Copyright 2017 - Site by Misterdan

Au paradis des manuscrits refusés écrit par Irving Finkel

Conservateur au Département du Moyen Orient du Bristish Museum de Londres, Irving Finkel est responsable de la plus grande collection de tablettes cunéiformes du monde. Au paradis des manuscrits refusés est son premier roman de fiction après une remarquée histoire du Déluge : l'Arche avant Noé.

Sanctuaire ovni niché dans la campagne Anglaise, dirigée par d'excentriques érudits, La Bibliothèque des Refusés accueille TOUS les manuscrits retoqués par les éditeurs. Mais entre l'agaçante nouvelle bibliothécaire, une actrice grimée en étudiante fouinant des idées de films, des cambrioleurs un peu gogos et le défilé des aspirants écrivains, la mission n’est pas de tout repos !

Le Dr Dr (titulaire de 2 doctorats, il tient à son titre !) Montague Patience est le Conservateur en chef de la Bibliothèque des Refusés. Fondée en 1962 par l’éminent Sir Bulward, et nichée au coeur de la campagne anglaise,, elle a la lourde charge de regrouper les manuscrits inédits et ignorés, refusés, preuve à l’appui !, par les agents littéraires et les éditeurs. Pour compiler et entretenir ces oeuvres, une équipe de personnages hauts en couleurs : relieurs, bibliothécaires, conservateurs, tous, à l’image de leur chef, un peu barges.

Dans les différents rayons de cette bibliothèque pas comme les autres, romans, poésies, essais, livres historiques, et même journaux intimes se côtoient. Et sont l’objet de convoitises diverses et variées, avec des personnages loufoques à souhait. La fine équipe va donc devoir résoudre les problèmes causés par ces visiteurs pas forcément désirés.
L’idée de départ m’a beaucoup plu, et j’ai suivi avec plaisir le sort réservé à tous ces manuscrits retoqués pour des raisons parfois bonnes, certains manuscrits sont réellement totalement nuls !, mais aussi pour des raisons moins évidentes, pas le bon moment pour ce type de livre, pas la bonne ligne éditoriale, ou tout simplement un sujet pas assez porteur à un moment donné. D’où il s’ensuit forcément que de vrais chefs-d’oeuvre se retrouvent dans cette bibliothèque.. Le ton est léger, c’est souvent drôle, et toujours décalé. On sent l’amour de l'auteur pour la littérature et son envie de nous le faire partager.
J'ai un peu moins accroché avec la forme, les histoires s'enchaînent chapitre après chapitre, sans lien entre elles. C'est un peu dommage, on aurait aimé une vraie évolution dans le récit.

Editeur : 10/18 - Collecyion : Littérature Étrangère - Traduction de l'Anglais (États-Unis) par Olivier Lebleu - Date de parution : 18 mai 2017 - 288 pages - Prix : 7,50 €.

f t g m