Copyright 2017 - Site by Misterdan

Ma cuisine algérienne écrit par Sherazade Laoudedj

Des recettes d'entrées, de soupes et de pains, de plats, de desserts et de pâtisseries inspirées de la tradition algérienne : tajine de lapin aux olives, palouza à la crème d'orange, kalb el louz, ktaif aux noix, couscous boufawer ou encore dersa aux poivrons rouges.

Il s'agit d'un magnifique livre à la couverture matelassée. L'illustrateur a mis en avant les pâtisseries algériennes, les arabesques et les dorures orientales ainsi que de très beaux plats en terre cuite finement décorés. La typographie a été choisie avec soin pour nous rappeler la calligraphie magrébine. Lorsque l’on arrête d’admirer le livre et que l’on feuillette l’ouvrage, on découvre 62 recettes, 38 d'entre elles sont adaptées pour les occasions comme Ramadan et Aïd el Fitr.

Là où les choses se compliquent, c'est quand on essaye de se repérer grâce à l'index qui se trouve à la fin, alors que l'on ne connaît pas les noms des mets Algériens. J'aurais apprécié un index par ingrédients, mais heureusement il suffit de feuilleter le livre pour voir que chacun des plats est illustré d'une magnifique photo. Celle-ci permet de se repérer et met réellement l'eau à la bouche.

Pour les spécialités les plus délicates, telles que le Baklawa et le Kaak nakache, des pâtisseries, il y a des illustrations de chaque étape afin de nous aider à visualiser ce que l'on doit faire et de réussir.

Chaque recette commence par une rapide explication qui nous précise les occasions dans lesquelles le mets est consommé, puis le nombre de personnes pour lesquelles elle a été conçue, le temps de préparation et de cuisson ainsi que de repos. Par la suite, on peut lire la liste des ingrédients puis les différentes étapes de réalisation.

Pour certains plats, des astuces, variantes et notes ont été ajoutées à la fin de la recette. J’ai eu l’occasion d’en tester plusieurs ce week-end. Les plats sont généreux et riches en parfum, à l'image de l'Algérie.

Sherazade a pensé à proposer une autre manière de cuisiner lorsque l'on ne possède pas de couscoussier. Pour les Tajines, cela se complique, l'auteur n'a rien dit, mais j'ai découvert sur internet que l'on peut tout simplement utiliser une cocotte. Cela étant, il faut faire très attention à ce que les poignets soient, elles-aussi, en fonte, pour pouvoir aller dans le four.

Cela faisait longtemps que je voulais m'initier à la cuisine orientale et je ne suis pas déçue. Je vais très vite investir dans un vrai plat à tajines afin de profiter un maximum de cet ouvrage.

Éditeur : Solar - Collection : Cuisine / Cuisine Du Monde - Date de parution : 11 mai 2017 - Prix : 14,90 €.

f t g m