Copyright 2017 - Site by Misterdan

Les grands moments de la prochaine révolution Française à Angoulême

L’exposition intitulée Les grands moments de la prochaine révolution française est là pour imaginer – voire prédire ? – ce que serait un Paris renversé à l’occasion d’un nouvel événement. Lorsque le spectateur entre dans l’espace, il se trouve non pas face à une prison de la Bastille mais bien à une gare Montparnasse en flammes. Dix monuments de la Ve République, hauts de 2,50 mètres, sont réinterprétés à l’occasion de cette prochaine révolution qui prend place au Festival d’Angoulême.

Lire la suite...

Valentin de Boulogne : Réinventer Caravage au Musée du Louvre (Paris)

Considéré comme le plus brillant des peintres à la suite de Caravage et comme l'un des plus grands artistes Français, Valentin de Boulogne (1591-1632) passa l'essentiel de sa carrière à Rome, où il reçut de prestigieuses commandes des papes ; son oeuvre fut aussi collectionnée par les puissants, au premier rang desquels figurent Mazarin et Louis XIV, et servit de modèle tout au long du 19e siècle à des maîtres aussi différents que David ou Courbet.

Lire la suite...

Habits aux couleurs de l'Espagne à la Maison Victor Hugo à Paris

La Maison de l'écrivain Français le plus hispanophile, Victor Hugo, accueille un exceptionnel ensemble de costumes traditionnels espagnols issus des collections du Museo del Traje de Madrid. Pour la première fois à Paris, près de 80 vêtements, habits et accessoires du 19e et du début du 20e siècle racontent l'âme des provinces espagnoles : Canaries, Andalousie, Catalogne, Majorque, Aragon, Castille, Salamanque, etc. Ces costumes d'une extraordinaire richesse d'exécution ont inspiré les plus grands couturiers espagnols, comme Balenciaga. L'exercice de broderie, de plissé, l'éventail des couleurs, la fantaisie des rubans, l'extravagance des chapeaux et des bijoux conduisent à considérer ces costumes aujourd'hui avec les singularités contemporaines. Jadis catalogués au rang de témoignages folkloriques, ces costumes, dans leur immense variété, apparaissent désormais avec force de créativité. L'inscription de cette exposition dans le cadre de la semaine de la Haute couture à Paris permet d'apprécier la valeur inestimable du travail quotidien des hommes et des femmes souvent modestes qui ont au fil du temps réalisé ces costumes somptueux. Cette poésie de l'ordinaire est élevée au rang des métiers d'art. Une sélection de photographies documentaires de José Ortiz Echague (1886-1980) illustre avec caractère cette histoire populaire de l'Espagne du 19e et du début du 20e siècle.

Du 06 juin au 30 septembre 2017 - Maison Victor Hugo : 6 Place des Vosges 75004 Paris - Ouvert de 10h à 18h.

Kazuo Kamimura, l’estampiste du manga à Angoulême

Auteur de manga d’une incroyable productivité (jusqu’à 400 planches par mois), Kazuo Kamimura est né en 1940 à Kasuga, au Japon. Après des études de design, il vient au manga à l’âge de 26 ans, et son style apparaît clairement marqué par les influences occidentales des revues de mode pour lesquelles il travaille. Ses œuvres s’inscrivent dans la tendance du Gekiga dont il fut un des pionniers, un registre de manga spécifiquement destiné aux adultes, qui se définit par ses scénarios plus sophistiqués et une mise en scène qui souligne les désarrois de l’époque. Dans Le Club des Divorcés, Lady Snowblood ou Lorsque nous vivions ensemble, Kamimura met surtout en scène des personnages féminins, et les thèmes de l’amour, de la souffrance ou de l’eros reviennent souvent dans son oeuvre.

Lire la suite...

Le Pouvoir des Fleurs au Musée de la Vie Romantique à Paris

Entre science et beaux-arts, Pierre-Joseph Redouté incarne l'apogée de la peinture florale. Surnommé le Raphaël des Fleurs, il est devenu un modèle encore célébré aujourd’hui grâce à l'élégance et à la justesse de son interprétation d'une nouvelle flore venue orner les jardins entre la fin de l’Ancien Régime et la Monarchie de Juillet.

Lire la suite...

Dalida au Palais Galliera à Paris

À l’occasion de la donation par Orlando, frère de l’artiste, de plus de 200 pièces de la garde-robe de Dalida, le Palais Galliera présente une sélection de modèles Haute-couture, tenues portées sur scène ou à l’écran, robes de ville, accessoires… dans une exposition-événement dont Robert Carsen assure la direction artistique et la scénographie.

Lire la suite...

f t g m