Copyright 2017 - Site by Misterdan

Satan habite au 21 écrit par Jean-Pierre de Lucovich

Paris, 11 mars 1944. Appelés pour un incendie rue Le Sueur, les pompiers et la police découvrent dans les caves d'un hôtel particulier un charnier de vingt-sept cadavres dissous dans la chaux vive. L'enquête révèle que le propriétaire, un certain Dr Petiot, avait promis à ses victimes de les faire passer en Amérique du Sud, moyennant finances. Lancé à la poursuite de celui que la presse surnomme "Docteur Satan", le détective privé Jérôme Dracéna va devoir affronter un génie du crime, maître de l'illusion, à l'image de Fantômas ou du diabolique Dr Mabuse. Il nous entraîne dans un Paris de film noir qui attend la Libération, où s'entrecroisent collabos sur le départ, vedettes compromises, gestapistes en cavale, trafiquants aux abois et résistants de la onzième heure.

Une enquête sur ce docteur qui a tué plus d'une vingtaine de personnes dans les sous sol de sa maison à quoi attiser notre curiosité. Dès le début du livre, nous sommes prévenus qu’il s'agit d'une réécriture de l’histoire originelle. Mais même avec cette réécriture, ce livre est basé sur des faits réels et aussi comporte des personnages qui ont réellement existé. Nous suivons un ancien flic qui s’est reconverti en tant que détective privé. Il survit comme il peut dans cette période difficile de notre histoire : l'Occupation. C'est un peu un coureur de jupon mais pas méchant. On sent que c'est un homme qui a un bon fond et qui veut aider les autres. Il a gardé des contacts dans la police et plus particulièrement avec l’un d’entre eux qui va le faire rentrer dans la Résistance. A partir de là on comprend que 'affaire du Docteur Petiot est traitée de manière secondaire mais toujours présente dans la tête du détective. Au début cela m'a déçue. Mais les différentes enquêtes que va mener notre détective vont pour certaines avoir un lien avec le Docteur Petiot. Ce docteur va presque hanter l'esprit du détective.

L'histoire se passe donc sous l'Occupation. L'auteur a fait beaucoup de recherches, cela se ressent dans la description de lieu ou d'atmosphère. Il fait intervenir beaucoup de personnages de cette époque et cela rend l'histoire intéressante car on apprend un peu à les connaître. Il parle par exemple du commissaire Massu ou d'Arletty. Le tout Paris de l'époque est là. Mais l'auteur n'échappe pas à quelques longueurs par moment. Les moments où l'enquête piétine m’ont paru parfois très long. Certaines petites missions que lui confie la Résistance comme celles du début du livre ne m'ont pas paru apporter quoi que ce soit à l'histoire. Ce n'est donc pas un coup de cœur mais une lecture intéressante pour approfondir ses connaissances de cette période. Les amateurs d'Histoire et un peu de polar devraient en avoir pour leur compte.

Editeur : Editions 10/18 - Collection : Grands détectives - Date de parution : 05 janvier 2017 - Prix : 8,80 € - 504 pages.

f t g m