Copyright 2017 - Site by Misterdan

Louis parmi les spectres de Fanny Britt et Isabelle Arsenault

Louis a onze ans, une mère qui a peur de tout, un père qui pleure quand il boit et un petit frère obsédé par la soul américaine. Louis rêve de déclarer son amour à Billie, une compagne de classe indépendante et solitaire. Mais dans la réalité, rien à faire : dès qu’il s’approche d’elle, Louis se tétanise comme un clou rouillé. Accompagné de sa famille, de son fidèle ami Boris, et de ses spectres (ceux du passé comme ceux de son monde intérieur), Louis apprendra la vraie définition du courage.

Quelle belle découverte que ce magnifique album graphique édité chez La Pastèque ! C’est un de mes coups de coeur de ce début d’année !

Louis parmi les spectres, c’est d’abord un scénario particulièrement soigné, qui met en avant de belles valeurs.
Le personnage central, c’est Louis, un jeune garçon qui vit avec son petit frère chez sa maman, dans une grande ville, où la vue du balcon c’est l’autoroute en contre-bas. Ils ont quitté la campagne à la suite de la séparation de leurs parents consécutive aux problèmes du papa avec l’alcool, et ne vont chez leur père que pour les vacances. La vie de Louis est rythmée par son amour fraternel pour son petit frère Truffe, son amitié avec son copain Boris, et les tendres sentiments inavoués qu’il éprouve pour la jolie Billie. Mais la vie de Louis c’est aussi son père qui pleure quand il a bu, sa mère qui est toujours inquiète. On suit le jeune garçon dans son apprentissage de la vie, avec ses bons et ses mauvais moments. Il faut parfois faire preuve de courage et Fanny Britt nous démontre avec brio que le plus courageux c’est celui qui accepte de se montrer vulnérable.
Et quelle poésie dans ses textes : Je ne savais pas que l’amour c’est comme une roche qui nous explose le cœur, qui fait mal autant qu’il fait vivre, et qu’il donne envie de fuir en même temps qu’il nous empêche de le faire. Ce que je savais, c’est que la plupart du temps, ça finit mal.
Pour mettre en images cette très belle histoire nous retrouvons Isabelle Arsenault qui, avec ses crayons de papier et ses crayons de couleurs, un peu d’aquarelle et un peu d’encre de Chine, réalise de superbes illustrations, tantôt sombres, tantôt lumineuses, suivant les humeurs de Louis.

La première oeuvre commune de ces deux auteures canadiennes, Jane, le renard et moi, a obtenu de nombreux prix et a été largement diffusée. Nul doute qu’il en sera de même pour Louis parmi les spectres !

Editeur : La Pastèque - Scénario : Fanny Britt - Dessin : Isabelle Arsenault - Date de parution : 26 octobre 2016 - 160 pages - Prix : 28 €.

f t g m