Copyright 2017 - Site by Misterdan

Dissonances écrit par Carin Gerhardsen

Une jeune femme nue, traumatisée, mutique est retrouvée sur un palier d’immeuble. Si elle refuse de parler, le voisinage, lui, est plus bavard. Et accuse sans hésitation le propriétaire de l’appartement devant lequel elle se trouvait. Le réparateur de piano John Gideon doit, selon eux, au mieux être un pervers, au pire un pédophile. Comment expliquer sinon les va-et-vient incessants de demoiselles chez lui ?

Lire la suite...

Les enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt : La disparue d'Angel Court écrit par Anne Perry

La disparue d'Angel court - Anne PerryThomas Pitt se voit confier la mission de protéger Sofia Delacruz, une jeune femme Espagnole de passage à Londres pour prêcher un nouvel Evangile considéré comme blasphématoire. Lorsqu'elle disparaît, deux hommes se lancent également à sa recherche, le cousin de la jeune femme, banquier de l'Eglise d'Angleterre, et un journaliste.

Il s'agit de la 30e aventure de Charlotte et Thomas Pitt.

Lire la suite...

House of Cards écrit par Michael Dobbs

Né en Angleterre en 1948, Michael Dobbs a été journaliste politique pour le Mail on Sunday comme pour la BBC, avant de rejoindre la sphère politique aux côtés de Thatcher, John Major et David Cameron dont il a été un proche conseiller. Aujourd’hui anobli, il est l’auteur numéro un au Royaume-Uni de thrillers politiques. Classique du genre, House of Cards a inspiré la série Américaine à succès du même nom, avec Kevin Spacey et produite par David Fincher.

Le roman House of Cards de Michael Dobbs a inspiré la série américaine à succès du même nom, produite par David Fincher. Les saisons 1 et 2 ont été diffusées sur Canal+.

Un monde secret de vénalité, de corruption et d’insatiable ambition dans les coulisses du pouvoir.
Francis Urquhart est au fait de tous les secrets des partis politiques - et il est bien décidé à s’en servir pour devenir Premier Ministre. Mattie Storin, elle, est une jeune journaliste d’investigation aux dents longues, qui relève le défi le plus excitant de sa vie en découvrant un scandale financier impliquant les plus hautes sphères. Pour révéler la vérité, elle aussi est prête à tout…

Lire la suite...

La Confidente des Morts écrit par Ariana Franklin

Cambridge, 1171. Un enfant a été massacré dans des conditions atroces et d'autres sont rapidement portés disparus. Les juifs, désignés comme boucs émissaires par le clergé catholique, ont été forcés de se retirer dans le château seigneurial afin d'éviter un lynchage en règle par les habitants furieux. Henry, roi d'Angleterre, ne voit pas ces événements d'un très bon oeil, d'autant plus que la communauté juive lui procure une grande partie de ses revenus... Le véritable assassin doit être trouvé, et rapidement. Un enquêteur de renom, Simon de Naples, est dépêché depuis le continent et débarque en ville accompagné d'un Arabe et d'une jeune femme, Adélia Aguilar, diplômée de la Grande Ecole de médecine de Salerne. Sa spécialité est l'étude des cadavres, un savoir-faire qu'elle doit garder secret si elle veut éviter d'être accusée de sorcellerie. L'enquête d'Adelia la plongera au coeur de Cambridge, son château et ses couvents, dans une ville médiévale grouillante de vie ou, fatalement, elle attirera l'attention d'un meurtrier prêt à tuer à nouveau...

Lire la suite...

Monk 2 en 1 écrit par Anne Perry

Un étranger dans le miroir

William Monk, inspecteur de police chevronné, se réveille à l'hôpital. Violemment agressé il y a quelques semaines, il a perdu la mémoire. Ce qu'il s'empresse bien de taire à ses supérieurs, qui auraient tôt fait de l'exclure manu militari de la police londonienne. Revenu à la vie professionnelle, il mène parallèlement une enquête sur le meurtre d'un jeune aristocrate, survivant de la bataille de Crimée, et sur lui-même. Il découvre d'abord qu'il n'était ni très sympathique ni très aimé, et qu'il avait laissé tomber sa famille, d'origine trop modeste, pour mieux réaliser ses ambitions. Il se rend compte aussi qu'il avait été mêlé de très près au meurtre sur lequel son supérieur, qui veut sa peau, le laisse investiguer...

Un deuil dangereux

Décembre 1856 à Londres. William Monk et son équipier, le sergent John Evan, enquêtent sur la mort d'Octavia Haslett, une des filles de Sir Basil Moidore qu'on a retrouvée poignardée dans sa chambre. Comme il s'agit d'une famille huppée, le chef Runcorn recommande à son inspecteur de mener ses investigations avec du doigté et une certaine retenue. La thèse officielle attribue ce crime à un cambrioleur qui aurait été surpris par la victime. Après avoir présenté ses condoléances aux membres de la famille, Monk commence à les interroger mais, visiblement, ses manières comme ses questions déplaisent. De son côté, Evan retrouve Chinese Paddy, marchand de poisson le jour et monte-en-l'air le soir. Durant la nuit tragique, il faisait le guet à proximité de la maison de Sir Basil, et affirme n'avoir vu personne en sortir. Monk doit s'y résoudre : le meurtrier était déjà dans la maison. Elle a ensuite maquillé le meurtre pour brouiller les pistes.

Après avoir énormément accroché à l’histoire des Pitt, elle aussi rééditée sous forme d’intégrale (critique de Pitt 2 en 1 ici), j’ai attaqué les enquêtes de Monk avec enthousiasme.

Si j’ai tout d’abord été séduite par l’originalité de la narration qui veut qu’on suive un Monk amnésique qui cherche à cacher ce fait à tout le monde, mon intérêt est quelque peu redescendu en cours de lecture avant de remonter sur la fin de la deuxième enquête. L’intrigue est, en effet, un peu molle dans ce laps de temps, mais je pense que cela tient surtout au fait que j’appréciais le parfum féminin plus prononcé de la série avec Charlotte, qui n’était pas sans rappeler la douce ironie et l’ambiance austeniennes, et qu’ici nous sommes dans la tête d’un homme complexe qui réfléchit mécaniquement en tant que policier. Cela donne paradoxalement de belles réflexions sur ce que l’humanité devrait être et on finit par s’accoutumer à ce héros atypique qui se cherche au travers de ses enquêtes.

Ses aventures sont, en tout cas, extrêmement bien construites ; on retrouve l’ambiance de ce Londres victorien dans lequel on jurerait qu’Anne Perry a vécu tellement il est décrit avec la précision et la nonchalance d’un contemporain de cette époque. Une autre qualité à relever et qui apporte une grande crédibilité au récit, c’est le soin saisissant apporté à la psychologie et à la description des personnages secondaires. L’auteur n’a pas son pareil pour saisir le détail physique qui ne manquera pas de nous interpeller et de nous rester, voire même de nous faire sourire.

Encore une bonne série qui séduira les amateurs de l’époque victorienne qui, comme moi, ne se lassent pas de traquer les criminels dans les rues ou dans les maisons a priori les plus respectables.

À noter que je trépigne d’impatience, car l’auteur sera présente au Salon Du Livre de Paris en mars 2015 pour La Disparue d'Angel Court (article à lire ici) !

Editeur : 10/18 – Collection : Grands Détectives – Date de parution : 06 novembre 2014 – 896 pages – Prix : 13,90 €.

Mise en cène écrit par Wayne Williams et Darren Allan

Depuis qu’il a trahi Jésus, une série de meurtres sauvages touchent tous les proches de Judas Iscariote.
Un dément ? Une Vengeance ? Une punition divine ? Le traître le plus célèbre de l’histoire ne sait plus quoi penser. Tiraillé entre la culpabilité et la peur, Judas cherche à se « racheter » une conduite. Pourtant il voulait juste aider son oncle, il pensait que Jésus s’en sortirait, le faiseur de miracle ne pouvait pas avoir de problèmes.

 

Lire la suite...

Une nuit éternelle écrit par David Khara

Dans un Manhattan post-11 septembre vacillant, où le crime règne, les pierres se fendent et les empires s'écroulent, un être venu de l'ombre a décidé de placer tous ses espoirs sur un homme. Werner a ainsi fait le choix de veiller sur l'humanité du haut de ses deux cents ans : il est devenu l'ami de Barry Donovan, un flic droit et intègre qui porte le deuil de sa femme et de sa fille, décédées dans l'effondrement d'une des tours jumelles. Et leurs forces conjuguées ne seront pas de trop pour affronter les exactions qui se préparent. Un pasteur a été égorgé, sa main gauche, emportée. L'assassin s'est livré de lui-même, un ancien toxico, bien connu de Barry. Mais derrière ce bouc émissaire, un Ordre plus ancien que Werner lui-même étend son pouvoir sur les plus bas instincts des hommes...

Ce livre est la suite des Vestiges de l’aube (excellent livre que je vous recommande) donc nos deux personnages principaux sont toujours Barry Donovan, flic new-yorkais, et Werner Von Lowinsky, vampire très atypique du 19e siècle.

Au début du livre nous sommes peut de temps après la fin du premier tome, dont un rapide résumé est fait parfaitement en deux pages. On comprend que Barry et Werner sont devenus de vrais amis très proches et que Barry s’habitue à la nature de son ami.

Après sa convalescence, Barry reprend le travail avec une affaire des plus difficiles, le meurtre d’un pasteur et de son fils. Mais avant cela, le premier chapitre donne le ton du livre et nous éclaire sur ce qu’il va se passer, un retour de quelques siècles en arrière qui nous indique que nous allons en savoir plus sur Werner et d’où il vient.

Le livre est donc plus centré de manière lointaine au début mais de plus en plus sur Werner et sur comment il est devenu vampire. On n’est pas du tout dans l’histoire de vampire à la mode. Werner est un vampire qui connait mal sa condition car déjà il ne connait pas d’autres vampires et il ne sait même pas comment il est devenu vampire. Du coup c’est un personnage assez sombre et très réfléchi qui porte un regard très extérieur sur le monde du 21e siècle. Sa relation avec Barry prend un tournant et aussi des risques mais elle devient de plus en plus intéressante et ils forment à la fin un vrai duo.

L’histoire est parfaite. Au début on peut ne pas comprendre ce qui va relier le double meurtre et cette société secrète mais Mr Khara nous amène au fur et à mesure les liens entre ces deux histoires. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde et c’est le cas dans tous les livres de David Khara. On alterne entre le point de vue de Barry (point de vue extérieure) et de Werner (point de vue interne) de façon irrégulière mais intéressante et du coup on comprend mieux Werner.

Les personnages secondaires et surtout les collègues de Barry sont plus présents et tous sont intéressants. Sa coéquipière Abigayle Raven est une femme qui en a dans le pantalon et que l’on apprécie au fur et à mesure du livre. Le personnage de Lana Carvey, dans le premier livre elle était intéressante mais aussi énervante par son caractère, là on la découvre enfin sous un nouveau jour pas déplaisant du tout et pour la suite (oui je croise les doigts pour une suite et je le ferais savoir à David Khara) je sens qu’elle va devenir importante.

Pour résumé et pour tout vous dire, je vous recommande de vous procurer rapidement ce livre et celui d’avant (et pourquoi pas les autres) car vous allez, je l’espère, comme moi prendre votre pied. Je suis une fan de l’auteur et de l’être humain. Je vais citer la postface de Philippe Ward qui résume à la perfection ce que je pense de David Khara et de ses livres : « Dans le monde des livres, David ne se prend pas au sérieux, mais attention, il écrit sérieusement. » « Rencontrez-le dans un salon pour discuter avec lui, vous ne le regretterez pas. ».

Éditeur : Fleuve Editions - Date de parution : 13 novembre 2014 - Prix : 18,90 € - 311 pages.

Pitt 2 en 1 écrit par Anne Perry

L'étrangleur de Cater Street

Suffragette avant l'heure, la téméraire Charlotte Ellison n'aime ni l'étiquette ni le badinage des jeunes filles bien nées. Dévorant en cachette les faits-divers des journaux, sa curiosité la mêlera à une affaire des plus périlleuses, aux côtés du séduisant inspecteur Pitt de Scotland Yard. Dans le Londres des années 1880, le danger guette et les femmes en sont souvent la proie...

Le mystère de Callander Square

Cette enquête semblait élémentaire : quelle femme de chambre indélicate du très chic Callander Square a enterré ses nourrissons adultérins dans le parc ? Mais la vérité est loin d'être aussi simple, et le gentleman inspecteur Thomas Pitt n'est pas au bout de ses surprises, dans cette haute société victorienne où les faux-semblants sont rois.

J’ai découvert Anne Perry avec l’un de ses romans de Noël, et comme j’avais trouvé son style pointu dans l’ambiance et les descriptions de personnages, je m’étais promis de lire au moins les premiers tomes de ses séries d’enquêtes victoriennes. Avec cette superbe réédition (je suis fan des couvertures!), je me suis lancée à la découverte du couple Pitt et de l’inspecteur Monk.

Concernant le couple Pitt ici, je ressors enchantée de ma lecture et agréablement surprise à plusieurs niveaux, notamment en ce qui concerne la douce ironie qui imprègne tout le récit.

Enchantée, car pour moi qui suis friande de l’époque victorienne et de ses mœurs si guindées, pendant près de 700 pages, j’ai nagé comme un poisson dans l’eau au gré des courants induits par le respect des conventions sociales et de l’étiquette. Anne Perry est sans conteste la reine pour planter ce décor tout particulier d’un Londres dans les années 1880 ; elle le fait avec pertinence, toutes les informations apportées s’intègrent parfaitement à l’histoire au point qu’on oublie que nous sommes des voyageurs d’un autre temps.

Agréablement surprise, car je ne m’attendais pas à une telle construction de l’intrigue. Je craignais de saturer d’une enquête menée par la police avec des procédés parfois mécaniques et, surtout, un point de vue exclusivement masculin avec un héros assez commun qui aurait été un peu blasé, mais pas du tout ! Dès le premier tome, on comprend que l’histoire sera aussi féminine que masculine, que l’alternance de points de vue sera équilibrée tout comme l’apport de chacun des enquêteurs Pitt officiel ou non.

J’ai adoré les personnalités de Charlotte et de Thomas. La première a un caractère revêche, mais foncièrement bon. Comment ne pas être séduit par sa fraîcheur ? Le second est doté d’un charisme intellectuel saisissant et d’un grand sens de la justice. Son physique quelque peu débraillé m’a souvent fait sourire quand il est décrit par ses interlocuteurs. Les autres protagonistes secondaires ne sont pas en reste, à chaque enquête, grâce au soin apporté par Anne Perry à leur description physique et psychologique ; ils ont chacun une saveur propre qui sert merveilleusement l’enquête et tend à grossir les vertus ou défauts de l’époque.

Le principe des enquêtes veut que Thomas Pitt mette chaque fois de grands coups de pied dans la fourmilière aristocratique pleine de vilains secrets ; c’est assez jouissif de le voir adapter son comportement en fonction des suspects en cause qu’il brosse dans le sens du poil ou qu’il hérisse avec succès. Toutes les informations glanées par Charlotte sont intrigantes, elles permettent de redonner du souffle à l’enquête, de la maintenir sur les bons rails, même si le dénouement ne manque jamais de nous surprendre.

J’ai énormément apprécié le premier tome qui met en scène la rencontre entre nos deux héros ; il a un goût qui n’est pas sans nous rappeler Orgueil & Préjugés de Jane Austen dans les joutes verbales de notre duo. Il nous permet également de rencontrer toute la famille colorée de la jeune femme, plus particulièrement Emily, l’un des personnages phares du début du second opus. Seul petit bémol, j’ai trouvé Charlotte moins piquante dans le tome 2 et j’ai également relevé quelques longueurs dans les cahotements de l’enquête du point de vue des suspects, même si, paradoxalement, ça n’a fait que crédibiliser l’ambiance de Callander Square.

Editeur : 10/18 - Collection : Grands Détectives - Date de parution : 06 novembre 2014 - 672 pages - Prix : 12,90 €.

Jack Glass écrit par Adam Roberts

Jack Glass est un meurtrier, voilà une chose certaine. Mais fort de cette vérité, saurez-vous résoudre ces énigmes policières ô combien délicates ? Car il n’est pas vous donner la solution que de vous dire qu’à chaque fois, c’est Jack qui a fait le coup. Le plus important réside dans le pourquoi et le comment, non dans le qui…

 

Lire la suite...

À toute épreuve - Tome 3 écrit par Harlan Coben

Huit mois. Huit mois que Mickey a été témoin de la mort brutale et tragique de son père. Huit mois de doutes, d'épreuves et de mensonges... mais le pire reste encore à venir. Alors que la mystérieuse association Abeona peine à lui apporter des réponses, son amie Emma révèle un étonnant secret. Malgré les obstacles, l'espoir de Mickey est à toute épreuve : quelque part, il en est sûr, son père a besoin de lui...

Avis : C’est le 3e tome des aventures de Mickey Bolitar, jeune lycéen en classe de seconde qui a intégré l’équipe de basket de son lycée.

N’ayant pas lu les deux tomes précédents, j’étais un peu perdu au début mais assez souvent dans le livre il y a des rappels sur ce qu’il s’est passé avant. Ces rappels aident un peu à comprendre ce qu’il s’est passé avant.

J’ai aimé le livre mais sans plus. Le personnage principal (Mickey) est celui qui raconte l’histoire, je ne l’ai pas trouvé très intéressant, il m’avait l’air parfois à côté de la plaque et assez naïf ce qui s’est confirmé à la fin du livre.

Mon intérêt a plus été vers les personnages secondaires comme celui d'Ema, une jeune ado gothique dont la mère est une star célèbre du cinéma. Elle n’a pas un physique de rêve mais elle a une sacrée personnalité et beaucoup de culot. Il est dommage qu’elle ne soit pas plus dans le livre même si elle est au cœur d’une histoire d’amour sur internet.

L’histoire est intéressante. Cette association Abeona et les liens avec la Seconde Guerre mondiale ont attisé ma curiosité mais dans ce tome on n’en apprend pas beaucoup et du coup elle reste assez floue. J’aurais aimé en savoir d’avantage sur celle qui semble à la tête d'Abeona. Après une des histoires secondaires, avec Troy le capitaine de l’équipe de basket, est très bancal et ne m’a pas du tout convaincue. Bref je ne vois pas ce qu’elle apporte en plus.

Si comme moi vous n’avez pas lu les deux tomes précédents (À découvert et À quelques secondes près) vous risquez de rester un peu sur votre faim.

Éditeur : Pocket Jeunesse - Date de parution : 06 novembre 2014 - Prix : 18,90 € - 312 pages.

f t g m