Copyright 2017 - Site by Misterdan

Will Eisner au Musée de la bande dessinée d'Angoulême

Grand Prix du Festival d'Angoulême dès 1975, Will Eisner aimait Angoulême, qui le lui rendait bien. Il était normal que, l’année du centenaire de sa naissance, la Cité internationale de la bande dessinée et le Festival International de la Bande Dessinée unissent leur efforts pour rendre hommage à l’un des géants de la bande dessinée du 20e siècle. Inaugurée lors de la 44e édition du Festival (du 26 au 29 janvier 2017), cette exposition exceptionnelle est présentée au musée de la bande dessinée du 26 janvier au 15 octobre 2017.

Lire la suite...

Trésors Enluminés de Normandie au Musée des Antiquités de Rouen

Intégré depuis janvier 2016 à la Réunion des Musées Métropolitains de Rouen Métropole, le musée des Antiquités fit, dès son ouverture en 1834, la part belle aux œuvres du Moyen Âge et de la Renaissance, et son intérêt précoce pour les œuvres de ces époques confirme cet établissement comme un lieu de première importance pour l’histoire des musées européens. Certainement l’un des plus riches musées de Normandie en chefs-d’œuvre médiévaux et Renaissance, le musée des Antiquités apparaît comme tout désigné pour réunir, le temps d’une exposition, les trésors enluminés de cette région. Les visiteurs pourront égale- ment découvrir dans les collections permanentes des œuvres de référence tant pour la seule Normandie que pour la France : vase mérovingien de Douvrend, cristal carolingien du Tombeau de saint Remi à Reims, croix reliquaire orfévrée provenant de l’abbaye du Valasse, ivoires médiévaux, émaux limousins, chapi- teaux de Saint-Georges de Boscherville ou de Saint-Denis, tapisserie des Cerfs ailés ou encore tapisserie du château d’Anet, sans oublier un ensemble impor- tant de vitraux (Notre-Dame de Bondeville, Sainte-Chapelle de Paris, cathédrale Notre-Dame de Rouen...).

Lire la suite...

Aventuriers des Mers, de Sindbad à Marco Polo à l'Institut du Monde Arabe à Paris

Guidés par Sindbad le marin de légende, al-Idrîsî le géographe, Ibn Battûta l’explorateur et bien d’autres encore, embarquez au côté des Arabes, maîtres des mers, et des grands navigateurs Européens qui empruntèrent leurs routes, pour un fabuleux périple en Méditerranée et jusqu’aux confins de l’océan Indien. Des débuts de l’islam à l’aube du 17e siècle, une aventure en mer à voir et à vivre, au fil d’un parcours immersif exceptionnel mêlant son, images et procédés optiques.

Lire la suite...

Transformation de Almagul Menlibayeva au Grand Palais à Paris

Almagul Menlibayeva est aujourd’hui l’une des artistes contemporaines kazakhes les plus renommées dans son pays comme à l’international. Artiste engagée, utilisant principalement comme médium artistique les installations vidéo, Almagul Menlibayeva, qui vit entre Almaty et Berlin, a déjà été invitée à présenter son travail dans de nombreux centres d’art et manifestations, notamment lors de la dernière Biennale de Venise (2015).

Lire la suite...

Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale au Musée de Arts Décoratifs de Paris

À chaque saison de la mode, comme dans l’actualité sociale et politique, difficile d’échapper à la question du code vestimentaire. Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale, présentée au musée des Arts décoratifs du 1er décembre 2016 au 23 avril 2017, invite à revisiter les scandales qui ont présidé les grands tournants de l’histoire de la mode du XIVe siècle à nos jours. Cette exposition originale et inattendue propose d’explorer à l’appui de plus de 400 vêtements et ac-cessoires, portraits, caricatures et petits objets, les prises de libertés et les infractions faites à la norme vestimentaire, aux codes et aux valeurs morales. Robe volante, pantalon féminin, jupe pour homme, smoking pour femme, mini-jupe, baggy, ou blue jeans, devenus emblématiques, ont tous marqué une rupture, provoquant à leur apparition de virulentes critiques, voire des interdictions. Parce qu’ils étaient trop courts ou trop longs, trop ajustés ou trop amples, trop impudiques ou trop couvrants, trop féminins pour l’homme ou trop masculins pour la femme, ces vêtements ont transgressé l’ordre établi. Ce projet s’articule autour de trois thématiques fortes : le vêtement et la règle, est-ce une fille ou un garçon ? et la provocation des excès, dans une scénographie confiée à la designer Constance Guisset.

Lire la suite...

Marie-Madeleine la passion révélée au Monastère royal de Brou à Bourg-en-Bresse

Sainte la plus vénérée à travers les siècles mais aussi la plus ambivalente, Marie Madeleine a nourri tous les fantasmes, à la fois pécheresse et pénitente, princesse et ermite, sensuelle et ascète. La réunion exceptionnelle de plus de 100 chefs-d'œuvre (peintures, mais aussi dessins, manuscrits, sculptures et objets d’art), du Moyen-Âge à nos jours, dessine l’image sans cesse renouvelée de cette figure aux multiples facettes et de sa légende, sous le pinceau ou le burin d’albrecht Dürer, Aannibal Carrache, Camille Corot, Gustave Doré, Auguste Rodin, Ernest Pignon-Ernest... Un parcours parallèle est proposé dans l’église, où s’exprime la dévotion particulière de Marguerite d’Autriche pour la sainte, et dans les collections permanentes du musée, où plusieurs œuvres la mettent en scène.

Monastère de Brou à Bourg-en-Bresse : 63 boulevard de Brou 01000 Bourg-en-Bresse - Du 29 octobre 2016 au 05 février 2017 - De 9h à 17h selon les jours (à vérifier ici) - Plein tarif : 7,50 € - tarif réduit : 6 € - www.monastere-de-brou.fr.

Sites éternels au Grand Palais à Paris

Cette exposition propose une immersion au cœur de quatre grands sites archéologiques en danger : l'ancienne capitale du roi Sargon à Khorsabad en irak, le site de Palmyre, le Krak des Chevaliers et la Grande Mosquée des Omeyyades à Damas, en Syrie.

Cette exploration s’appuie sur le travail de relevés 3D de la société Iconem.

Lire la suite...

Kunihiko Moriguchi : Vers un Ordre Caché à la Maison de la Culture du Japon à Paris

Élevé au rang de trésor national vivant, Kunihiko Moriguchi perpétue la tradition de teinture de tissus appelée yûzen qu’il a profondément renouvelée. Ses kimonos novateurs sont ornés de motifs souvent géométriques. Ils sont le produit de sa connaissance des arts graphiques européens qu’il a étudiés à Paris et de son apprentissage dans l’atelier de son père, lui-même éminent maître du yûzen. L’exposition Kunihiko Moriguchi – Vers un ordre caché réunit pour la première fois en France un ensemble exceptionnel de 26 kimonos constituant autant de pièces uniques, 11 peintures et de créations dans les domaines du design et des arts appliqués. Moriguchi, né en 1941, étudie la peinture de style Japonais (nihonga) à l'université des Arts de Kyoto. Il part pour la France à l’âge de 22 ans et devient un élève brillant de l’École nationale des arts décoratifs, un jeune Parisien rêvant de devenir graphic designer. Il se lie d’amitié avec le critique Gaëtan Picon et le peintre Balthus qui l’invite à la Villa Médicis. Ce dernier le persuade de se consacrer à l’art du yûzen, technique tricentenaire réservée aux kimonos d’apparat, dont le père de Kunihiko est un illustre représentant (Trésor national vivant en 1967).

Lire la suite...

Otto Dix au musée Unterlinden à Colmar

À l'occasion du 125e anniversaire de la naissance d'Otto Dix et des 500 ans du Retable d'Issenheim, le Musée Unterlinden présente du 08 octobre 2016 au 30 janvier 2017, Otto Dix - Le Retable d’Issenheim. Labellisée "d'intérêt national", l'exposition est la première monographie d'Otto Dix de cette ampleur en France depuis près de 15 ans.

Lire la suite...

f t g m