Copyright 2018 - Site by Misterdan

Etoiles sans issue écrit par Laurent Genefort

Palestel est un simple « caire », tout en bas de la pyramide des castes, dont le Prime Garant incarne le sommet depuis deux cents ans. Comme pour tout le monde, le statut de Palestel est gravé dans son ADN. L’acumen garantit la place de chacun au sein des cinq planètes du Compas. Mais quand une tentative d’assassinat contre le Prime Garant manque de le tuer et que Palestel devient son seul espoir de survie, c’est l’univers tout entier qui bascule autour de lui. Chaque faction désireuse de prendre le pouvoir de l’acumen veut l’attraper, soit pour l’éliminer, soit pour l’utiliser. Dans tous les cas, il lui faut fuir. Existe-t-il seulement une alternative ?

Dans un futur indéterminé, les hommes ont essaimé dans l’univers grâce aux portes de Vangk, issues d’une civilisation extra-terrestre à la technologie très avancée et disparue depuis des lustres. Mais certaines portes se sont fermées et les hommes ont été séparés de la Terre. Certains se sont réfugiés sur les cinq planètes du Compas toujours reliées engtre elles par les Portes. La société de l’acumen s’est alors mise en place, organisée en castes très strictes, des caires, tout en bas de l’échelle, au Prime Garant Bosmor Combrail, en passant par les mâtres et les ektasiarques, et les autres garants, dont son fils le Prince Azat et sa nièce Helinore. Pour consolider son pouvoir le Prime Garant s’appuie sur une caste de religieux, l’église de Saint Tistat qui prône la bercellisation : c’est à dire de remplacer la faune et la flore locales en les modifiant génétiquement jusqu’à en faire la copie de celles qui existaient sur la planète-berceau de l’Humanité. Au terme de ce processus, les religieux espèrent attirer le regard de Dieu sur eux et leur ré-ouvrir la porte qui mène à la planète d’origine.

C’est dans ce contexte que Palestel, un caire réfugié, est recruté secrètement pour s’occuper d’une panthère génétiquement modifiée. Quand celle-ci est emmenée vers une destination inconnue, Palestel devient un témoin génant qui sera laissé pour mort et ne devra son salut qu’à une surprenante immunité à la morsure de l’animal. Mais il s’avère qu’il s’agissait en fait d’un complot ourdi contre le Prime Garant qui est mordu à son tour et plongé dans le coma. Son seul espoir : Palestel et son étrange résistance au poison. Dès lors le jeune homme va se trouver la cible de deux factions : celle qui veut sauver la Prime Garant, mais est-ce si sûr ?, et aussi celle qui est à l’origine du complot, là encore est-ce si certain ?. Alors il se retrouve, lui le simple caire inconnu, le centre de toutes les convoitises puisque seul capable de fournir l’antidote au poison, et il va se retrouver dans le rôle du fugitif.

On entre dans ce roman sur les chapeaux de roue, et on est très vite emporté par l’histoire, malgré le monde complexe décrit par l’auteur. Une faune et une flore surprenante, des bagarres, des batailles spatiales, il y a tout ici pour un space opéra réussi ! Dommage que le personnage central ne soit pas à la hauteur de l’histoire. Palestel est plutôt inconsistant dans son rôle de fugitif, il se laisse balloter pas les évènements sans jamais prendre le dessus, et du coup n’endosse pas le rôle du héros sympathique. Quant à la fin de l’histoire elle m’a semblé un peu artificielle, laissant des questions sans réponse, à moins que ce soit dans l’optique d’un second tome ?

Laurent Genefort est un auteur de science-fiction français, spécialisé dans les univers-mondes. Il a publié une quarantaine de romans et est notamment l’auteur du Cycle d’Omale. Il a été couronné plusieurs fois du Prix de l’Imaginaire, pour Arago en 1995 puis pour Lum’en et Ethfrag en 2016.

Editeur : Scrinéo – Collection : Imaginaire SF - Date de parution : 9 février 2017 – 450 pages - Prix : 21 €

f t g m