Copyright 2017 - Site by Misterdan

Pandemia écrit par Franck Thilliez

Comme tous les matins, Amandine quitte sa priosn de verre stérile pour les locaux de l'Institut Pasteur. Sa mission du jour : se rendre à la réserve ornithologique du Marquenterre, en baie de Somme, pour y procéder à des prélèvements sur trois cadavre de cygnes.

Le même matin, le corps d'un homme et de son chien sont retrouvés dans les feuilles mortes de la forêt de Meudon. Mais, la scène semble improbable. Par ailleurs, d'autres ossements sont repêchés dans les eaux de l'étang voisin.

Pendant ce temps, des cas de grippe se multiplient dans toute la région. Un virus coriace jusqu'à en être mortel et à la souche non-identifiée.

Pour cette nouvelle affaire, c'est l'avenir de l'Humanité qui est en jeu.

Avant toutes choses je tiens à vous prévenir qu’à travers mon avis sur ce livre, je risque de vous transmettre le virus que contient ce livre. Mais rassurez c’est un très bon virus ! Il devrait vous rendre très heureux et surtout vous donner beaucoup de plaisir ! Du moins pour moi c’est ce qu’il s’est passé. Mais commençons par le début….

Le prologue nous plonge dans une ambiance archi glauque, on est dans des égouts, dans le noir quasi-total et du point de vue d’une personne dont on ne voudrait être à sa place. On comprend que ces gens sont dans un état de souffrance extrême, mais de quelle maladie souffre t il ? Nous l’apprendrons bien plus tard. C’est là qu’apparaît un être terrifiant "l’homme oiseau" (il est appelé ainsi à cause de son déguisement qui s’inspire des médecins du 17e siècle). Ce personnage va être très important dans le reste du livre. Il devient de plus en plus terrifiant de par son aspect et aussi de par les atrocités qu’il commet. Et c’est en ça qu’il a été très bien conçu par l’auteur.

Ce livre est la suite d’Angor. Si comme moi vous ne l’avez pas lu, ce n’est pas grave et cela ne devrait pas vous empêcher d’apprécier l’histoire. Des rappels sont faits sur les livres qui précèdent Pandemia. On comprend que toute l’histoire tourne autour d’un réseau de personnes ou plutôt de monstres avec à la tête "l’Homme en noir". Ce réseau commet les pires atrocités qu’on ne peut imaginer. Tout au long du livre, on suit différents personnages et du coup nous avons différents point de vue de l’histoire ou plutôt de cette course poursuite pour éviter le pire qui reste inconnu (invisible ?) une bonne partie du livre.

D’un côté nous avons un groupe de policiers dont Franck et Lucie, et de l’autre côté des scientifiques de l’Institut Pasteur avec Amandine qui est celle que l’on suit le plus. Tous les personnages sont passionnants mais parfois très agaçants. La plus agaçante étant Amandine. Même si nous avons le même prénom, je ne souhaiterais jamais lui ressembler ! Elle est maniaque au dernier degré à tel point qu’elle crée parfois un malaise chez le lecteur et qu’elle nous rend un peu parano sur la moindre saleté. Mais on comprend qu’elle est ainsi à cause de son mari, Phong, atteint d’une grave maladie appelé SIDAA, qui fait que le moindre microbe peut le tuer. Chez les policiers, les personnages sont nombreux mais au fur et à mesure beaucoup tombent malades (ah je ne vous dirai pas pourquoi mais c’est en rapport avec l’histoire !) et donc on se concentre sur certains en particuliers comme Franck, Lucie et Nicolas.

Franck et Lucie sont ensemble, leurs histoires respectives les ont, semble-t-il, rapprochés. Ils semblent si opposés mais en faite ils sont complémentaires l’un de l’autre et du coup on les adore. Nicolas, lui il semble qu’il est plus torturé. Mais il est beau quand il nous montre l’amour qu’il a pour sa femme Camille qui a subi une greffe du cœur et qui a tout plaqué pour le suivre à Paris. Toute l’histoire et ces personnages sont captivants. On ressent un très grand travail de recherches de la part de l’auteur et ceci aussi bien sur le plan scientifique/médical (maladies, virus, procédure scientifique) que sur le plan policier. Du coup toute l’histoire a un côté très réaliste, l’auteur a fini d’écrire ce livre à peu près en même temps que le début d’Ebola. Ce travail de recherches se constate aussi à travers des références pas souvent connu comme pour le personnage de « l’Homme en noir » inspiré d’un personnage réel Wouter Basson surnommé "Docteur la Mort".

Le personnage de l’ "Homme en noir" est le personnage central de l’histoire. Il est terrifiant, angoissant. Ses paroles sont à vous glacer le sang. L’auteur s’inspire aussi d’un fait divers de manière plus ou moins lointaine qui est celui du trafic d’enfants sous Franco dans la clinique San Ramon (Espagne). Tout ceci donne une très grande qualité au récit et nous fait vivre au plus près cette quête contre ces ennemis inaccessibles. Vous l’aurez compris, je ne trouve pas de défaut à ce livre. J’ai pris un tel plaisir à le lire que je pourrais continuer d’en parler encore un bon moment. C’est addictif, on n’a plus envie de le lâcher.

C’est hyper bien écrit avec beaucoup de passion et de réalisme, c’est bluffant ! N’ayez pas peur du nombre de page car je vous assure qu’une fois plonger dedans vous ne pourrez plus vous arrêter !!

Éditeur : Fleuve Éditions - Genre : thriller - Nationalité : Française - Date de parution : 04 juin 2015 -  Prix : 21,90 € - 648 pages.

f t g m