Copyright 2017 - Site by Misterdan

Les enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt : La disparue d'Angel Court écrit par Anne Perry

La disparue d'Angel court - Anne PerryThomas Pitt se voit confier la mission de protéger Sofia Delacruz, une jeune femme Espagnole de passage à Londres pour prêcher un nouvel Evangile considéré comme blasphématoire. Lorsqu'elle disparaît, deux hommes se lancent également à sa recherche, le cousin de la jeune femme, banquier de l'Eglise d'Angleterre, et un journaliste.

Il s'agit de la 30e aventure de Charlotte et Thomas Pitt.

Dès ma rencontre avec les Pitt, je suis tombée sous le charme de ces personnages amenés à former un duo d’enquêteurs appréciable. Comme Anne Perry venait en France pour le Salon du Livre de Paris, j’ai fait un énorme bond dans la série depuis le tome 2 pour lire La disparue d’Angel Court. Ce n’est pas un mal, car j’ai pu palper avec plus d’acuité l’évolution des deux héros.

Thomas a fait bien du chemin depuis le début de cette série ; il a pris du galon et, sûrement parce qu’il est désormais père de famille, il est encore plus investi et troublé par ses enquêtes. Charlotte, elle, reste fidèle à elle-même ; elle est heureuse, a gagné en maturité au contact de son époux, mais elle s’est trop assagie à mon goût.

Le livre est bon, mais loin d’être aussi prenant que les premières enquêtes. Cela tient au fait que le rythme est lent jusqu’à passer le cap des 200 pages. L’intérêt réside dans les débats religieux dont on goûte l’impact sur chacun. Si le climat houleux instauré dans Londres est réussi, on est un peu déçu, au final, que l’intrigue ne soit pas aussi politiquement complexe qu’on se l’était imaginé.

On prend néanmoins plaisir à retrouver la plume de l’auteur, ses descriptions humaines, celles des us et coutumes victoriens, ses personnages crédibles qui n’essaient pas d’impressionner, qui se contentent de suivre le cours de leur vie et de leurs enquêtes. J’ai apprécié les personnages apparus pour les besoins de ce tome comme l’intrigante Sofia, déploré l’absence d’autres récurrents comme la fraîche Emily, la sœur de Charlotte. Le rôle de cette dernière a changé. Comme je le disais, elle s’est un poil trop rangée à mon goût comparé aux origines, mais c’est logique vu qu’elle ne peut plus prendre des risques inconsidérés. Je le regrette simplement parce que c’était ce juste équilibre masculin/féminin – policier/sociétal qui m’avait d’emblée séduite. Je suis tout de même curieuse de repartir en arrière pour voir tout ce que j’ai raté dans la vie de ces deux protagonistes.

La vie d'Anne Perry a tout du roman. Née Juliet Hulme en 1938, à Blackheath près de Londres, Anne Perry est la fille d'un célèbre scientifique Britannique, Henry Hulme. Elle a choisit pour des raisons personnelles de changer de nom et de prendre celui de son beau-père, Perry donc.

Anne Perry, enfant rêveuse et imaginative, un peu recluse, qui rêve déjà à devenir écrivain a une santé précaire. Elle ne peut suivre l'école normalement, c'est donc sa mère qui se chargera de son éducation et lui communique cet amour de l'écriture. Durant toute son enfance elle est envoyée à travers le monde, de sanatorium en sanatorium, des Bahamas en Afrique du Sud et jusqu'en Nouvelle-Zélande où elle arrive très jeune, passe son adolescence… Et où le drame survient. Elle fut en effet poursuivie et condamnée, en 1954, pour le meurtre de la mère d'une amie très proche, accompli avec celle-ci. Cet épisode tourmenté de sa vie, ayant eu comme théâtre la Nouvelle-Zélande où elle vivait alors, est directement à l’origine du film Créatures célestes (1994), co-écrit et co-produit par Frances Walsh et son mari Peter Jackson, qui en assurera la réalisation. Elle semble avoir bénéficié d’une mesure de clémence, puisque la famille regagnera le Royaume-Uni en 1959, cinq ans après le drame.

Anne Perry a alors a vingt ans et se met à écrire. Elle exerce différents métiers. Mais sans jamais perdre de vue que son ambition, encouragée en cela par son père, est de devenir écrivain. Une ténacité qui paiera vingt ans plus tard, en 1979, lorsque sort enfin son premier livre L’Etrangleur de Cater Street. Depuis, Anne Perry a connu un succès grandissant et acquis à l’aube des années 90 le titre de "Reine du polar Victorien".

Ses deux séries de polars les plus célèbres, Charlotte et Thomas Pitt et William Monk, totalisent à elles deux une quarantaine de titres. Et Anne Perry, même après avoir vendu plus de vingt millions de livres de part le monde, s’astreint encore à sortir un nouveau titre chaque année. Sans compter les nouvelles séries qu’elle continue de créer et alimenter, parmi lesquelles les Histoires de Noël, ou Joseph et Matthew Reavley, dont l'action se déroule durant la Première Guerre Mondiale. Elle a également publié deux romans fantastiques, inédits en France.

Éditeur : 10/18 - Collection : Grands Détectives - Date de parution : 05 mars 2015 - Traduit de l'Anglais (Grande-Bretagne) par Florence Bernard - 352 pages - Prix provisoire : 13,90 €.

f t g m