Copyright 2017 - Site by Misterdan

Les Borgia – Tome 2 : La concubine du Vatican écrit par Kate Quinn

De retour à Rome, Giulia Farnese, maîtresse officielle du pape et désormais mère d'une petite fille, doit faire face aux nouveaux dangers qui menacent son clan. Sa cuisinière et confidente, Carmelina, est rattrapée par son secret : le couvent dont elle s'est enfuie pourrait bientôt la retrouver et elle n'est plus en sécurité.

 

Son garde du corps Leonello est quant à lui bien décidé à mettre fin à la série de meurtres qui, étrangement, secoue de nouveau la ville depuis le retour des Borgia. Anna était sa seule amie et il refuse de laisser son crime impuni sous prétexte qu'elle était une simple servante.


L'étau se resserre autour de nos trois héros qui ne peuvent compter que les uns sur les autres.

 

Après avoir lu Le serpent et la Perle il est facile de penser que la famille Borgia n'est pas si « mauvaise » que l'idée que l'on s'en fait mais, la suite que nous livre ici Kate Quinn est bien différente. On retrouve Giulia, Leonello et Carmelina après l'attaque des Français sans qu'on connaisse les détails de l'affaire. Ce fâcheux épisode n'est que le début d'une spirale dangereuse pour les trois protagonistes.

Giulia, toujours fidèle à son Pape va pourtant tenter de s'en éloigner sans jamais vraiment y parvenir. J'ai souhaité plus d'une fois qu'elle prenne la fuite loin des manigances et des manipulations de la famille Borgia. Même son cher Pape devient moins attentionné et parfois même cruel.

 

Leonello de son côté poursuit son enquête sur les meurtres de jeunes femmes, il va obtenir les réponses qu'il attendait mais il se perdra au passage.

Carmelina quant à elle a fort à faire avec un jeune apprenti au nez fin et à la langue bien pendu. Elle qui ne souhaite que cuisiner sans se faire remarquer va bien malgré elle se retrouver au beau milieu des affaires Borgia.

Nos trois personnages vont connaître bien des déboires et surtout perdre une partie d'eux-mêmes. Kate Quinn sait captiver le lecteur, elle dévoile suffisamment pour mettre l'eau à la bouche mais pas assez pour pousser à continuer la lecture.

 

J'ai été passionnée par le destin des personnages dépeints ici, captivée par l'écriture, chaque protagonistes ayant une voix différente, intéressée par le portrait des Borgia, cette famille régit par l'ambition mais corrompu par le pouvoir. L'auteur réserve des surprises, parfois bonnes mais souvent mauvaises. J'ai tremblé pour Carmelina, voulu secouer Giulia et enguirlander Leonello. Je me suis prise d'affection pour eux mais aussi de pitié pour certains membres de la famille du Pape.

 

Kate Quinn est la seule auteure à me faire lire avec autant de passion un roman historique avec l'envie d'en savoir plus sur l'Histoire.

 

Avec le Serpent et la Perle ainsi que la suite et fin La Concubine du Vatican (qui a pour titre original Le Lion et la Rose), Kate Quinn nous offre une fresque captivante sur cette famille sulfureuse qui a marqué l'Histoire.

 

Éditeur : Presses de la Cité – Date de publication : 09 juin 2016 – Prix : 23€ – 510 pages

f t g m