution : 06 octobre 2011.

f t g m